Love and other words > Christina Lauren

PARU LE 14 NOVEMBRE AUX EDITIONS HUGO ROMAN

LIEN D’ACHAT – ICI

Macy, interne en pédiatrie, prépare son mariage avec un homme plus âgé qu’elle, aisé financièrement, tout en gardant ses distances. Lorsqu’elle tombe sur Elliot – son premier et unique amour – la vie parfaite qu’elle avait construite commence à se craqueler. Jadis, Elliot était tout pour Macy. Son ami studieux et maladroit s’était transformé en l’homme auquel elle ouvrirait son coeur après le décès de sa mère… avant qu’il ne le brise le soir-même où il lui déclarait son amour. Dix ans après leur rupture, le hasard réunit deux amours de jeunesse séparés pour de mystérieuses raisons. Combien de temps faudra-t-il aux deux héros pour découvrir ce qui a provoqué leur rupture ? Ce qui a mal tourné ? Le véritable amour ne disparaît jamais totalement des coeurs. Un récit entre passé et présent, le lecteur ignore jusqu’à la toute fin de l’ouvrage, jusqu’au dénouement final, ce qu’a fait Elliot, ce qui a mal tourné. Elliot parviendra-t- il à percer le secret des dix années de silence de Macy et à se dépasser lui-même, pour la convaincre que l’amour absolu existe…

❤❤❤❤❤

UNE WOMEN FICTION A LIRE ABSOLUMENT ! 

On ne présente plus le duo Christina Lauren, avec [Love and other words], elles reviennent avec une women fiction exceptionnelle.

Ce roman ne se classe pas en new romance, je tiens à attirer votre attention sur ce point. Ici, il y a certes de l’amour, beaucoup d’amour, mais ce n’est pas forcément ce qu’il faut retenir de cette histoire.

[Love and other words] c’est l’histoire touchante d’un duo de personnage magnifique. Narrée par une héroïne ô combien attachante, ce roman m’a touché au plus profond de moi. L’histoire est exceptionnelle et ce, jusqu’à la toute fin.

DES PERSONNAGES TOUCHANTS, ADORABLES ET INOUBLIABLES…

Macy & Eliott… Mon Dieu, comment vous parler d’eux. J’ai été terriblement sensible à leur histoire. Vous allez vibrer à leurs côtés, découvrir leur histoire chapitres après chapitres. Le présent et le passé se mêlent pour vous mener à une révélation déchirante.

Macy est une héroïne solaire, elle se lie d’amitié avec Eliott qu’elle voyait tous les week-end et pendant les vacances. Durant toute leur adolescence, leurs sentiments ont évolués vers un amour indéfectible, malheureusement cet amour a été brisé le soir-même de la déclaration d’Eliott. Que s’est-il passé ?

Macy et Eliott vont se revoir onze ans après cette fameuse nuit qui a gâché leurs vies respectives. Il aura suffit d’un regard pour que leur amour leur explose au visage. Mais peut-on tout pardonner ?

Macy et Eliott sont merveilleux, j’espère que vous les aimerez autant que moi.

UNE HISTOIRE QUI SE LIT D’UNE TRAITE ! 

Quand on commence un tel livre, c’est impossible de ne pas le lire d’une traite. Je n’ai fait qu’une bouchée de cette histoire.

Les autrices ont fait très fort, les chapitres dans le passé nous mènent à une révélation coup de poing qui arrive vraiment à la toute fin du roman. On se ronge les sangs tout au long de la lecture en imaginant mille et un scénarios, et mon Dieu, je ne m’attendais pas du tout à ce dénouement qui m’a transpercé de toutes parts. J’ai aimé la dynamique passé/présent. On vibre à chaque page, on se régale avec nos personnages.

L’impact psychologique de cette histoire est impressionnant, en tournant la dernière page, le visage baigné de larmes, j’étais confuse, toujours aux prises avec la violence de mes émotions. Me demandant comment j’aurais vécu cet enchaînement d’événements.

Cette histoire est tellement intense, l’écriture des autrices est un régal, c’est fluide, addictif, captivant. Parfois réconfortant, perturbant et touchant.

IL Y A BEL ET BIEN UNE ROMANCE DANS CETTE HISTOIRE…

Ce roman renferme une belle histoire d’amour… L’amour avec un grand A… Une histoire d’amour avortée à l’adolescence et qui reprend ses droits onze ans plus tard.

L’amour est tellement bien représenté dans le récit, c’est intense, une amitié qui se mue en amour véritable. Les autrices ont frappé fort, je n’en reviens toujours pas de la complexité de l’histoire, que ce soit dans le passé ou dans le présent. La seule constante, c’est cet amour indéfectible qui inflige autant de bonheur que de souffrance.

Je suis tombée amoureuse de cette histoire, pour tous les messages qu’elle transmet, pour la force des personnages et leur singularité.

EN BREF : 

[Love and other words] est une belle leçon de vie. Une histoire touchante et déchirante sur le pouvoir de l’amour et du pardon. Les autrice m’ont tellement bouleversée que j’en ressors le cœur gros et rempli d’amour. Si vous aimez les histoires intenses psychologiquement et les secondes chances, n’hésitez pas, ce roman ne vous laissera pas indemne. C’est un petit joyau à lire de toute urgence.

J’ai l’impression d’avoir fait sauter les points de suture d’une cicatrice. Je suis complètement à vif – comme si j’avais meurtri un organe émotionnel en moi. Au-dessus de ma tête, le plafond semble terne ; des taches d’humidité qui partent du luminaire se forment le long des craquelures minces de l’enduit. Le ventilateur tournoie paresseusement autour du globe translucide. En tournant sur elles-mêmes, les pales fendent l’air, au même rythme que la respiration régulière de Sean qui dort à côté de moi.

Chh.

Chh.

Chh.

Il dormait déjà quand je suis rentrée aux alentours de 2h du matin. Une fois n’est pas coutume, finir tard m’a soulagée ; je ne sais pas comment j’aurais supporté de dîner avec lui et Phoebe alors que j’étais obsédée par mon entrevue avec Elliot au Saul’s, hier.

J’ai ressenti une bouffée momentanée de culpabilité sur le trajet de retour en bus, quand le chaos de ma garde a commencé à se dissiper et que la rencontre inattendue avec Elliot a pris le relais dans mon esprit. Dans un moment de panique, je me suis demandé s’il avait été impoli de ne pas présenter Elliot à Sabrina.

Et puis il est revenu me hanter immédiatement, putain, sans me laisser le moindre repos. Sean se réveille alors que je me frotte le visage. Il se tourne vers moi, m’attire contre lui, une main sur ma hanche, mais pour la première fois depuis qu’il m’a embrassée en mai dernier, j’interprète ce geste comme une trahison.

Je grogne, m’écarte et m’assois sur le bord du lit, les coudes appuyés sur mes genoux.

– Ça va, ma chérie ? demande-t-il en s’approchant dans mon dos et en appuyant son menton sur mon épaule.

Sean ne connaît même pas l’existence d’Elliot. Ce qui est fou, quand j’y repense, car dans la mesure où je vais l’épouser, il devrait tout savoir de moi, n’est-ce pas ? Même si nous ne sommes pas ensemble depuis si longtemps que cela, les moments charnières devraient se placer en haut de la liste, et pendant presque toute mon adolescence, rien n’a été plus important qu’Elliot. Sean sait que j’ai grandi à Berkeley et passé beaucoup de week-ends dans la région viticole de Healdsburg, où j’avais de bons amis. Mais il ignore que j’ai rencontré Elliot à treize ans, que je suis tombée amoureuse de lui quand j’en avais quatorze, avant de l’écarter de ma vie quelques années plus tard.

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

Un commentaire sur « Love and other words > Christina Lauren »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *