Invincible » Stuart Reardon & Jane Harvey-berrick

Editeur : Hugo New Romance Poche

Livre : ICI

Quand votre monde s’effondre.
Quand tout le monde vous tourne le dos.
Quand votre corps est brisé.
Il faut se relever.
Il faut revenir.
Et devenir invincible.

Nick Renshaw est la pépite du rugby britannique.
Malheureusement, il se blesse grièvement et sa carrière est menacée.
Commence alors pour lui une descente aux enfers. Il se sent abandonné et trahi par ses proches, mais il veut se battre pour reprendre sa place.

Le Dr Anna Scott est la seule personne qui peut aider Nick, elle a ses propres méthodes mais aussi ses lourds secrets. Quand le passé de Nick revient les hanter tous les deux,
l’énigmatique docteur est plus vulnérable qu’elle n’y paraît.

Brisée et trahie, la lutte pour survivre semble intolérable.
Quant à Nick, retrouvera-t-il le chemin des terrains ?
Qui cédera, qui se relèvera… qui restera invaincu ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Si je vous dis que ce livre faisait partie de ma WL depuis sa toute première apparition sur les réseaux sociaux ! Et si maintenant, je vous dis que ce n’est pas le résumé qui m’a donné envie de le découvrir au départ ?!? J’espère que vous me croyez, parce que c’est la pure vérité. Avant même de lire le résumé, il était dans ma WL 🙂 Ne me demandez pas pourquoi, je pense que tout le monde a compris que c’était le titre qui m’attirait… La couverture ? Mais non, ce n’est pas elle qui me donnait envie de baver devant mon écran lorsque je me balladais sur les réseaux sociaux ! Non mais quelle idée fausse vous avez de moi, franchement ! Bon ok, j’avoue tout, mais ne pensez surtout pas que c’est Struart Reardon qui a attiré mon regard… ce n’est autre que le jeu de couleur dans les tons gris !

Enfin bref, peu importe la raison qui a fait que je voulais lire ce livre, après tout, le principal est que je voulais le lire, non ?

Le fait que nous nous retrouvons dans l’univers du rugby et qu’un des deux auteurs s’y connaissent plutôt bien vu que c’était son domaine, donne un gros plus au récit. Pas que j’y connaisse grand chose à ce millieu, mais je trouve que cela donne plus d’impact déjà rien que de savoir que nous n’avons pas des informations trouvée au hasard de recherches sur le net, mais bien que cet univers soit réellement connu et maîtriser par au moins un des auteurs. Déjà rien que cela faisait que je partais en toute confiance dans cette découverte. Encore fallait-il que tout le reste soit autant intéréssant que tout ce qui concerne la partie sportive.

Franchement, pour moi, cela l’a été, parce que déjà nous ne sommes pas en compagnie d’un apollon imbu de sa personne comme on en trouve souvent lorsque nous voguons dans les millieus sportifs. C’est vrai que j’ai eu un peu de mal au départ, je ne parvenais pas en entrer dans le récit, et puis sans crier gare, la magie a opéré et j’ai eu énormément de mal à poser mon livre. Je me suis retrouvée totalement accapérée par l’histoire, au point de ne pas voir les heures qui défilaient.

Je ne sais pas si c’est une impression de ma part, mais j’ai trouvé qu’au fil des pages l’écriture devenait beaucoup plus fluide, un peu comme si ce duo d’auteurs apprenait à s’apprivoiser au fil des chapitres pour en arriver à une symbiose rendant le tout très éfficace et prenant à lire. Impression ou réalité, je ne le saurai jamais.

Une des choses que j’ai grandement appréciée, c’est que nous n’avons pas droit à une histoire où les personnages se sautent dessus dès le départ, non, ici, ils prennent le temps de se connaître. De relations professionnelles, ils vont devenir amis, et à force de se fréquenter, l’amitié va petit à petit se transformer. J’ai aimé cette évolution constante entre Nick et Anna. Et, même si la narration à la troisième personne a maintenu une certaine distance entre eux et moi, que je ne me suis pas attachée à eux comme cela aurait été le cas avec une narration à la première personne, les voir évoluer devant moi fut un très bon moment.

Seigneur, ce piercing sur ta langue, gronde-t-il. J’en ai rêvé, j’ai rêvé de ce que tu peux faire avec.

Merci aux éditions Hugo pour leur confiance.

Retrouvez l’avis de #Marlène : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *