Le grand nord #2 – Ancrage » Sarina Bowen

Editeur : Hugo New Romance Poche

Livre : ICI

Jude a tout perdu un jour de printemps, lorsque sa voiture a percuté un pommier. Un homme est mort. Il ne peut rien face à ce drame. Quelle autre issue a- t-il, ex-détenu qui soigne sa toxicomanie, que de retourner dans sa ville natale de Colebury dans le Vermont, où il peut espérer trouver du travail.

Après trois ans d’absence, Sophie est stupéfaite de la réapparition de l’homme qui a tué son frère et brisé son coeur. Elle mesure combien le bad boy qui était amoureux d’elle, a changé.
Est-ce bien le même homme, qui fait du bénévolat dans les cuisines de l’église ?

Personne ne tolérerait que Sophie et Jude se remettent ensemble, encore moins le père de Sophie qui n’est autre que le chef de la police. Et Colebury est une toute petite ville…
Leur amour impossible aura-t-il une seconde chance ?

 

⭐⭐⭐⭐

Jude est un personnage qui m’intriguait pas mal lors du premeir tome, j’avais plutôt hâte de découvrir cet opus qui lui est consacré.

Comme souvent sous la plume de Sarina Bowen, je me suis sentie transportée dans les thèmes abordés. Mais également dans l’intrigue en elle-même que j’ai trouvée plus sombre que dans le premier opus, mais tellement bien écrite, que cela passe tout seul. Une evrsion poche d’un peu plus de 500 pages, et pourtant j’en aurais voulu encore plus tellement j’étais bien en leur compagnie.

J’ai trouvé certains passages complètement déchirants, mais là aussi, tellement bien écrits, que l’on a envie d’entrer nous-même dans le récit et de construire une muraille qui protègerait les personnages que l’on apprécie de plus en plus au fil des pages. Ce ne fut pas le cas dès le départ, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire dans les premières pages, mais ce fut vite différent, car finalement, je n’étais pas encore à la cinquantième page, que je ne pouvais plus lâcher mon livre.

L’exploration de certains thèmes est comme toujours emprunte de justesse, je prendrai le deuil en exemple, ou encore les addictions. Ils ne sont pas traités à la légère, et c’est ce que j’aime dans les romans de Sarina Bowen, qui peut nous offrir des histoires légères, mais également des récits beaucoup plus profonds et intenses. Au final, ce second tome est certes plus sombre que le premier, mais c’est encore une fois un régal pour les lectrices pouvant se montrer exigeantes.

L’hiver est magnifique dans le Vermont. J’avais oublié à quel point notre ville est ravissante dès que les porches se couvrent d’un peu de neige et que les lumières de Noël scintillent dans les arbres.

Merci aux éditions Hugo New Romance.

Retrouvez mon avis sur le premier tome
#1 Amertume
Retrouvez les avis de #Marlène
#1 Amertume
#2 Ancrage
#3 Secrets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *