Vendredi Manga #4

Un des deux RDVs mangas de la semaine où nous vous parlons… manga 🙂

 

Celle que je suis #1 & #2

Editeur : Akata manga

Livres : Tome 1Tome 2

Tome 1

Années 80, Tokyo. Yûji Manase est étudiant. Mais il vit au quotidien avec deux secrets dont il n’a jamais parlé à personne : d’une part, les sentiments qu’il éprouve pour son ami de longue date Masaki Matsunaga, et de l’autre, le malaise qu’il ressent vis-à-vis de son corps. Un jour, Yûji pose la main sur une robe que sa sœur a laissée dans son appartement, sans savoir que cet acte allait bouleverser sa vie…

Tome 2

« Même si cet amour n’a pas d’avenir, je ne regrette pas de t’avoir connu… »
Dernier opus de « Celle que je suis », le manga de Bingo Morihashi. Entre pression sociale et société patriarcale, Manase, femme transgenre, trouvera-t-elle le bonheur ?

Tandis que Manase a compris qui elle est, Ayumi semble prête à tout pour séduire Masaki. Mais ce dernier, après une nuit de plaisir, lui fait une étonnante révélation… Pendant ce temps, Etsuko subit, plus que jamais, de la pression de la part de ses parents, qui souhaitent la voir se marier. La roue du destin est en marche, et semble ne devoir épargner les sentiments de personne…

❤️❤️❤️❤️❤️

Plutôt que de vous proposer un avis sur chacun des deux tomes, j’ai choisi de faire un avis global reprenant les deux. Après tout, j’ai lu les deux l’un à la suite de l’autre sans m’arrêter.

J’ai complètement craqué pour cette duologie. Non seulement elle véhicule des messages forts, mais elle transmet des émotions intenses.

Je me suis tellement attachée à Yûji Manase, j’avais tellement mal pour lui. Sa souffrance est si forte, que c’est juste impensable de ne pas avoir envie de le soutenir, de le protéger, de l’aimer, de le chérir comme il aurait bien besoin de l’être. Le coup de crayon rend toutes les émotions encore plus profondes parce que nous le voyons en train de souffrir, et que nous ne pouvons rien y faire.

Manase est un jeune garçon mal dans sa peau depuis longtemps, il n’a pas le bon corps et c’est réellement une souffrance atroce pour lui qui en plus est amoureux de son meilleur ami qui ne s’intéresse qu’aux filles. Il souffre tellement qu’il reste seul la plupart du temps, sans même savoir que d’autres personnes comme lui pourraient l’aider et le soutenir dans ce qu’il traverse, parce que non, il n’est pas le seul à ressentir ça.

Mais il n’y a pas que le thème des transgenres qui est abordé ici, il y a également la problématique des mariages arrangés, ou encore celui de ne pas savoir où est notre place dans ce monde. Chacun de ces thèmes est traité avec justesse et sensibilité, ils mettent ces problématiques bien en avant.

Les mariages arrangés sont encore d’actualité, et même si je suis d’accord que cela fait partie de certaines cultures, je ne trouve pas normal de décider qui épousera qui, juste par intérêt. Quant à savoir quelle est notre place dans ce monde, je pense que de nombreuses personnes se posent cette question, mais est-ce une question qui peut réellement trouver une réponse ? Personnellement, je pense que notre place, nous la créons nous-mêmes avec notre personnalité et nos objectifs.

Au final, deux tomes pour des thèmes de ce genre, c’est peu, cependant, si nous devons les approfondir, il faudrait une saga très longue. Je trouve que l’auteur c’est très bien débrouillé pour en faire un condensé en deux tomes. Même si c’est vrai que cela ne m’aurait pas dérangée qu’il y ai plus de tomes, eh bien je sors de cette lecture complètement retournée et les larmes aux yeux.

À découvrir de toute urgence, si ce n’est pas déjà fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *