Romans

Fuite vers l’inconnu » Jean-Claude Ceccarelli

Editeur : Les Editions Sydney Laurent

Livre : ICI

Tout commence, lorsque le général de Gaulle est enlevé lors des événements de 1968. S’ensuivront, alors des années marquées par la noirceur humaine. La période Pompidou perturbée par l’affaire Markovic, une révolution iranienne marquée par les assassinats des anciens dignitaires du Chah et d’action directe, les vols du 11 septembre 2001 à New York, la trahison de Saddam Hussein par une admiratrice éconduite, l’élimination de terroristes par des volontaires anonymes, les tentatives d’assassinat contre les présidents russe et américain, le risque de cataclysme par l’attaque d’un porte-avion nucléaire de l’US Navy… Tous ces événements tragiques et meurtriers, passés par le filtre romanesque de l’auteur, sont l’occasion de mille et un rebondissements qui nous questionnent et nous entraînent à travers le monde.

 

⭐⭐⭐⭐

C’est le deuxième roman que je lis de l’auteur, et tout comme la première fois, j’ai passé un très agréable moment. Le thème de base n’est absolument pas le même, mais la manière dont l’auteur réussi à me happer dans le récit très rapidement est des plus agréable.

Je ne parviens toutefois pas à mettre ce livre dans une catégorie bien précise, il peut faire penser à un polar, à un thriller, ou encore à un roman général, voilà pourquoi je l’ai finalement classé en roman. J’ai coincé plusieurs jours à cause de cela, ne sachant pas où le mettre, mais l’auteur attendant ma chronique, il a fallu que je prenne une décision.

Que je vous parle un peu de ma lecture. Hormis le résumé, je n’avais pas grand chose comme base pour savoir ce que j’allais découvrir. Tout ce qui concerne la politique ne m’ayant jamais réellement intéressée, je ne savais pas trop si j’allais réussir à totalement m’immerger dans le récit. Mais comme pour la première fois, l’auteur a su me mettre en confiance en à peine quelques pages.

Si vous nous suivez depuis un moment, vous savez que j’affectionne le genre thriller, eh bien dans le rythme que donne l’auteur, j’ai retrouvé les frissons que me procurent les thrillers. Par moment j’avais plus l’impression de me retrouver dans un roman historique par contre. Ce livre fait moins de 200 pages, et honnêtement, la plume de l’auteur est tellement entraînante, que le double de pages ne serait absolument pas gênant, que du contraire.

Si vous ne connaissez pas cet auteur, je vous le recommande sans hésiter, sortez un peu de vos zones de confort et vous verrez que j’avais raison.

Merci aux éditions Sydney Laurent.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *