Un parfum d’anis » Nora Fontaine

Editeur : Nats Editions

Livre : ICI

Deux jeunes femmes sont réunies par un hasard professionnel… Marie, l’assistante sociale, regrette sa vie morne et routinière, et rêve d’amour. Adèle, sa pupille, préfère s’occuper des chats errants plutôt que de venir aux rendez-vous. Leur rencontre ponctuée d’imprévisibles leur permet de se découvrir des points communs, dont un goût certain pour le parfum d’anis. Mais s’agit-il d’une simple coïncidence ? Ce roman, bondissant d’un regard à l’autre, nous parle des liens indicibles qui parfois dirigent nos destins.

 

⭐⭐⭐⭐

Le destin… Vous savez, cette chose impalpable qui peut se montrer parfois cruel, parfois bienfaisant ? Voilà ce qu’est le point central de ce récit, d’une certaine manière.

Comment Adèle, une jeune fille sous tutelle du juge, Marie, assistante sociale ayant Adèle comme pupille, et Isidore, assistant d’un juge, peuvent se retrouver lier ? Quel est ce lien qui peut les unir ? Parce que oui, ils ont bien une chose en commun, mais laquelle ? Non, n’insitez pas, je ne vous le dévoilerai certainement pas !

Bien qu’au fil des pages, durant ma lecture, j’ai vu arriver ce fameux point commun, je me suis néanmoins laissée transporter par la plue de Nora Fontaine. Donc, non, je n’ai finalement pas été réellement étonnée, si ce n’est par ce qui reliait Isidore à Adèle, mais l’auteure a su me capturer dans ses chapitres courts que j’ai lu en un rien de temps.

Je ne pense pas me tromper en disant que c’est le premier roman de cette auteure, ou Amazon ne m’a pas donné les bonnes informations, mais croyez-moi qu’elle a du talent dans sa manière d’immerger le lecteur. Pourquoi ? Eh bien si j’ai pu deviner une partie de l’intrigue bien avant la révélation, vous le pourrez également, cependant, vous serez tellement pris dans les chapitres alternés que cela passera sans problèmes.

La troisième personne maintient une certaine distance, vous ne serez donc pas touché personnellement, mais vous ressentirai tout ce que peuvent transmettre les personnages. Le besoin de savoir et comprendre de Marie, vous poussera vous aussi à vouloir absolument comprendre. Le besoin de chaleur humaine d’Adèle, vous le ressentirai également, vous aurez vous aussi besoin de présence humaine autour de vous. Quand à Isidore, eh bien, à vous de découvrir ce qu’il pourra vous transmettre à travers les mots couchés par l’auteure.

Une très belle découverte que je vous encourage à faire vous aussi.

Vous êtes une perle dans la ville, un joyau sur une colline, un nénuphar au-dessus de l’étang et, pour moi, bien plus qu’une princesse sur les îles.

Merci à Merry et aux éditions Nats pour leur confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *