Kings of Sydney #2 – Un amour défendu » Jackie Ashenden

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Lorsqu’il a embauché Poppy Valentine, Xander ne s’attendait pas à ce que la petite fille rebelle dont il gardait le souvenir soit devenue une femme aussi ravissante. Et encore moins à ce que celle-ci lui fasse des avances. Un numéro de charme auquel il céderait sans mal, s’il ne cachait pas un terrible secret au sujet de la mort du père de Poppy. Un secret qui, si elle l’apprenait, lui briserait le cœur…

 

⭐⭐⭐⭐

Pourquoi si peu de pages, alors que s’il y en avait un un peu plus, cela aurait été parfait ? Franchement, une bonne centaine de pages supplémentaire auraient fait toute la différence, au moins tout n’aurait pas été si rapide, trop rapide, beaucoup trop rapide ! Mais bon, il faut faire avec, pas trop le choix après tout.

Xander et Poppy se connaissent déjà, ayant besoin d’assistance, Xander va faire appel à elle étant donné qu’aucune agence d’intérim ne veut collaborer avec cette famille. Mais Xander et Poppy c’est l’explosion assurée lorsque ces deux-là se retrouvent dans la même pièce. Quand c’est le cas, il y a une telle tension sexuelle, que cela étoufferait n’importe qui, d’ailleurs ils sont bien les seuls à ne pas vouloir l’admettre. Fierté mal placée quand tu nous tient !!! Une solution est pourtant évidente, une bonne partie de jambes en l’air devrait assainir l’ambiance, ainsi que leur relation, mais sont-ils prêts à voir et accepter cette évidence ?

Si dans l’ensemble j’ai pu apprécier ma lecture, cette rapidité due au nombre peu élevé de page, eh bien je trouve que cela casse un peu l’ambiance. En effet, de simple tension sexuelle inassouvie, nous passons assez rapidement à une relation comme si celle-ci avait toujours existé, et très vite, nous nous retrouvons dans un schéma de dominée et dominant. Sans réellement avoir d’explications, mais tout cela se met beaucoup trop vite en place et je trouve que cela gâche le tout. Alors que si cela avait pris un peu plus de temps, cette relation aurait pu s’épanouir tout autant, mais avec une impression de plus durable, de plus sincère.

Donc dans l’ensemble, je dis oui, mais avec un peu de recul, je dis que le manque de page est malgré tout une nuisance au récit. Mais si vous aimez ce qui est rapide, alors pas de soucis, vous allez adorer le duo Xander/Poppy.

Je déteste Poppy Valentine.

Premièrement, il y a ce nom. Je me demande bien à quoi sa mère a pensé le jour où elle l’a choisi.

Poppy comme prénom, pourquoi pas.

Valentine comme nom de famille, pourquoi pas.

Mais ensemble ? Ca fait un peu too much. C’est un nom pour une danseuse burlesque, pas pour une vraie personne.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin.

Retrouvez mon avis sur le premier tome :
#1 Le prix du scandale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *