Dark Web » Dean Koontz

Editeur : l’Archipel

Livre : ICI

Il faut que j’en finisse… C’est urgent !

Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement.
Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort par sa seule volonté. Pour elle, il y a une autre raison. D’autant qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays.
Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire -, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer.
Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…

 

⭐⭐⭐⭐

En ce moment, je lis pas mal de livres de genre fantasy ou romance, un bon thriller ne fait pas de tort, surtout quand on sait que j’affectionne ce genre littéraire. Et je vous avoue que cela fait un bien fou de lire ce genre de thriller, si vous aimez ce genre littéraire, cela va de soi 😉

Je dirais que ce thriller est assez classique, cependant, cela fonctionne parfaitement parce que l’auteur nous donne une intrigue qui se révèle intense par moment, il n’y a pas de temps morts, et franchement je me suis retrouvée plusieurs fois le souffle court. L’auteur est relativement connu (et pas que dans les thrillers), et pourtant, c’est avec ce titre que je découvre enfin sa plume, il vaut mieux tard que jamais il paraît. J’en suis venue à clairement regretter de ne jamais avoir pris le temps de lire un de ses livres ! Une erreur qu’il va falloir que je répare !

Avec ce titre, c’est vrai que je m’attendais à un peu plus de virtuel, cependant, c’est un sujet bien travaillé, sa présence est là quand il le faut. Même si j’aurais aimé que cela le soit un peu plus, ou du moins je pensais que cela serait beaucoup plus présent, honnêtement, je ne changerais rien.

Jane Hawk est sacrément culottée et j’adore ce trait de caractère lorsque le personnage principal est féminin. Cette femme est carrément prête à mettre sa propre vie en danger si cela permet de sauver d’autres personnes. Elle n’est pas non plus du genre à se ménager, et cela vaut mieux avec le métier qu’elle exèrce, les individus qu’elle cotoie, ceux qu’elle poursuit, … Bref, une femme comme je les aime.

C’est ma première expérience de cet auteur, mais certainement pas la dernière !

Le cinquième suicidé sur la liste de Jane était un avocat célibataire de trente-six ans récemment nommé à un poste de magistrat à la cinquième cour d’appel.

Merci à Mylène et aux éditions l’Archipel.

2 commentaires sur « Dark Web » Dean Koontz »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *