Promesse tenue #1 – En chemin > Erika Boyer

PARU LE 13 FÉVRIER 2020 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE POCHE

LIEN D’ACHAT – ICI

Sandy a connu une enfance difficile auprès d’un père violent qui a détruit sa famille à force de coups et d’abus. Lorsqu’il meurt, le jeune homme croit qu’il pourra enfin tourner la page et ne plus avoir à s’inquiéter pour sa mère qui a été la première victime de son père. Jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle est très malade et que celle qui pourrait l’aider à guérir est sa propre sœur, Allyson. Elle a fui le domicile familial il y a bien longtemps et n’a plus jamais donné signe de vie. Sandy décide de partir à sa recherche, même s’il ignore ce qu’elle est devenue. Il ne connaît que le nom de la ville où elle vivrait : Lège-Cap-Ferret. Il part alors vers le sud-ouest de la France sur sa moto. Ce voyage a tout d’une quête : celle de sa sœur bien sûr, mais peut-être aussi d’un sens à sa vie. Des rencontres inattendues et l’amour pourraient se trouver au bout du chemin…

❤❤❤❤❤

LA PROMESSE D’UN MOMENT DE LECTURE HORS DU COMMUN !

Erika Boyer revient avec une duologie touchante et addictive. Ce premier opus est un réel coup de cœur, de ceux qui transpercent votre âme. Ma sensibilité a été mise à rude épreuve parce qu’avec Erika on vit l’instant, on plonge dans un récit qui fait souvent écho à notre propre vécu, à nos propres souffrances et c’est souvent un voyage hors du commun. Ça l’a été pour moi en tout cas.

Par où commencer, j’ai tellement à dire sur ce roman et en même temps je suis certaine que je vais oublier des choses. Ce roman est différent des précédents que j’ai pu lire. Ce premier opus se veut sombre et lumineux. La dualité qui se joue du début à la fin m’a transportée. Erika Boyer nous livre une nouvelle histoire qui va faire des ravages. Que vous aimiez ou non, vous ne resterez pas de marbre face à une telle histoire.

Je suis tellement contente de vous dire que ce roman est bien plus qu’une romance. Vous allez y découvrir l’amour fraternel, les sentiments amoureux et l’amitié hors norme de tous les protagonistes. La romance est belle dans son tumulte, dans ses remous dangereux et dévastateurs.

Erika Boyer aborde toujours des thématiques saisissantes avec beaucoup de tact et de bienveillance, ce fut le cas encore ici même si elle a choisi une approche différente. Elle exploite des sujets tabous, des choses néfastes qui vont entraîner nos héros dans une spirale infernale qui mêlera perdition et rédemption. Je ne préfère pas divulguer les thèmes, même s’il y a une note d’avertissement au début du roman, je choisi de garder le silence concernant les thématiques. Sachez que vous aller être tourmenté, vous allez planer et partir loin dans les méandres de l’esprit humain. Après tout, c’est un peu la marque de fabrique d’Erika, d’aller chercher toujours plus loin.

Ce premier opus nous offre un récit assez sombre, un point de vue 100% masculin. Sandy… J’y viens tout doucement pour vous parler de Sandy, je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de le découvrir. Sandy est entier, sans faux semblants, parfait dans son imperfection. Sandy est perdu, il dérive, s’abrutit dans toutes ses addictions. Sandy est loyal même s’il se déprécie beaucoup. Sandy est un héros hors du commun. Je pourrais vous dire que c’est un homme torturé et c’est le cas, mais vous feriez l’amalgame avec d’autres héros torturés, sauf que Sandy est unique. Ce n’est pas un bad boy, ce n’est pas cet héros lambda que l’on retrouve dans toutes les romances à la mode. Il a une âme singulière, tellement meurtrie qu’il se perd un peu plus chaque jour. Sa rencontre avec Danny va l’éblouir autant qu’elle va le faire sombrer. Cette dualité dans la relation de nos héros est fascinante. Vous savez, comme quand on sait que quelque est aussi bon que toxique pour nous.

Danny… Ma danseuse, ma toute belle Danny ! Notre héroïne est une jeune femme très attachante, elle est libérée et magnifique. Tout aussi brisée que Sandy. Ils forment un tout et pourtant leur relation est proche de toutes les addictions et dérives que nos héros s’octroient. J’ai été subjuguée par la puissance de leur couple. Vous voyez ? L’amour au premier regard, la sensation d’être avec la personne que l’on a attendu toute sa vie sans savoir comment ne pas tout foutre en l’air.

« Si je ne peux avoir son amour, je veux son envie et sa passion, entièrement. Je la veux mienne. Je la veux brisée comme moi cœur, en miettes comme mon âme. Je la veux exactement comme elle me veut. »

La rencontre entre nos héros a amorcée leur parcours initiatique. Nos héros ont de nombreuses choses à régler pour accéder au bonheur. Sandy et Danny, mes amours ! Vous aurez bien saisi la nuance de leurs deux prénoms. Erika met une fois de plus un bon coup de pied dans les conventions, Sandy est un homme et Danny est une femme… Et oui, cela rend les personnages uniques, avec une identité propre et une personnalité tout aussi singulière.

Le récit ne se limite pas à cette romance pleine de tumulte. [Promesse tenue], ce titre, ce qu’il représente dans le récit, la réflexion qu’il entraîne. Tenez-vous vos promesses ? Sandy est convaincu qu’il en est incapable. J’ai aimé le cheminement autour de cette thématique. Sandy part pour une bonne raison, mais que va-t-il vivre EN CHEMIN ?

Véritable parcours initiatique, une leçon de vie qui sensibilise le lecteur du début à la fin. La remise en question est permanente mais pas épuisante. On puise la force dans l’entourage de ce couple atypique. L’amitié… Un thème récurrent dans les romans d’Erika. Ici, les personnages sont très nombreux, et pourtant j’ai de suite trouvé ma place au milieu de tout ce monde. Jamais perdue dans les relations de chacun. Erika a su les rendre spéciaux, souvenez-vous qu’il n’y a pas de « normalité », on est comme on est et sans avoir besoin de subir le jugement d’autrui. Les personnages sont géniaux, j’avais envie de faire partie de leur cercle fermé. De me redécouvrir à travers les yeux de quelqu’un d’autre…

Je suis quelqu’un d’hypersensible, en lisant ce roman, je me suis imprégné de chaque mots, les émotions ont déferlées sur moi, m’engloutissant par vagues successives. Ce roman, je n’ai finalement pas les mots pour le définir… C’est là toute la beauté de l’écriture, ce roman n’a pas à être défini, c’est pour cela que je n’y arrive pas. Il ne doit pas être coincé dans une case que l’on voudrait « normale ». Cette histoire percute le lecteur, à tous les niveaux. J’ai aimé tous les aspects, même l’autodestruction de nos héros. Cette façon qu’ils ont de se perdre… Erika sait déconstruire pour mieux reconstruire. Elle a construit les fondations de l’édifice que représentent Sandy et Danny. Cette histoire est sombre mais la lumière brille en chacun des protagonistes. On a beau n’avoir que le point de vue de Sandy, pour moi les voix des personnages secondaires résonnent encore dans ma tête. Ils ont tous eu le droit à la parole, cette place privilégiée aux côtés de Sandy et Danny pour vivre l’histoire à part entière.

Je vous rappelle qu’il s’agit là d’une fiction. Qu’il ne faut évidemment pas reproduire ce qu’il se passe dans le récit, le côté dramatique a brisé mon cœur, j’ai dû panser mes plaies qui sont encore à vif au moment où j’écris ces mots. Les romans d’Erika agissent comme une thérapie. J’exorcise mes propres démons, je me suis énormément reconnue en Sandy. Je me suis sentie proche de lui et j’ai trouvé ce héros tellement attachant dans toute sa déchéance et ses travers. Mais Sandy est plus que cela, Sandy est aussi un coup de cœur pour tout ce qu’il représente.

« Mon cœur est dans un tel état… Je n’ose dire ce que je ressens, je n’ose y penser. Ce qu’il y a en moi pour cette femme, c’est inhumain. Qu’a-t-elle fait de moi ? Qu’ai-je fais d’elle ? Parce qu’il est évident que ses sentiments font écho aux miens. Je ne suis pas aveugle. »

Ce roman est relativement court, Erika nous offre toujours des histoires qui marquent le lecteur en peu de pages, car elle ne s’encombre pas du superflu, elle va à l’essentiel et c’est efficace. Ici, vous allez vous retrouver dans une tempête, saurez-vous vous accrocher jusqu’au bout ? Vous allez vivre des moments formidables, de franche camaraderie, vous allez sourire aux nombreuses références à certaines séries TV, à certains films. Je me suis sentie comme à la maison, et ça fait du bien de ressentir.

La romance est puissante. Dévastatrice et moderne. Sans mode d’emploi, nos héros vont se laisser porter par leurs émotions. L’amour naît dans le chaos et la perdition. Erika est très forte pour perturber ses lecteurs, pour les faire réfléchir et surtout pour leur faire ressentir mille émotions. Des sentiments qui consument, qui gênent par moment. J’ai aimé être malmenée, j’ai aimé râler après nos héros qui agissaient parfois sans prendre la mesure de leurs actes. On est sans cesse tiraillé par les choix de Sandy et Danny. Par cette faculté de se perdre pour oublier, pour cacher leurs blessures. Et si je ne peux cautionner leurs actes, qui suis-je pour juger ? Erika a su me faire passer par tous les états, j’ai ressenti une certaine forme d’apaisement en terminant le roman, comme si j’avais moi aussi accompli quelque chose, comme si j’avais pris conscience de certains aspects de ma propre histoire.

En bref, Erika Boyer m’a une fois de plus pris aux tripes. Ce premier opus est un réel coup de cœur. L’autrice nous offre un récit singulier qui heurtera la sensibilité des lecteurs. Elle aborde des thématiques avec force et bienveillance. Sans préjugés, elle nous dévoile une histoire marquante, dans l’air du temps. Elle met ses personnages à nu, elles les rend vivants et les mènent vers la lumière, mais EN CHEMIN, ils devront faire face à des obstacles de taille. Sandy et Danny vibrent encore en moi et je sais que ce sera le cas jusqu’à ce que je les retrouve dans le second opus.

La solution à nos problèmes ne se cache pas toujours en autrui. Ce qui importe, c’est de ne pas se perdre, en nous ou ailleurs. Et lorsqu’on sait où se trouve le nord, on finit toujours par retrouver son chemin.

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

Un commentaire sur « Promesse tenue #1 – En chemin > Erika Boyer »

  1. Je ne me sens pas en mesure de faire un commentaire à la hauteur de ta chronique… Ça m’a tellement touchée de la lire ;~; ♡ Non seulement elle m’a fait trop plaisir mais même si je n’étais pas l’auteur du livre dont tu parles, je la trouve tellement belle, puissante et complète ! Je sais que je te le dis chaque fois mais je suis vraiment fan de ta façon de parler de tes lectures ♡
    Merci, sincèrement, pour ce retour qui me va droit au cœur. J’espère que tu aimeras autant le deuxième tome, qu’il te fera voyager un peu plus avec Sandy, Danny et tous leurs amis ! J’ai hâte que tu puisses le découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *