Vendredi manga #20 – En proie au silence #1

Un des deux RDVs mangas de la semaine où nous vous parlons… manga 🙂

Cette semaine je vous parle du premier opus de la saga EN PROIE AU SILENCE de Akane Torikai.

EN PROIE AU SILENCE #1

Éditeur : AKATA

Livre : ICI

Misuzu exerce ce que certains appellent le plus beau métier du monde… Mais entre le désintérêt de ses élèves et surtout la blessure qu’elle porte en elle, la jeune femme essaie tant bien que mal de mener son existence, la tête haute. Hélas, quand Minako, sa meilleure amie, lui annonce ses fiançailles avec Hayafuji, son petit ami de longue date, le quotidien de cette professeure vacille pour atteindre, peut-être, un point de non-retour. Pourra-t-elle trouver son équilibre dans une société si foncièrement inégale et injuste ?

⭐⭐⭐⭐

UN PREMIER OPUS QUI HEURTE LE LECTEUR !

Qu’on se le dise… [En proie au silence] va faire couler de l’encre. Ce premier opus heurte le lecteur de plein fouet ! Un contenu choc et malaisant mais ô combien percutant.

Chaque situation entraîne le lecteur dans une réflexion intense et légitime. Les sujets abordés sont d’actualité… Le viol, le consentement sexuel et les abus en tout genre. Le décor est planté et si vous cherchez de la légèreté, passez votre chemin.

Cette série en huit volumes commence très fort, on prend la température, se familiarise avec les personnages que l’on va aimer et détester.

Misuzu, notre héroïne, n’est pas attachante, je suis restée assez froide en ce qui la concerne et malgré ce qu’elle vit. Je pense que ce n’est pas un point négatif car j’ai de suite voulu connaître son histoire. Misuzu est une jeune femme brisée, la blessure qu’elle porte en elle la pousse à avoir un regard biaisé sur le monde qui l’entoure et quand sa meilleure amie lui annoncé son mariage avec son petit ami de longue date, son univers s’écroule un peu plus. Comment se sortir de la spirale de violence et d’abus dans laquelle elle est enfermée ?

Ce manga est déroutant, l’autrice n’y va pas par quatre chemin. L’histoire a un cheminement perturbant et pourtant on comprend de suite que nos personnages vont nous livrer des choses horribles. J’ai particulièrement aimé le ton donné au récit, le lecteur ne sait pas vraiment où il va et l’impact est d’autant plus grand.

Le coup de crayon de la mangaka m’a vraiment chamboulée. Elle arrive à insuffler de la vie dans ses personnages. On sent que Misuzu est en déroute totale, comme une coquille vide et cela se ressent sur les traits de son visage. On ressent la perversité chez Hayafuji qui est un personnage détestable que l’on a envie de rouer de coups !

J’ai aimé que l’histoire s’étendre à d’autres protagonistes. On ne s’attarde pas seulement à ce que notre héroïne traverse. On découvre un univers gouverné par le paraître et les relations déroutantes. Que ce soit entre les élèves mais aussi les professeurs qui gravitent autour de Misuzu. L’ambiance est lourde, malsaine par moment et on se sent aux prises avec nos émotions.

En bref, une série choc qui va faire couler de l’encre. Ce premier opus pose les bases d’un récit qui heurtera la sensibilité des lecteurs, une histoire qui sensibilise et met en lumière des thématiques actuelles. Une lecture coup de poing à découvrir sans plus attendre.

GALERIE PHOTO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *