Maybe now > Colleen Hoover

A PARAÎTRE EN PAPIER LE 4 JUIN 2020 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE

LIEN D’ACHAT – ICI

L’amitié est aussi précieuse que l’amour

Ridge et Sydney ont trouvé l’amour, malgré tous les obstacles qui s’étaient dressés entre eux, dans Maybe Someday.

Leur histoire, ainsi que celle de tous leurs amis, se poursuit maintenant.
Ridge et Sydney sont profondément amoureux mais il reste des questions non résolues. Comment vivre tranquillement alors que Maggie, l’ex de Ridge est maintenant seule et doit faire face à ses graves problèmes de santé sans aucune aide ? Si Sydney s’en veut toujours d’avoir été la cause de la séparation de Ridge et Maggie, elle a du mal à accepter ce qui les lie encore.
Quant à Maggie, elle a toujours été consciente que sa pathologie réduirait son espérance de vie mais doit-elle se refuser toute chance de bonheur ?

Ridge et Sydney et Maggie continuent leur vie, ensemble ou de leur côté, au milieu de leurs amis, toujours aussi drôles et déjantés et dans une atmosphère musicale, celle du groupe de Ridge et son frère.

⭐⭐⭐⭐⭐

UNE CONCLUSION PLEINE D’ÉMOTIONS !

Ayant relu Maybe someday & Maybe not récemment, j’étais plus que prête à découvrir la conclusion de cette série qui met en scène une bande d’amis hauts en couleur.

J’étais aussi impatiente que pleine d’appréhension à l’idée de lire ce roman, pourtant aussitôt reçu, aussitôt lu ! Je n’ai pas attendu et j’ai passé un très bon moment de lecture.

On retrouve nos héros le lendemain de la dernière scène de Maybe someday, je suis ravie d’avoir relu le roman pour poursuivre, j’étais en condition optimale et j’ai dévoré Maybe now en quelques heures.

Maintenant qu’en ai-je pensé ? Ce tome est assez différent tout en conservant l’essence même de Maybe someday, Colleen Hoover nous offre une suite pleine d’émotions, certaines contradictoires, d’autres très intenses et assez cohérentes avec tout ce qui se passe entre nos personnages.

La narration est essentiellement du point de vue de Ridge et Sydney, mais nous avons aussi la chance de comprendre Maggie et de découvrir un petit nouveau, Jake ! Ce sont tous des personnages très humains, faillibles mais ô combien attachants et touchants.

Je me suis laissé porter par cette lecture, j’ai trouvé l’ensemble très juste, et même si la fin arrive un peu vite, je suis plutôt satisfaite de cette conclusion. L’autrice nous replonge dans cet univers en apportant un point de vue très important, celui de Maggie. Cette jeune femme que j’avais beaucoup aimé dans Maybe someday. J’ai vraiment compris son attitude, ses motivations et sa manière de se protéger. Ses émotions sont sensées, on ne peut qu’imaginer son quotidien, rythmé par les contraintes liées à sa maladie. J’ai donc vraiment aimé son parcours, et j’attendais les chapitres de son point de vue avec une grande impatience.

Ce roman est addictif et vraiment efficace, on reprend l’histoire alors que Ridge et Sydney viennent juste de se retrouver, on les découvre en couple à essayer de conjuguer toutes les facettes de leurs vies. A commencer par la place attribuée à Maggie… Cela nous offre des situations vraiment complexes qui mettront les nerfs de tous les personnages à rude épreuve. Warren et Bridgette apportent toujours ce côté décalé et un peu borderline, c’est pour cela que je les adore.

Maybe now est une belle conclusion à mes yeux. On y retrouve pas forcément la magie de Maybe someday mais j’ai aimé l’authenticité de l’histoire, cette façon de souder ce groupe d’amis, Colleen Hoover n’a pas donné dans le drama mais elle a voulu nous proposer une suite avec de belles émotions, une suite assez linéaire sans grosses surprises mais vraiment divertissante.

Colleen Hoover met en lumière des thématiques universelles, elle prône la vie, l’amour et l’amitié. J’ai vraiment aimé la tonalité de ce roman, j’ai trouvé le cheminement plaisant et je vous avoue que j’ai été ravie de ressentir certaines émotions.

En bref, j’ai passé un très bon moment avec cette conclusion. Colleen Hoover offre à ses lecteurs une romance chorale qui laisse s’exprimer les personnages principaux avec différents points de vue. J’ai adoré retrouver Ridge, Sydney, Maggie, Warren, Bridgette, Brennan ainsi que faire la connaissance de Jake. J’attendais Maybe now avec impatience, et je n’ai pas été déçue. C’est avec un petit pincement au cœur que j’ai tourné la dernière page.

La plupart des gens vivent leur vie comme s’ils allaient subsister cent ans. Ils planifient leur carrière, leur famille, leurs vacances, leur avenir dans une sorte d’éternité. Mes pensées ne vont pas dans ce sens-là puisque je sais que je ne serai jamais vieille. Dans mon état de santé actuel, j’aurai de la chance si je vis encore dix ans. Et c’est bien pour ça que je pense à la mort chaque minute de chaque heure de chaque jour de ma vie.
Jusqu’à maintenant.
Jusqu’au moment où en sautant de l’avion, j’ai vu la Terre, toute petite, insignifiante, au point que j’ai éclaté de rire. À ne plus pouvoir m’arrêter. Tout le temps qu’a duré la descente, je n’ai arrêté de rigoler que pour me mettre à pleurer tant cette expérience était belle, enthousiasmante, au-delà de toutes mes espérances. Tout le temps que j’ai foncé vers le sol à plus de cent cinquante kilomètres-heure, je n’ai pas une fois songé à la mort. Je me disais juste que j’avais trop de chance de me sentir à ce point vivante.
Les paroles de Jake me trottaient dans la tête alors que je fonçais à contrevent.
— C’est ça, la vie  !
Il a raison. Jamais je ne m’étais sentie vivante à ce point et je voudrais recommencer. On n’a atteint le sol que depuis une minute. L’atterrissage a été impeccable mais je suis encore harnachée à lui et on est assis par terre  ; les jambes étendues devant moi, j’essaie de reprendre mon souffle. J’apprécie qu’il me laisse un peu de temps pour récupérer.
Il nous détache puis se lève. Je suis toujours assise alors qu’il vient se planter devant moi, sa haute taille masquant un instant le soleil. Je le regarde, un peu gênée de pleurer encore, mais pas suffisamment pour tenter de le lui cacher.
— Alors  ? dit-il. C’était comment  ?
Saisissant sa main tendue, je me mets debout, essuie les larmes de mes joues, renifle puis pouffe de rire.
— J’ai envie de recommencer.
— Là, tout de suite  ? demande-t-il, hilare.
— Oui  ! C’était incroyable. On peut recommencer  ?

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

RETROUVEZ MES AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

MAYBE SOMEDAY

MAYBE NOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *