#Audio – Petite Princesse du Silence » Thomas Pourchayre

Editeur : 15K Editions

Audio et Numérique : ICI

Découvrir les coulisses : ICI

Des mois que Jean-Louis s’était réfugié dans le silence, devenu pour lui la seule réponse possible au chaos assourdissant du monde, à la bêtise humaine.
Alors qu’il se trouvait dans un bar à Paris, les souvenirs mélancoliques d’un vieillard évoquèrent une jeune fille, Hinnya, rencontrée des années plus tôt, qui ne parlait jamais mais dont le chant pénétrait au plus profond des âmes.
Son chant entra dans le crâne de Jean-Louis. La petite inconnue grandit en lui, il se mit à la rêver et à désespérer de la perdre.
Du jour au lendemain, il abandonna tout pour partir à sa recherche dans un village au Mali.

 

⭐⭐⭐⭐

Je dis souvent que j’aime le silence, sans réellement en connaître la raison, mais j’aime me retrouver sans aucuns bruits autour de moi, pas tout le temps, mais cela m’arrive régulièrement. Après avoir écouté ce texte de Thomas Pourchayre, je vois le silence différemment. J’ai l’impression d’entendre le silence.

J’ai tenté une expérience ce matin-même, cette fois, en faisant réellement attention au bruit, ensuite au silence. Après cela, le bruit est revenu et me semblait encore plus fort que précédemment, voir asourdissant. Ce fut impressionnant !

Mais revenons-en au texte de Thomas Pourchayre 🙂

Ce récit, je l’ai trouvé très poétique, subtil et beau. Lorsque je termine une écoute d’une parution de chez 15K éditions, j’aime retourner sur le site et découvrir les coulisses. Nous y trouvons une partie consacrée à l’auteur et son texte, mais également une partie où la personne qui nous lit le texte donne son ressenti. Je trouve que c’est intéréssant de découvrir les coulisses après une écoute, ce que j’aime dans ce petit rituel c’est principalement de découvrir que mon ressenti est le bon ou que je me trompe, mais aussi découvrir comment l’auteur en est arrivé à écrire ce texte, comment la personne derrière le micro c’est préparée pour ce même texte. La plupart du temps, je suis assez proche de ce que je peux lire dans la section des coulisses et c’est cela que j’aime, savoir qu’au final, l’auteur a réussi à ce que je ressente ce qu’il ou elle voulait faire passer dans son récit.

Petite Princesse du Silence est un beau texte, comme je le dis plus haut, il m’a transportée tellement loin que j’ai été étonnée d’entendre le jingle de fin, je me sentais bien et en osmose avec ce que j’écoutais. Ce texte, il faut l’écouter et non le lire, je pense que les émotions sont encore plus fortes de cette manière et que vous l’apprécierez encore plus à l’écoute.

Merci aux éditions 15K pour leur confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *