Coups de cœur de Marlène, Romance

Jusqu’à ce que la mort nous sépare > Avril Sinner

PARU LE 13 MARS 2020 AUX EDITIONS BLACK INK

LIEN D’ACHAT – ICI

La vie ne tient parfois qu’à un fil. Un acte. Une décision.
Le train de 8h00 entre en gare. Alex a un pas à effectuer. Un pas et tout s’arrête. C’est la fin.
Et si ce n’était que le début ?
Sauvée in extremis par un inconnu frappé d’amnésie, sans identité, le destin de la jeune femme prend une direction inattendue.
Elle est sans avenir. Il est sans passé.
Elle souffre trop. Il ne ressent rien.
Elle ne veut plus personne. Il n’a qu’elle.
Tout les oppose et pourtant… Un lien étrange, inéluctable, va naître entre eux.
Qui est-il ? Leur rencontre est-elle le fruit du hasard ?
Alex, bien que psychiatre, n’a aucune réponse. Cependant, elle va vite comprendre que croiser la route de cet homme mystérieux, aussi fascinant qu’effrayant, ne sera pas sans conséquences.
Elle a un choix à faire. Un seul. Mais a-t-elle encore le pouvoir de décider ?
On dit « jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Et si la mort nous unissait ?

❤❤❤❤❤

Je m’excuse par avance pour cette chronique borderline mais que voulez-vous, les romances Black Ink méritent ma folie !

Tout a commencé par un texto reçu à une heure tardive sur le portable d’urgence de Sarah Berziou, psychiatre en chef de l’hôpital psychiatrique Black Ink…

« Dr Berziou… Je vous avais prévenu lors de notre dernière entrevue que je ne savais pas si je serais assez forte pour survivre à une prochaine pépite Black Ink. Déjà affaiblie psychologiquement, j’ai terminé Jusqu’à ce que la mort nous sépare d’Avril Sinner. Depuis, je sais pertinemment que je n’ai plus d’avenir… Comment surmonter cette envie d’en finir avec la vie ? Vais-je remonter la pente ? C’est ce que je me demande en regardant le vide en dessous de moi, prête à sauter et à éteindre cette souffrance insoutenable. Vous tiendrez cette Avril Sinner pour responsable… à moins que vous ne soyez assez rapide pour m’empêcher de commettre l’impensable… »

Dr Sarah Berziou : Chéri, rendors-toi ! Je me rends au domicile de ma patiente qui selon toute vraisemblance est au bord du suicide… encore une fois !

Bruit de sirène de pompier… Arrivée du Dr Berziou et des secours au domicile de la lectrice gravement atteinte de BlackInkite ! (Sorte de démence provoquée par l’abus de bonnes romances Black Ink).

Dr Berziou s’adressant au pompier : Vous voyez ce que je vois ? Elle essaye vraiment de sauter du… deuxième étage ?

Pompier : J’en ai bien peur !

Dr Berziou : Restez-là ! Je monte ! Je sais la maîtriser.

Toc toc toc !

Moi : J’suis pas là ! Je vis mes derniers instants sur cette terre !

Dr Berziou : Marlène, c’est moi, je suis venue…

Moi : Je n’y croyais plus. Quelques minutes de plus et vous m’auriez retrouver en morceaux en bas…

Dr Berziou : Soyez sérieuse ! Vous êtes au deuxième étage ! Je vous aurais retrouvée avec un bras ou une jambe cassés peut-être… Le crâne fêlé, tout au plus ! Et croyez-moi… Vous n’avez pas besoin de ça !

Moi : Mmm ! Vous vous rendez compte que mon état s’aggrave à chaque lecture Black Ink ! Cette fois-ci, qu’allez-vous faire pour me redonner goût à la vie ?

Dr Berziou : J’ai exactement ce qu’il vous faut ! La nouvelle romance de Farah Anah… La romance de ma vie… TU PARLES !

Moi : Non mais j’y crois pas. Ai-je l’air d’une cinglée ?

Dr Berziou : Je n’irais pas jusque jusque-là… Quoi que !

Moi : Vous voulez vraiment soigner mes envies suicidaires avec une autre de vos romances Black Ink ? Vous voulez m’achever, c’est ça ?

Dr Berziou : Non… Vous êtes une de mes meilleures patientes, je ne souhaites que votre bien.

Moi : Je vais être raisonnable pour cette fois et lire ce roman qui selon vous m’apaisera. Je vous préviens… la prochaine fois, je saute ! Vous aurez mes fractures sur la conscience !

Dr Berziou : Je savais que nous allions trouver une solution. On se voit la semaine prochaine pour votre séance de thérapie de groupe.

Moi : De groupe ?

Dr Berziou : Il est temps que vous rencontriez Emma Landas. Elle m’assistera prochainement pour gérer vos psychoses car il me semble indispensable d’envisager toutes nos options. Sachez que nous ne voulons que votre bien-être.

Moi : Mouais d’accord. Je rencontrerai cette Emma Landas. Elle saura sûrement me guider dans mes prochaines lectures Black Ink. Mais si c’est encore une ruse pour aggraver mon cas, je n’hésiterai pas à mettre mes menaces à exécution.

Dr Berziou : C’est bon, je peux vous laisser ?

Moi : Bien sûr ! Ah juste une dernière chose ! Je voudrais que tout le monde lise Jusqu’à ce que la mort nous sépare d’Avril Sinner. Parce que cette petite bombe atomique doit ravager autant de cerveaux que possible. Cette histoire singulière doit vraiment devenir virale ! Il paraît que c’est à la mode les virus et celui d’Avril Sinner ne pourra que transcender les amatrices de romances hors normes !

Dr B : Pas de soucis Marlène, je passe le message en masse !

Fin de ma parenthèse psychotique ! Voyez un peu ce que ce genre de lecture fait sur ma santé mentale, celle-ci se fait la malle à chaque fois ! Jusqu’à ce que la mort nous sépare est une romance très particulière, je n’ai même pas envie de la cataloguer dans le genre qui serait trop réducteur pour qualifier cette histoire. Avril Sinner est psychologue, voyez-vous ça ! Et bien, laissez-moi vous dire qu’elle n’y a pas été de main morte, hein ? Ça l’amuse de ravager le cerveau et le cœur de ses lectrices. Elle se joue de nos émotions et je dois avouer que c’est efficace.

Happée dès les premières lignes, j’ai rapidement découvert l’identité de X, c’est comme cela que je vais l’appeler. J’ai de suite été en phase avec l’ambiance particulière l’histoire aborde des thèmes assez lourds, tels que le deuil, la dépression et l’envie d’en finir avec la vie. Les notions de vie et de mort sont subtilement misent en lumière dans ce récit digne d’un film que je souhaiterai voir sur grand écran. Le potentiel est là pour nous offrir un spectacle exceptionnel. Avril Sinner m’a impressionné, moi la lectrice désabusée. J’ai dévoré ce roman en traversant tellement d’états. J’en ressors troublée et satisfaite.

Je continue de lire pour ce genre d’histoire, pour l’amour des mots qui ont un pouvoir dévastateur. Entre fiction et réalité, Avril Sinner traite ses sujets avec prudence, elle ne travestie aucun sentiment, nous les livre tels qu’ils arrivent. C’est un pari audacieux que de s’être aventuré sur ce genre de récit. Il y a un côté irréel très bien maîtrisé, l’autrice joue avec nos croyances, elle puise dans un infini qui nous happe page après page. C’est fascinant, j’ai flirté avec… Non vous ne saurez pas avant d’avoir lu ce roman hors norme.

J’ai envie que vous lisiez ce roman, envie que vous vous laissiez séduire par la plume d’Avril Sinner. Je ne peux rien vous dire de plus, si ce n’est que ce roman est un joyau, un de ceux que je chéri en tant que lectrice qui recherche toujours plus de sensation. Cette histoire est vraie, humaine et nous sensibilise en tant qu’être humain. Modifie notre regard sur ce que l’on ne connaît pas comme la dépression. J’ai trouvé ce récit tellement intense que j’en frissonne encore rien que d’y penser.

En bref, après cette nouvelle crise de démence, je tire ma révérence en vous conseillant de foncer lire cette histoire. Si vous aimez sortir des sentiers battus, si vous aimez les histoires psychologiques, les romances singulières et percutantes, alors ce roman est fait pour vous !

Un pas. Un tout petit pas et c’est le saut dans l’inconnu. Peut-être n’y a-t-il rien après ou peut-être est-ce pire. Peu importe, du moment que ça s’arrête.

Je remercie les éditions Black Ink pour cette lecture.

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *