Romans

Le crocus jaune » Laila Ibrahim

Editeur : Charleston

Livre : ICI

À sa naissance, Lisbeth est enlevée à sa mère pour être confiée à Mattie, une esclave, qui se voit contrainte de se séparer de son propre bébé pour devenir la nourrice de l’enfant.

Lisbeth vient d’un monde fait de privilèges et ne comprend pas sa mère, si distante et abattue, ni son père, propriétaire d’esclaves. En grandissant, elle va développer auprès de Mattie une relation intense, qui va influencer leurs vies pendant des décennies. Mais un tel lien entre deux personnes que tout sépare est-il vraiment sans conséquence ?

 

⭐⭐⭐⭐

Lorsque je me lance dans un tel roman, ou si je vais regarder un film qui se déroule dans un milieu où l’esclavage est un des point centraux, eh bien je m’attends à croiser beaucoup de violence, à lire ou voir des scènes très difficiles. Or ici, bien qu’il y en aie, eh bien cela me parait très peu si je regarde dans l’ensemble du lire. C’est vrai que dans notre monde qui n’est que violence, un tel roman où il y en a moins que ce à quoi nous nous attendions, cela devrait faire plaisir, et pourtant, ce n’est pas mon cas. Bien que je ne sois pas du tout pour ce genre de comportement, je trouve qui si nous remettons dans le contexte, eh bien cela en perd finalement de la crédibilité. Après tout, c’est un univers où il ne se passaient pas plusieurs jours sans qu’au moins une personne ne fasse fouetter, alors que ce n’est pas ce que j’ai retrouvé ici. Donc sur ce point je suis un peu mitigée, d’une part, je suis ravie de ne pas avoir dû lire des tas de passages violents, et d’un autre côté, je trouve qu’il n’y a pas assez de ce genre de passages. Je vous rassure, je n’ai jamais dit être une personne totalement logique dans ses raisonnements !

Bref, passons maintenant au reste de ce roman qui n’est que positif et oublions mes états d’âmes un peu étranges !

Comme toujours dans ce genre de récits, il y a des personnages avec de forts caractères, pas tous évidemment, certains sont plutôt du genre à ne jamais avoir envie de se rebeller, alors que d’autres seraient plutôt à vouloir vos broyer un doigt si vous vous avisiez de vouloir ne serait-ce qu’élever la voix.

Dans ce livre, je dirais que l’esclavage et la rude vie des personnages seraient plutôt des points d’arrière-plan, que l’auteure a voulu mettre en avant les relations humaines au lieu de la violence. Ce qui en soit n’est pas mal du tout, j’en conviens sans problème, mais est-ce que justement cela ne retire pas un bon nombre de moments où les émotions auraient été encore plus exacerbées ?

Néanmoins, je ne peux absolument pas nier que c’est un très beau récit, je me suis laissé transporter du début à la fin sans avoir envie de faire autre chose. J’ai découvert une bien jolie plume que j’espère retrouver dans un autre roman, je le lirai sans même hésiter. Et que dire de cette couverture ? Franchement, elle n’est pas superbe ? Ce contraste entre les deux couleurs de peau et ce crocus jaune qui donne de la délicatesse, j’en suis totalement fan.

Malgré mon point « négatif », c’est une très belle découverte que je vous encourage à faire vous aussi si le thème de l’esclavage ou des relations très fortes vous transportent.

– Lorsque vous parlez avec une dame plus âgée, c’est elle qui guide la conversation. Mais de temps à autre, vous devrez engager vous-même le dialogue. Entre demoiselles, la mode et la température sont des sujets appropriés, tout comme le fait de s’enquérir des membres de la famille. Ne parlez pas de fréquentations, de littérature ou de politique là où un gentilhomme risquerait de vous entendre.

Merci aux éditions Charleston.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *