Romance

Pas nés sous la même étoile > Adèle Ninay

PARU LE 13 FÉVRIER 2020 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE

LIEN D’ACHAT – ICI

De part et d’autre du périphérique, deux façons de vivre et d’aimer.
Nouvelle auteure française, Adèle Ninay casse les codes de la romance avec sa plume âpre et urbaine.

Mike et Camille n’avaient aucune raison de se plaire. Sa vie à lui c’est le rap avant tout et les potes du quartier. Son monde à elle est fait de danse, de littérature, d’une vie confortable dans le centre de Paris. Il a découvert la violence et la rébellion depuis déjà de nombreuses années, elle est délicate et solaire. Il l’insupporte dans son rôle de macho à deux balles, elle l’agace avec ses airs de princesse.

Pour l’un et pour l’autre, aucun mot n’a la même définition : violence, plaisir, avenir… fidélité. Pourtant leur rencontre doit avoir lieu, et elle les prend par surprise comme un coup de poing en plein cœur.

Mais quand on est si différents, comment avancer ? Balancés l’un contre l’autre par la vie, ils devront résister au choc. Ou exploser en plein vol.

UNE HISTOIRE QUI NE M’ÉTAIT PAS DESTINÉE !

J’ai terminé le roman il y a plusieurs jours et j’ai longuement hésité à écrire mon avis. C’est difficile de transmettre son ressenti lorsque l’on a rien aimé dans une histoire. Ce fut le cas avec la romance de Mike et Camille. Je me suis crashée en cours de route pour ne plus jamais refaire surface.

Je tiens à vous rappeler que cet avis n’engage que moi, c’est très subjectif pour vous qui êtes de potentiels lecteurs. Adèle Ninay nous offre une romance corrosive, à l’image de l’univers qu’elle nous dépeint. L’idée est novatrice, l’histoire est singulière et a une véritable identité, l’ensemble est authentique, sans faux semblants, ni artifices. Hélas, je n’ai pas été séduite et encore moins touchée par le récit. J’ai voulu vivre cette romance sans préjugés, sans a priori… mais je n’y suis pas arrivée. Je me déteste un peu pour ça, car je suis la première à défendre certains idéaux, à dire qu’il faut voir au-delà des apparences. Alors pourquoi n’y suis-je pas arrivé ici ?

Tout simplement parce que je suis restée spectatrice d’une succession de scènes qui m’ont hérissé le poil. Adèle Ninay nous offre un roman choc, deux univers qui se percutent. Deux héros qui composent avec ce qu’ils ont toujours connu. J’ai essayé d’aimer Mike et Camille, de toute mes forces, en me motivant à aller au bout de cette histoire. Le constat est sans appel, je n’ai rien aimé dans ce roman. Ni les personnages, ni la dynamique amoureuse qui m’a mis en rogne page après page… Je n’ai pas pu me raccrocher aux références musicales hélas 🙁 Quelque part, je pense malgré tout qu’Adèle Ninay a réussi son pari, ce roman ne m’a pas laissé indifférente. Il m’a révolté, l’autrice a engendré des émotions en moi, mais j’ai détesté les ressentir…

Les personnages ne m’ont pas séduite. J’ai été à plusieurs reprises énervée contre eux. Contre Mike qui se fout de tout et de tout le monde. Qui piétine certaines valeurs qui me sont chères, j’ai essayé de pardonner son attitude sans y arriver ! Mike est devenu l’ennemi public numéro un à mes yeux, imaginez donc que ce fut difficile de le suivre tout au long du roman. Malgré ses ambitions, sa rage de faire quelque chose de sa vie, je suis restée sur un sentiment négatif le concernant. Quant à Camille, j’ai eu envie de hurler un nombre incalculable de fois, la voyant passive et bien trop conciliante ! Ces deux héros ont dû s’adapter, composer avec leur quotidien et l’environnement qu’ils ont toujours connu… S’apprivoiser dans une relation que j’ai trouvé toxique. Les personnages secondaires m’ont apparu lointains alors qu’ils sont au premier plan la plupart du temps. Je n’ai eu aucune branche à laquelle me raccrocher.

Malgré tout, plus je réfléchis et plus je me dis que l’autrice a su tirer son épingle du jeu, cela ne m’a certes pas plu, mais qui suis-je pour juger de la qualité d’un texte ? Ce qui ne m’a pas plu, plaira à d’autres lecteurs. Je pense que l’on peut s’y retrouver à certains moments et si je n’ai pas aimé l’approche de l’autrice, je reconnais que cette histoire a un côté addictif. Un univers bien exploité, un rythme très soutenu avec une double narration originale. Ce roman ne ressemble à aucun autre, il révolutionne le genre mais ne sera clairement pas apprécié de tout le monde. La plume d’Adèle Ninay est singulière, elle s’est adaptée aux milieux qu’elle met en lumière. Immersion totale, le langage est particulier, peut-être même que vous aurez l’impression de ne pas le supporter, mais l’autrice a su faire preuve de beaucoup de cohérence et de crédibilité, à mes yeux rien n’est surjoué, l’ensemble est vivant. Le style de l’autrice a cette différence qui la rend tout simplement unique.

Si vous me connaissez un minimum, vous savez que j’essaye toujours de percevoir les choses au-delà des apparences, de puiser dans les émotions une certaine psychologie. Et ici, je n’y suis arrivée qu’à moitié. Comprenant la différence sociale, nos héros n’ont pas du tout les mêmes codes et cela donne un ensemble dérangeant et parfois révoltant mais dans l’air du temps.

En bref, à mes yeux c’est une réelle déception. Pourtant, je ne peux m’empêcher de me dire qu’Adèle Ninay a réussi son pari avec moi. Son histoire ne m’a certes pas plu mais elle m’a fait réagir et elle reste dans les esprits. Si j’ai ressenti du soulagement en terminant le roman, je conserve quand même cette sensation de singularité. Ce roman n’était pas fait pour moi, cela ne veut pas dire qu’il est mauvais, tout simplement que je n’étais pas la cible. J’aimerais que vous reteniez qu’au-delà de cette déception, il y a des aspects du récit qui méritent d’être soulevés, comme l’originalité, comme la prise de risque de l’autrice ainsi que cette manière de casser les codes de la new romance. Ce roman plaira ou ne plaira pas, mais il fera parler de lui. C’est maintenant à vous de décider si oui ou non, vous avez envie de plonger dans une histoire qui fait réagir et réfléchir.

« Tout le monde peut s’en sortir, aucune cité n’a de barreaux. » C’est tiré d’une chanson que Mike a mise dans ma playlist un jour où il avait jugé indispensable de faire mon éducation rap. »

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

1 Comment

  1. Je suis très mitigée sur ce livre malheureusement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *