Romance

Chère Ella > Rebecca Yarros

PARU LE 6 NOVEMBRE 2019 DANS LA COLLECTION &MOI

LIEN D’ACHAT – ICI

Le temps d’une lettre, Beckett, soldat américain en mission au Moyen-Orient, oublie les horreurs du quotidien. Et même s’il ne la connaît qu’à travers leur correspondance, il tombe sous le charme d’Ella, la sœur de son meilleur ami. Lorsque celui-ci périt au combat, il demande à Bennett de veiller sur Ella. Car la jeune mère célibataire de deux enfants se démène depuis que sa petite fille a été diagnostiquée d’un cancer.
Fidèle aux dernières volontés de son ami, Beckett vient prêter main forte à Ella. Hanté par le poids de la culpabilité, il ne lui révèle toutefois pas qui il est. Mais plus il se rapproche d’elle, plus la vérité risque de le rattraper…

⭐⭐⭐⭐

UN ROMAN QUI AURAIT DU ETRE UN COUP DE CŒUR !

Vous avez déjà eu cette impression de vivre intensément les choses ? Que ce que les personnages vivaient, vous les viviez aussi ? C’est ce que j’ai vécu avec ce roman qui aurait dû être un coup de cœur ! Qui a été un coup de cœur pendant 75% de ma lecture.

Ces derniers temps, je suis encore plus émotive, et ce roman est un véritable ravage émotionnel. Qu’on se le dise, cette histoire est narrée à la perfection, les personnages sont merveilleux, attachants et touchants.

La plume de Rebecca Yarros est magistrale dans cette romance qui bouleverse le lecteur de mille et une façons… Jusqu’au moment où cela a été trop pour la lectrice que je suis. Je n’ai jamais ressenti une telle détresse psychique en terminant un livre, et pourtant j’en ai lu qui m’ont vraiment remuée. Avec [Chère Ella], j’ai été tellement émue, j’ai trouvé l’histoire très bien écrite, le moins que l’on puisse dire c’est que les émotions sont au rendez-vous.

Je suis encore sous le choc à vrai dire. Ressentir cette sensation de plénitude à un moment pour qu’il soit arraché par la pire douleur qui soit, je ne l’ai pas supporté. Je ne vais pas entrer dans les détails mais en sachant que j’ai aimé les 3/4 du roman, vous devez bien vous douter que c’est la fin qui a coincé à mon niveau. Je me demande encore… pourquoi ? Et je n’arrive pas à me raisonner quant à mon ressenti. Je reste sur cette amertume, sur cette tristesse infinie qui ne me quitte pas et qui occulte toutes les belles émotions que j’ai ressenti au fil des pages. C’est dur car l’histoire est magnifique, puissante et intense. Inoubliable ? Oui, mais pour moi c’est réellement traumatisée que j’ai refermé le roman.

Rebecca Yarros nous offre une histoire qui débute sur des échanges épistolaires qui égayent la vie de nos deux héros. Et puis, la vie reprend ses droits avec une succession de drames difficiles à supporter. Pendant tout le roman, j’ai ressenti cet équilibre entre le côté dramatique de l’histoire et la beauté de la relation de Beckett, Ella et ses enfants. Cette autrice a un vrai don pour l’écriture et j’étais captivée par ce que je lisais, souvent avec les larmes aux yeux, mais des larmes qui n’étaient pas uniquement de tristesse. Et puis le twist final arrive et cela a littéralement gâché ma lecture. Cela m’a brisée et je reste sur cette impression d’incompréhension. Malgré la beauté des sentiments, malgré le raz-de-marée émotionnel, je suis déçue de l’issue de l’histoire.

En bref, [Chère Ella] aurait dû se classer directement dans mes coups de cœur, et ce fut le cas pendant une bonne partie du roman… Hélas, je n’ai pas du tout adhéré au choix de l’autrice quant au twist final qui a littéralement gâché toute ma lecture. J’ai envie de me souvenir du meilleur de l’histoire, de ces personnages formidables que la vie n’a pas épargnés… Et j’espère réussir à occulter la sensation désagréable et amère que je ressens actuellement en repensant à Ella et sa petite famille.

Un livre qui plaira aux grandes amatrices de romances inoubliables. Attention préparez les mouchoirs !

J’avais bien l’intention de rester tant qu’Ella me le permettrait. Parce que, quelque part entre la première lettre et la vingt-quatre, j’étais tombé amoureux d’elle. De ses mots, de sa force, de sa perspicacité et de sa bonté, de sa grâce dans des circonstances impossibles, de son amour pour ses enfants et de sa détermination à se débrouiller seule. J’aurai pu citer mille raisons pour expliquer comment cette femme avait conquis le peu de cœur que j’avais.

Je remercie Elise et la Collection &moi pour cette lecture.

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *