Biker girls #2 – Biker beloved > Audrey Carlan

PARU LE 6 FÉVRIER 2020 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE

LIEN D’ACHAT – ICI

Shane, le frère jumeau de Shay, vit seul avec sa fille Shayna. Comme tous les pères célibataires, il doit mener de front son rôle de papa, son boulot et ses obligations liées au club.

Il ne souhaite rien tant que de trouver sa bien-aimée, son âme soeur.

Anya, la professeure de danse de Shayna, se débat avec un passé douloureux et une blessure qui l’a empêché de réaliser son rêve de devenir danseuse étoile.

Ces deux êtres, que tout éloigne, seront-ils rapprochés par leur solitude ou grâce à l’intervention d’une petite ballerine ?

⭐⭐⭐

UN SECOND OPUS SYMPATHIQUE MALGRÉ DE NOMBREUX BÉMOLS !

Je n’avais pas l’intention de poursuivre la saga après mon énorme déception pour le premier tome. Etant donné que j’ai tout de même reçu cette suite, je me suis dis que j’allais lui donner sa chance, et je dois avouer que ce tome est bien meilleur que le premier à mes yeux… Hélas, il y a tout de même de nombreux bémols, à commencer par un univers biker non exploité.

Le premier tome posait les codes du Hero’s Pride Motocycle Club, dans cette suite, on ne met plus du tout cet univers en avant. Audrey Carlan a voulu nous offrir un univers biker plus sain, sans trafics et sans réels dangers… c’est une bonne idée en soi, mais ici l’univers biker est totalement inexistant. C’est presque un prétexte à mettre en scène des héros un peu brut de décoffrage.

Mais passons. J’ai aimé ce tome grâce à Shayna, la fille de Shane. Et oui, j’adore les enfants dans les romances, et ici la petite est sacrément mignonne. Je me suis donc laissé attendrir par cette petite danseuse étoile. Shane est un héros qui n’est pas si désagréable que ça, il a de belles intentions et je l’ai clairement préféré à Rex. Anya est quant à elle une jeune femme brisée, son rêve s’est envolé et même si elle enseigne toujours la danse, elle ne peut s’empêcher de penser à la carrière qu’elle n’aura jamais.

Ce trio nous offre de belles émotions c’est indéniable. Le format n’est pas dérangeant en soi, on sait dès le départ que cela ira vite, ce n’est donc pas quelque chose qui m’a gênée outre mesure.

Par contre, j’ai vraiment du mal avec les termes employés dans cet univers… Quand des mecs baraqués commencent à sortir… « Je vais faire de toi ma chérie »… Et bien je ne peux m’empêcher d’avoir un fou rire. Ça sonne tellement faux, c’est à des milliers de km de ce genre d’univers. Est-ce la traduction qui veut ça ? Qu’on dise : « Je fais de toi ma femme » ou « je revendique cette femme » mais là le « petite chérie » à tout va m’a perturbé du début à la fin. Donc pour moi, le milieu des bikers n’est absolument pas bien dépeint.

En bref, un second opus bien meilleur que le premier. Shane, Anya et Shayna ont réussi à me faire passer un bon moment malgré les nombreux bémols qui subsistent sur cette série.

– Je veux être toi quand je serais grande, M’zelle M.

Anya caresse les joues de ma fille et s’adresse à elle directement en brisant la connexion entre nous :

– Tu pourras devenir tout ce que tu veux, ma petite chérie.

Merde alors…

Ma fille est éblouit par sa prof comme si le soleil se levait et se couchait en elle. Putain, que je sois maudit si ce n’est pas exactement le même envoûtement qui vient de prendre possession de mon esprit et de mon corps !

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

RETROUVEZ MON AVIS SUR LE TOME PRÉCÉDENT

BIKER GIRLS #1 – BIKER BABE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *