Dear You – L’intégrale » Emily Blaine

Editeur : Harlequin

Livre : AmazonSite Harlequin

Bienvenue au  Peninsula, un palace de rêve au cœur de la ville qui ne dort jamais.

C’est là qu’officie Kathleen Dillon, dont la mission, en tant qu’hôtesse d’accueil, est de satisfaire toutes les demandes de ses prestigieux clients. Pour la plupart d’entre eux, elle est transparente – mais pas pour Andrew Blake. Dès son arrivée à l’hôtel, ce magnat de la presse, secret et extrêmement charismatique, semble s’intéresser de très près à Kat. Depuis qu’elle occupe ce poste, c’est la première fois qu’on la remarque. Si elle se sent d’abord flattée, très vite, cette attention soudaine la déstabilise. Il faut dire que les exigences de son nouveau client sont plutôt troublantes…

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Eh bien je sais quel sera mon prochain emploi ! JE VEUX TRAVAILLER AU PENINSULA !!! Après tout , il n’y a jamais assez de personnel pour satisfaire les clients 🙂 Je postule !

Ok, Andrew Blake c’est quelque chose, mais Nathan ! Je pense que j’ai eu un crush pour lui, malheureusement y en a une qui est passée par là ! Enfin bref, ils ont tout les deux ce truc qui fait que l’on ne peut que craquer 🙂

Je suis ravie d’avoir découvert (enfin) cette parution d’Emily Blaine, et heureusement c’était en intégrale, je suis certaine que j’aurais été totalement incapable de devoir attendre entre les tomes ! C’est vrai que cela fait pas loin de 1000 pages, mais quel bonheur, et avoir les bonus directement sous la main, eh bien c’est jouissif 🙂 Pas moins de cinq bonus quand même, cela en fait des pages de bonheur supplémentaire 🙂

Croyez-moi que les presque 1000 pages défilent à toute vitesse !

Un client comme Andrew Blake, c’est le genre super exigeant, avec des idées un peu farfelues mais que vous devez satisfaire car c’est dans le contrat que vous avez signé avec l’hôtel, satisfaire les clients est la règle principale. Il y a des limites, mais il faut faire le maximum pour que les clients soient satisfaits et reviennent au Peninsula la prochaine fois qu’il leur faut un hôtel. Dans le genre client aux idées folles, je demande Andrew Blake ! C’est un homme déterminé, il sait ce qu’il veut et fera tout pour l’obtenir, comme il le dit si bien lui même, il gagne toujours. Parfois de manière peu conventionnelle, mais il fini toujours par atteindre son but. La place qu’il a aujourd’hui, il ne la pas eue dans un kinder surprise, il a travaillé pour y arriver et il y est parvenu, aujourd’hui, c’est un homme puissant et avec de la ressource. Il a su bien s’entourer, ces collaborateurs font également sa force, il sait pouvoir se reposer sur eux en cas de besoin.

La seule personne qui a réussi à le décevoir, c’est sa femme, décédée quelques années plus tôt dans un tragique accident de la route alors que lui revenait d’un voyage d’affaires. Mais là encore, il ne faut pas se fier aux apparences. Le couple bien sous tout rapports, ne l’était peut-être pas tant que cela, peut-être y avaient-ils des failles devenues impossible à combler. Dans le privé comme pour les affaires, ses collaborateurs ont joués un rôle important afin qu’il se remette de cette tragédie, collaborateurs qui sont bien plus que cela.

Kathleen est une jeune femme avec du caractère, mais qui face à ce cher Andrew, fond comme neige au soleil, la banquise elle-même ne résisterait pas de toute manière ! Une des règles du Peninsula, c’est de garder la limite client/employé, mais comment faire pour garder cette limite lorsque le client en question fait tout pour que celle-ci soit franchie ? Malgré tout, Kat réussira à ne pas la franchir, du moins pendant un temps, mais il lui est impossible de résister bien longtemps, tout comme cela le serait pour n’importe quelle femme.

Au-delà de la romance, il y a un petit côté thriller qui vient se greffer, c’est léger, mais bien présent. Qui a dit que le monde des affaires était un monde peuplé de licornes et de bisounours après tout ! C’est un univers  impitoyable, et Andrew n’échappe pas à cette règle. Mais lorsque cela mettra la vie de Kathleen en danger, là ce ne sera plus la même histoire. Lorsque cela le touchait lui, il pouvait encaisser, mais là il ne peut pas, et cela le désarçonne de bien des manières. Le passé se mélange au présent, le destin qui s’en mêle, les esprits qui s’échauffent, les draps qui sont malmenés, les émotions qui font le grand huit, les sentiments qui s’en prennent plein la face, les rebondissements qui nous mettent à mal, … Croyez-moi que le nombre de pages est bien nécessaire pour faire face à tout cela !

Et puis il y a tout les personnages secondaires, comme Meghan, Nathan, Grégory, Daniel, Lynne, … tout ce petit monde qui gravite autour de Kathleen et Andrew et apporte un réel plus au niveau de l’intrigue. Débuter Dear You, c’est ne plus pouvoir lâcher avant la fin !

LIVRE 1

Réprimant le rougissement qui gagnait mes joues, je me tournai vers lui. J’espérais avoir l’air imperturbable, mais quand mon visage se retrouva à quelques centimètres du sien, je compris que j’avais perdu. Tout mon corps se tendait vers lui, toutes mes terminaisons nerveuses exigeaient son toucher et mon ventre bouillonnait à la fois de désir et de perplexité.

LIVRE 2

– J’aime les défis, Kathleen. Tes »non » ne sont jamais de la transgression… Ta bouche dit « non », ton corps dit « oui ».

LIVRE 3

– Comment ai-je fait pour tomber sur la seule femme au monde plus têtue que moi ?

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *