Jeunesse, Sagas

Nixi Turner contre les Croquemitaines #3 – Le Père Fouettard » Fabien Clavel

Editeur :  Editions du Chat Noir

Livre : ICI

Ce sont les vacances de Noël. Chora vient d’apprendre qu’elle a une grave maladie de cœur. La jeune fille vit très mal la situation, ce qui attire vers elle le Père Fouettard. Heureusement, Nixi et ses amis sont là.

 

⭐⭐⭐⭐

Ce troisième opus est un peu différent de ses prédécésseurs. Bien que nous ayons toujours le même mélange réel et fantastique, bien que nous soyons toujours en compagnie de Nixi et ses amis. Mais celui-ci est néanmoins différent de par son déroulement.

D’une part, nous savons maintenant qui est réellement Nixi, d’où elle vient, qui sont ses parents, le pourquoi de cette mission de chasser les Croquemitaines. D’un autre côté, l’auteur met en avant les liens d’amitié, ce que cela représente pour chacun, la fragilité que peuvent avoir ces liens si nous n’y prenons pas garde. Nous avons aussi Hugo, ce jeune garçon est une encyclopédie à lui tout seul, il a toujours une explication a donner sur tel ou tel personnage, sur tel ou tel événement, si cela touche la Grèce antique, Hugo a certainement la réponse que vous cherchez.

Le Père Fouettard… quand j’étais moi-même une enfant, j’avais peur de lui, après tout, c’était lui qui était censé me punir si jamais j’osais ne pas être sage ! C’est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis lancée dans ce troisième opus des aventure de Nixi Turner.

Kylian est le garçon qui sera sur le devant de la scène dans le prochain tome, je suis des plus curieuses à son sujet, c’est lui qui torturait Nawel dans le premeir tome, ainsi que Hugo. C’est un personnage qui m’intrigue de par sa manière d’être et son style. Nous le croisons à différentes reprises dans ce troisième tome.

Mine de rien, j’apprends moi aussi pas mal de choses grâce à l’auteur et Nixi 🙂

C’est toujours la même silhouette d’un homme au visage mangé d’une énorme barbe ténébreuse, le crâne déformé par des coups qui donne l’impression de s’être ressoudé n’importe comment. Et puis son long manteau de cuir noir.

Il n’a rien à dire.

Il brandit une sorte de martinet aux longues lanières qui claquent dans l’air.

Merci aux éditions du Chat Noir.

Retrouvez mon avis sur les tomes précédents :
#1 BABA YAGA
#2 LA GOULE

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *