#PLIB2020 – Manx cat » Christine Sterbik

Editeur : Alter Real

Livre : ICI

#ISBN9782378121143

Qui est vraiment Sylla, l’énigmatique romancière londonienne à succès ? L’envoûtante jeune femme qui vit avec ses magnifiques chats Manx dans un appartement cossu de Covent Garden veille farouchement sur sa vie privée. Rien ne doit filtrer, du moins rien qu’elle n’ait contrôlé. Olivier, apprenti journaliste français n’en croit pas ses yeux : son rédacteur en chef le charge d’interviewer la secrète Sylla. Une aubaine ? Peut-être, mais aussi un défi. Au fil des jours, le jeune étudiant va percer le mystère à ses dépens et sera entraîné bien malgré lui dans un conflit qui remonte aux origines de l’humanité. Et si la réalité du monde était bien différente de ce que vous croyez ?

 

⭐⭐⭐,5

Si vous aimez les chats plus que de raison, vous devriez franchement adorer ce livre.

Personnellement, j’ai eu l’impression de me retrouver dans un mélange de Harry Potter, du moins uniquement le Professeur McGonagall qui elle aussi se transforme en chat, et d’un film qui date un peu mais que j’adore, Entretien avec un vampire. Je ne dis pas que le rendu n’est pas créatif, mais je n’ai pas accroché comme je le pensais au départ. Ce qui n’est pas non plus un drame, mais je m’attendais à vibrer beaucoup plus malgré tout.

Si dans la littérature fantastique nous rencontrons souvent des loups ou autres métamorphes, Les chats ne sont pas souvent au premier plan. Je trouve que l’auteure a fait un très bon choix pour se démarquer dans cet univers.

Ce livre est court, il se lit assez vite, et du coup, l’intrigue va aussi vite. Ce qui n’est pas réellement gênant, mais qui finalement nous retire quelques petites choses, comme des détails sur ce qui nous entoure. Bon, ok, je râle souvent quand il y a trop de détails, mais il faut un juste milieu, j’aime que mon imagination fasse une partie du boulot, mais là, je trouve que cela manquait.

Quoi qu’il en soit, ce n’est que mon avis et certainement pas le vôtre. J’ai passé un bon moment et c’est bien là le principal finalement.

Il semblait surpris, presque effrayé, et recula d’un pas.

— Ces yeux ! hurla-t-il presque, je vous connais…

Ses pupilles prirent alors une couleur jaune effrayante, sa voix trembla, ses poings se fermèrent. Il tenta de reprendre un peu de contenance et siffla entre ses dents :

— Sortez de cette maison…. Je sais ce que vous êtes et je vous combattrai !

2 commentaires sur « #PLIB2020 – Manx cat » Christine Sterbik »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *