L’embaumeur de Montmartre > Fleur Hana

PARU LE 30 OCTOBRE 2019 DANS LA COLLECTION INFINITY

LIEN D’ACHAT – ICI

Une nouvelle danseuse du Moulin Rouge retrouvée vidée de ses organes et son sang !

Lord Spencer Fitzwilliam est dépêché sur place par l’agence britannique ROSE afin de résoudre cette sordide histoire de meurtres qui fait la une de toutes les gazettes.

Déterminé à expédier cette enquête en un temps record, il se heurte à Rosaline Leprince et son engin de malheur : sa bicyclette. La jeune journaliste au caractère bien trempé est elle aussi lancée sur les traces de celui que la capitale surnomme déjà l’Embaumeur de Montmartre.

Formant un duo improbable, ils devront mettre leurs ressentiments de côté pour débusquer l’assassin avant que celui-ci ne frappe à nouveau…

Entre Penny Dreadful et Jack l’Éventreur, ROSE vous plonge au cœur du Paris de 1890, ses cabarets, et un mystère digne de Sherlock Holmes.

⭐⭐⭐⭐

FÉMINISME, HUMOUR, SUSPENSE ET MYSTÈRE SONT AU RENDEZ-VOUS !

Fleur Hana nous revient avec la réédition de son roman [Rose : l’embaumeur de Montmartre]. Nouvelle couverture, texte retravaillé… Il n’y a pas à dire, Fleur Hana nous offre des histoires qui sortent de l’ordinaire. Je suis sortie de mes habitudes littéraires avec ce récit surprenant qui mêle différent genre.

Dans une ambiance feutrée et pleine de mystère, succombez au charme de Rosaline Leprince, une jeune femme qui n’a pas sa langue dans sa poche et à Spencer, cet anglais bon chic bon genre qui va devoir se heurter à la ténacité de notre héroïne.

DES PERSONNAGES EN TOTALE OPPOSITION.

Avec une alternance de points de vue, il est aisé de cerner nos deux héros. Ils ne pouvaient pas être plus opposés, et j’ai adoré ça.

L’histoire en 1890, autant vous dire que notre Rosaline est en avance sur son temps et qu’elle n’a que faire de la bienséance. Journaliste intrépide, elle espère bien réussir à signer un jour ses articles de son véritable nom… Rosaline est une héroïne qui en impose, elle a beaucoup de charisme, elle n’a pas froid aux yeux et n’a clairement peur de rien. Cette nana est excellente, têtue et déterminée à se faire une place dans cette société machiste.

Lord Spencer Fitzwilliam fait partie de l’agence britannique ROSE. Notre héros va être dépêché en France pour résoudre une enquête qui le mène tout droit jusqu’au Moulin Rouge à Paris. Lord Spencer est très protocolaire, coincé et outré à chaque intervention de Rosaline, mon Dieu, j’ai adoré le voir lutter avec notre héroïne. Pourtant, à eux deux, ils forment un duo qui a du potentiel. Mais survivront-ils à leur collaboration. Sauront-ils démasquer « L’embaumeur de Montmartre » ?

J’ai adoré le duo atypique que forment Rosaline et Spencer. Leurs joutes verbales sont hilarantes, ils sont tellement différents et en même temps ils ont pas mal de points communs.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, et j’ai vraiment fait tout mon possible pour démasquer le coupable, sans grand résultat, car je m’étais plantée sur toute la ligne.

UNE INTRIGUE DIGNE D’UNE ENQUÊTE DE SHERLOCK HOLMES.

Sherlock Holmes avait sont fidèle Watson… Spencer lui, pourra compter sur cette insupportable Rosaline, c’est lui qui le dit, pas moi ^^ Bref, notre équipe de choc va devoir partir à la recherche d’un meurtrier. Ils vont devoir mener une enquête complexe, ne pas se tirer dans les pâtes et surtout apprendre à se supporter.

J’ai adoré le cheminement de l’histoire, le suspense est à son maximum, et Fleur Hana a su donner une ambiance caractéristique à son récit. J’ai adoré l’authenticité des lieux, le contexte historique et le côté enquête qui est très bien mené.

L’humour est omniprésent, Rosaline est sarcastique, elle asticote notre Spencer pour un oui et pour un non. Cela allège l’ambiance plus pesante qui s’installe avec les meurtres.

Fleur Hana me dévoile une nouvelle corde à son arc, moi qui aime les histoires avec du suspense, des rebondissements et une fin imprévisible, j’ai été servie.

EN BREF : 

Avec [L’embaumeur de Montmartre], Fleur Hana nous propulse en 1890 dans un Paris rythmé et entraînant. Laissez-vous séduire par les danseuses du Moulin Rouge, tremblez de peur à l’idée de rencontrer ce mystérieux tueur qui sévit dans l’ombre. Rosaline et Lord Spencer vous attendent pour une aventure hors du commun qui vous mènera sur les traces de l’embaumeur de Montmartre. Un récit haletant, drôle et résolument féministe. Si vous aimez les héroïnes badass, les héros atypiques et les enquêtes pleines de suspense dans une ambiance authentique et charmeuse alors foncez !

« Elle entendit des pas derrière elle qui la sortirent de ses pensées et se pressa. Elle savait se défendre si cela s’avérait nécessaire, mais il ne faisait pas bon se promener seule à une heure aussi tardive dans les rues, de Montmartre ou d’ailleurs. Les voyous sévissaient partout. On ne savait jamais si on allait tomber sur un poète bohème qui se contenterait de vous déclamer quelques vers, sous l’emprise de la fée verte, ou si on se retrouverait face à un coquin des bas quartiers prêt à vous ôter la vie pour trois sous. Létroite rue dallée lui était familière, pourtant ce soir, l’éclairage au gaz blafard conférait une étrange atmosphère aux lieux. La lune nétait pas assez vive pour la rassurer…

Sentant l’intrus s’approcher, elle fit volte-face, décidée à ne pas se laisser attaquer.

— Ah, c’est toi ! s’exclama-t-elle, soulagée. Tu m’as fait une de ces peurs !

Une lumière aveugla Agathe et le soulagement céda vite la place à la frayeur face au spectacle qui se déroulait sous ses yeux, qu’elle ne parvint pas à fermer. Elle recula jusqu’à sentir les pierres humides de la façade d’un immeuble contre son dos. L’ombre grandissait et plus elle s’étendait, plus le cœur de la danseuse s’emballait. Terrorisée, consciente que sa vie était menacée, elle voulut crier, appeler à l’aide et alerter le voisinage… Aucun son ne franchit ses lèvres. Dans un geste désespéré, elle tenta de protéger son visage de son bras qui la fit aussitôt intensément souffrir. La morsure entama les chairs, traversant le velours du manteau comme s’il s’était agi d’un simple bout de papier.

Si un passant s’était égaré par la rue Norvins quelques instants plus tard, il aurait aperçu une silhouette penchée sur le corps inerte, s’abreuvant de la vie de celle qui aurait pu, un jour, devenir meneuse de revue au célèbre cabaret du « Moulin Rouge ». »

Je remercie Blandine et la Collection Infinity pour ce service presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *