New Romance, Romance, Sagas

Black Feelings – Saison 2 > Mo Gadarr

PARU LE 9 JANVIER 2020 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE POCHE

LIEN D’ACHAT – ICI

Nathan parviendra-t-il à remonter la pente en revenant sur les terres de son enfance ?

Le cœur brisé, Nathan a traversé une période sombre dont il peine à se relever. Prêt à repartir du bon pied, il revient sur les terres de son enfance pour débuter une nouvelle année scolaire en tant que professeur de mathématiques.

Mais alors qu’il pensait retrouver un cocon confortable dans la demeure familiale, le destin pourrait le forcer à faire face à son passé sans ménagement.

À peine arrivé, Nathan croise la route de Zina, l’amour de son enfance qu’il n’a jamais pu oublier. Elle est fidèle à son souvenir : solaire, malgré l’alcoolisme de son père dont elle a la charge.

Quels que soient ses sentiments, Nathan fera tout pour les combattre. S’il n’y parvient pas, de vieux secrets enfouis pourraient bien resurgir.

⭐⭐⭐,5

DES THÉMATIQUES PERCUTANTES ET BIEN EXPLOITÉES !

Mo Gadarr s’impose comme une autrice moderne qui aborde des thématiques percutantes dans ses romances. Et cela fonctionne, l’ensemble est terriblement bien exploité et l’histoire n’en est que plus intéressante.

J’ai débuté le roman avec entrain, ayant eu un gros coup de coeur pour le premier opus, je partais confiante et quelque part je ressors satisfaite d’une partie de ma lecture. J’ai été sensible au sujets abordés, ils sont nombreux et cela ne manque pas de réalisme. C’est un peu la marque de fabrique de l’autrice, elle nous offre du sensationnel en terme de profondeur et ce fut le cas encore ici.

Pourtant, j’ai bloqué avec la première partie de l’histoire, j’ai été déroutée par l’attitude de Nathan, non pas dans les chapitres au passé, mais bien dans les chapitres au présent. Nathan est un homme brisé, ses choix ont forgé l’homme qu’il est devenu et il n’arrive pas à s’affranchir de sa culpabilité. De retour sur les terres de son enfance, il espère trouver une forme de rédemption… Mais c’est mal connaître le destin qui remet Zina, son amour de jeunesse, sur sa route. Zina qui lui rappelle toutes ses fautes et ses choix catastrophiques. Zina qui voudrait des explications sur sa fuite des années plus tôt… Bref, Nathan ne sait pas comment gérer ce trop-plein d’émotions… Et force est de constater que j’ai détesté les choix qu’il a fait dans la première moitié du roman. Je m’interroge toujours sur le fait qu’il faille que le héros se comporte comme un salaud pour expier ses fautes. Non, je vous avoue que je ne comprend plus du tout ce « schéma »… C’est la même chose dans toutes les romances et j’avoue que je sature, je ne supporte plus ce genre d’attitude. Si cela reflète les seuls choix que les hommes sont capables de faire, étant donné que c’est tout ce que l’on trouve en romance en ce moment, alors je crois que je ne suis plus faite pour lire de la new romance. Je pense que d’un point de vue psychologique, le héros aurait pu choisir une autre direction, un autre moyen d’agir pour le bien de tous. Mais attention, c’est un ressenti très personnel. Je n’ai pas aimé les émotions que Nathan a fait naître en moi dans la première moitié du roman. Heureusement… j’ai totalement adhéré aux changements qui se sont opérés par la suite.

En ce qui concerne, Zina… Rien à dire, cette héroïne solaire m’a conquise dès les premières pages. Zina est vraiment très touchante, à l’inverse de Sacha, sa demi-sœur que j’ai détesté au premier regard. Notre héroïne est bienveillante, douce et attentionnée. C’est mon petit crush de ce roman.

En terme de personnages secondaires, je vous avoue que la plupart m’ont mis les nerfs, et c’était plutôt bien joué de la part de l’autrice. En contrepartie, j’en ai adoré d’autres qui méritaient toute ma sympathie.

J’ai aussi de plus en plus de mal avec la narration qui alterne passé et présent un chapitre sur deux. Cela casse le rythme, et parfois les chapitres dans le passé m’ennuie car trop détaillés. Ici, ils sont importants car ils illustrent les thématiques percutantes de l’histoire.

En y réfléchissant, je ne veux retenir de ce roman, que la sensibilisation qu’il véhicule. Mo Gadarr a choisi d’aborder des thèmes coup de poing et c’est réussi. C’est tout ce qui importe. La romance ne m’a pas totalement conquise mais cela arrive.

En bref, un roman choc qui aborde des sujets d’actualité, des thèmes peu présents dans les romances. Mo Gadarr est une autrice à suivre, je peux vous dire qu’elle fait dans le sensationnel. Si je n’ai pas adhéré à tous les aspects de l’histoire, je ne garde en mémoire que le positif pour effacer la petite déception du début.

Alors que je m’imaginais avoir le courage de décharger mon cœur et de mettre à nu ce qui m’empêche de respirer, je n’ai fait que répondre par allusions aux questions de cette nouvelle psy qui doit être à peine plus vieille que moi. Ma plus grande crainte est qu’elle me déclare inapte à reprendre les cours fin août. Je ne me vois pas passer une nouvelle année à bouffer des médocs qui me rendent si léthargique que je ne parviens plus à articuler deux mots correctement.
Malheureusement, je ne suis pas certain que mon jeu d’acteur convainque cette experte. Après avoir écouté mes salades, elle regagne son bureau et retire ses lunettes en secouant la tête. Elle ne dit cependant rien et se contente de griffonner sur son calepin.

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

RETROUVEZ MON AVIS SUR LE TOME PRÉCÉDENT

BLACK FEELINGS – SAISON 1

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *