SÅNG > Johana Gustawsson

PARU LE 16 OCTOBRE 2019 AUX EDITIONS BRAGELONNE

LIEN D’ACHAT – ICI

[Sång]  : nom fém. En suédois, signifie «  chanson  ».

En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce terrible fait divers rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard  : ce sont ses parents qui ont été assassinés. 

Avec son amie Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série, la profileuse Emily Roy rejoint sa protégée à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête. Ensemble, elles remontent la piste du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang. 

⭐⭐⭐⭐

UN THRILLER SURPRENANT ET EFFICACE…

Je n’ai pas lu les précédentes enquêtes d’Emily Roy, mais cela ne m’a pas gêné dans ma lecture.  Même s’il m’a manqué des détails sur les liens des personnages entre eux. En refermant le roman, je ne savais pas trop comment appréhender mon ressenti sur ce livre d’un genre que je lis occasionnellement. Et encore, je n’ai jamais lu de thriller de ce type, c’était une découverte vivifiante et glaçante !

Avec ce genre de roman, je ne peux m’empêcher de m’impliquer à fond, et la plume de Johana Gustwsson m’a pris au piège, littéralement.

DES PERSONNAGES VRAIS.

Outre le fait que j’ai dû essayer de deviner les liens entre les personnages, je peux vous dire que j’ai été bluffée par la personnalité des protagonistes.

Je n’avais pas été attentive au fait que ce roman appartienne à une série, cela m’apprendra. Bref, j’ai tout de même suivi cette enquête avec beaucoup d’intérêt grâce à des personnages troublants et vrais.

L’univers dans lequel navigue le lecteur est prenant, aux côtés des personnages, on tente de résoudre l’enquête, j’ai trouvé l’ensemble très intelligent et captivant.

L’enquête est particulière étant donné qu’elle touche de près une collègue d’Emily, son apprentie.

UNE INTRIGUE HALETANTE ! 

Ce roman m’a tellement changé de mes habitudes de lecture que j’en ressors ravie. J’ai été très sensible à la plume de l’autrice, et je pense qu’il faudrait que je découvre les autres tomes.

J’ai aimé l’ambiance pesante, l’immersion dans l’histoire de l’Espagne en parallèle.

Le roman est assez court ce qui rend l’ensemble vraiment intense, l’histoire est glaçante, un véritable thriller à vous faire frissonner tant les sujets abordés sont atroces.

EN BREF : 

Malgré le fait que je n’ai pas lu les tomes précédents, j’ai passé un bon moment de lecture. L’autrice m’a tenu en haleine jusqu’au bout et m’a permis de découvrir un genre que je lis occasionnellement mais qui me plaît énormément.

— Votre collègue… Je veux pas qu’elle monte avec nous.

— Ne vous inquiétez pas, Marty. On ne montera que toutes les deux. Ma collègue restera en bas. Ça vous va ?

— Oui, c’est bien… Comme ça, c’est bien.

Deux policiers armés pénétrèrent soudain dans la cuisine en aboyant des ordres. Marty les considéra d’un air hébété, puis s’allongea ventre à terre, jambes et bras écartés comme ils le lui demandaient.

Emily rejoignit deux autres agents à l’étage. Ils l’attendaient devant la salle de bains. Au sol, une demi-douzaine de bougies couchées sur le flanc trempaient dans des flaques rougeâtres. Un homme gisait dans la baignoire, immergé dans une eau sanguinolente, le bras droit pendant à l’extérieur et la tête avachie sur le torse. Face à lui se tenait Jennifer, la gorge tranchée.

Emily sortit de chez les Partridge.

Le Detective Chief Superintendent Jack Pearce l’attendait près d’un véhicule de patrouille. Aliénor était accroupie à côté de la voiture, les genoux sous le menton, et se balançait d’avant en arrière.

— Qu’est-ce qui se passe ? demanda la profileuse.

Son supérieur déglutit et s’humecta les lèvres. Quelques secondes d’hésitation. Emily se raidit. Dans ce silence, elle avait détecté la douleur. L’urgence.

Et la peur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *