Fantastique/Fantasy

Baran Le Maudit » Antoine Barbar

Editeur : Editions Underground

Livre : ICI

Le temps des explorations spatiales se termine. Les Sages ont décidé de rappeler les vaisseaux sur Terre. Ceux qui refusent de rentrer désertent et mènent une vie de pirates. Ils pillent les navires marchands dans le but de s’approprier une ressource essentielle : le barbarium, la source d’énergie qui leur permet de voyager dans l’univers.
Ted n’est pas le plus courageux des marins, alors quand un homme censé être mort depuis plus de dix ans lui confie la carte d’un trésor, il a comme un mauvais pressentiment… Et comment convaincre Baran de se lancer dans l’aventure ? Il risquerait un coup d’épée rien qu’à lui en parler ! À vrai dire, le capitaine a d’autres soucis en tête, comme cette malédiction qui pèse sur lui et dont personne ne connait l’origine. D’ailleurs depuis que Ted a amené cette carte à bord, les choses ne font qu’empirer.
Entre les comportements étranges des marins, l’apparition du vaisseau fantôme, la poursuite par les marsouins terrestres, la confrontation avec Barbe d’Or, l’équipage de l’Aiguillon n’est pas au bout de ses peines.

 

⭐⭐⭐⭐

Lorsque l’auteur m’a proposé de découvrir son livre, il ne m’a pas fallu plus que le mot « pirate » pour me convaincre. Dès qu’il s’agit de pirates, je suis foutue ! Et ce, peu importe le genre littéraire dans lequel je vais me retrouver. Des pirates et je suis convaincue qu’il faut que je le lise. (Même s’il m’a fallu une éternité pour qu’enfin je le lise).

Antoine Barbar a su me happé dès les premières pages de son roman, celui-ci fait un peu moins de 400 pages, et pourtant, je suis arrivée à la fin bien trop vite. Son style entraînant et captivant n’y est pas étrangé, mais l’intrigue en elle-même a réussi à ce que je ne veuille pas poser ma liseuse en cours de route. Parce que non, l’écriture ne fait pas tout, il faut également une bonne intrigue pour que l’on se sente complètement transporté.

Je pense que ce que j’ai le plus apprécié, c’est que l’humour présent au fil des pages réussi à alléger un peu le récit qui parfois prend un rythme de folie. Dans ces moments-là, on a l’impression de pouvoir prendre une bonne bouffée d’air frais afin de mieux poursuivre l’aventure.

J’ai pris énormément de plaisir à tenter de comprendre la malédiction de Baran avant que celle-ci ne nous soit révélée, mais comme toujours, je suis une bien piètre enquêtrice !

Lorsque l’on parle pirates, avouez que vous pensez aux bateaux, et pourtant ici, nous en sommes pas sur la mer, mais bien dans l’espace. Ce qui pour moi, donne de l’originalité au récit. Encore fallait-il que l’ensemble soit cohérent, et ce fut le cas jusqu’à la fin. J’ai adoré me retrouver à bord de l’Aiguillon en leur compagnie à tous, même si en vrai je n’aurais pas donné cher de ma propre peau dans ce milieu !

Je ne vous en dévoile pas plus, d’après moi le résumé en révèle déjà bien assez pour vous convaincre de monter vous aussi à bord de l’Aiguillon. Allez, en avant moussaillon !

— Avec le temps, les hommes finissent par oublier ce qu’ils étaient, expliqua le capitaine. On s’adapte toujours, la nouveauté ne dure qu’un temps. Maintenant, la piraterie est notre quotidien, mais nous ne devons pas oublier pourquoi nous nous battons. Lorsque tu porteras cet uniforme, souviens-toi de ce qui te motive : explorations et découvertes.

Merci à Antoine Barbar.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

2 Comments

  1. Nath Aely

    Je t’avoue que j’en ai lu l’extrait des 10 premières pages et j’ai beaucoup aimé. Alors lire la suite ? J’avoue j’aimerais bien. Donc je me le note.

    1. Alouqua

      Ravie de t’avoir donné envie d’en lire plus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *