L’Anti-Magicien #4 – L’Abbaye d’Ébène » Sébastien de Castell

Editeur : Gallimard Jeunesse

Livre : ICI

Personne n’a jamais trouvé la mystérieuse Abbaye dÉbene. Cela n’empêche pas Kelen de partir à sa recherche. Son espoir : y trouver un remède contre le mal qui le ronge. En chemin, son complice, l’infernal Rakis, tombe dans une embuscade. Désormais seul, Kelen pourra-t-il sauver celui qui est devenu son meilleur ami… sans l’aide de Furia, la vagabonde, à qui il a tourné le dos ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Cette saga, si vous ne l’avez pas encore lue, franchement, lancez-vous, vous m’en donnerez des nouvelles ! Sérieusement, tout est excellent, et plus on avance dans les tomes, plus je trouve que l’intrigue s’étoffe, et croyez-moi que déjà le premier tome était à un haut niveau. Je ne regrette pas du tout d’avoir voulu la découvrir, je suis chaque fois époustoufflée par ce que je découvre dans ma lecture ! Elle est censée être pour les jeunes lecteurs, mais ne vous arrêtez pas à cette catégorisation, elle est géniale et moi en tant qu’adulte, je dis que peu importe votre âge, elle vous ravira !

Dans ce tome, nous en apprenons encore plus sur certains points, l’intrigue en elle-même continue d’avancer, mais pour une fois, nous sommes principalement avec Kelen, Furia et Rakis en étant presque totalement absents, même si leurs présence se fait ressentir. J’ai aimé que Kelen soit autant mis en avant, bien que ses compères ont su me manquer, mine de rien le trio une fois divisé, cela donne une impression étrange de manque. Mais Kelen est un personnage qui a beaucoup à apporter, et l’avoir en premier plan donne énormément d’énergie au récit.

Sébastien de Castell a tourné l’intrigue d’une manière nouvelle, si nous faisons un comparatif avec les tomes précédents. Ici, il y a pas mal de doutes, mais également certaines réponses sur des questions que nous nous posons, tout comme Kelen. Mais pour moi, le gros gros point positif dans ce tome, c’est que finalement, j’ai eu du mal à choisir un camp. Ce n’est pas le plan habituel avec d’un côté les « gentils » et face à eux les « méchants », j’en suis venue à réellement douter de qui est qui.

Ce quatrième tome, eh bien il est à un poil du coup de coeur, honnêtement je suis de plus en plus curieuse de ce que résèrve la suite. J’ai eu le palpitant qui a joué au yo-yo, que d’émotions rencontrées au fil des pages ! L’action et le suspens ne sont pas en reste, mais honnêtement, ce sont des points sur lesquels je ne doutes même plus maintenant. L’auteur m’a accaparée avec son premier tome et je suis toujours autant sous le charme de cette saga qui ne fait que monter en puissance.

– Tu as tout bu ? m’écriai-je.

Rakis répondit d’un ton irrité :

– Je t’ai demandé l’autorisation.

– Quand ça ?

Un nouveau silence.

– Pendant que tu dormais.

Apparemment, le désert n’était pas le seul traître auquel j’avais affaire.

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse.

Retrouvez mes avis sur les opus précédents
#1 L’Anti-Magicien
#2 L’ombre au noir
#3 L’ensorceleuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *