Rédemption #1 – Sander » Mary Matthews

Éditeur : Autoédition

Livre : ICI

Sander a été élevé dans la haine des femmes, il n’éprouve que mépris et dégoût envers l’autre sexe. Après avoir purgé sa peine à cause de l’une d’elle, le Free Biker se réinstalle dans l’ancienne maison familiale et sa nouvelle voisine ne tarde pas à vouloir faire la connaissance du seul autre être humain qui habite les environs.Elsa a emménagé il y a quelques mois dans ce coin perdu d’Alabama pour réapprendre à vivre. Handicapée à la suite d’un drame, la jeune femme tente de faire face en prouvant à sa famille qu’elle est capable de se débrouiller seule. L’arrivé de ce nouveau voisin, dans cette maison aux allures de film d’horreur, attise sa curiosité. Elsa est bien décidée à découvrir qui est le sombre propriétaire des lieux.Seulement, Sander n’a aucune envie qu’Elsa la fouineuse viennent interférer dans ses affaires. Malgré les années derrière les barreaux, l’homme ne compte pas rester dans le droit chemin, il a une mission et une vengeance à accomplir avant d’envisager sa rédemption.

⭐⭐⭐⭐

UNE DARK ROMANCE EFFICACE ! 

A l’heure actuelle, il est difficile de tomber sur de vraies dark romances, et je peux vous assurer que ce premier opus en est clairement une ! Mary Matthews nous offre un récit efficace, addictif et captivant.

Quand on se lance dans ce genre de fiction, je dirais qu’il faut se conditionner, se préparer au contenu violent et parfois perturbant. Ce fut la cas ici, certains passages sont très durs à lire, et j’ai aimé l’aspect dark et l’aspect romance qui se mêlent avec brio.

DES HÉROS SAISISSANTS QUI MARQUENT LE LECTEUR ! 

La découverte des personnages m’a énormément plu. Elsa et Sander sont tellement opposés, tellement différents en surface et pourtant si semblables sur bien des points.

C’est le choc entre deux âmes. Deux êtres qui se pensaient perdus, à la dérive ! Elsa est handicapée, elle a choisi de s’assumer et de vivre seule coupée du monde… Jusqu’à ce que Sander revienne dans sa ville natale après un long séjour en prison. Sander va se heurter à la bienveillance d’Elsa. Lui qui déteste la gent féminine…

Elsa est solaire quand Sander n’est qu’obscurité. Ils sont complémentaires, se rendent meilleurs mais tout ne sera pas une partie de plaisir entre eux… J’ai adoré Elsa et son tempérament, elle n’est pas cette petite chose fragile que tout le monde semble voir en elle. Elle a du répondant, de la vivacité d’esprit et un sacré culot.

Sander… Mon Dieu, comment vous parler de lui. Sander est le genre de personnage que l’on peine à comprendre, que l’on peine à aimer. Son passif est un crève cœur, son âme semble perdue et pourtant… Notre héros n’est pas un enfant de chœur, il a fait des choses terribles et il en porte la culpabilité chaque jour que Dieu fait. Son personnage est perturbant, et pourtant, je n’ai eu aucun mal à être intriguée par lui. J’ai frissonné, il m’a sacrément foutu les jetons, il est impressionnant et j’ai aimé ressentir toutes ces émotions grâce à lui.

UNE INTRIGUE QUI MÊLE VIOLENCE, AMOUR ET RÉDEMPTION…

Mary Matthews a su trouver un équilibre entre la violence, les sentiments, l’amour et la rédemption. L’histoire commence durement, elle annonce la couleur. Le récit sera rude et éprouvant.

Dégoût, frissons, peur et attirance vont se mêler lors de cette histoire si prenante. Je dois vous avouer que j’ai dévoré le roman, ce n’est pas un coup de cœur, et pourtant plus j’y pense et plus je me dis que cette histoire sort clairement du lot.

Il va falloir que vous ayez le cœur bien accroché, cette histoire est je vous le rappelle une fiction, et très bien menée. Je suis passé par toutes les couleurs, j’ai été en colère, j’ai éprouvé de la haine envers Sander. Comme Elsa, mon ressenti a évolué, je me suis laissé façonner par la psychologie de l’histoire et j’ai refermé le roman avec un sentiment de satisfaction.

La romance est atypique, qu’on se le dise, on est loin d’un conte de fée mais l’histoire d’amour est belle car elle est pleine d’espoir, elle est dure et percutante. Elle ne vous laissera pas indifférents, c’est impossible.

EN BREF : 

Mary Matthews nous revient avec une dark romance efficace. [Sander] est le premier opus de cette saga, et je peux vous dire qu’il annonce clairement la couleur. Le récit ébranlera plus d’un lecteur, il marquera les esprits et vous fera vivre un véritable enfer. J’ai adoré les émotions perturbantes et addictives. Cette histoire est rondement bien menée, et je peux vous conseiller de vous lancer dans cette lecture si vous aimez sortir de votre zone de confort, si vous aimez les histoires dures, sombres et singulières.

« Son message me fait rire, j’imagine sa tête en lisant mon roman digne d’un article de fait divers qui aurait pu tourner au drame. Il me demande qui je suis et qu’est-ce que j’ai fait de l’Elsa qu’il connait. Mais mon voisin réveille des choses en moi, de l’énervement la plupart du temps, mais pas seulement. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe entre lui et moi, mais on ne peut pas dire qu’il y ait de l’indifférence. Ces sentiments quand il est là, sont assez forts pour que je m’interroge sur ma santé mentale. Il est aussi fou que moi du reste, mais ça semble naturel chez lui, c’est peut-être pour ça que je n’ai pas peur de montrer ce côté de ma personne avec lui. Il ne me jugera pas. Comment le pourrait-il avec la vie qu’il se traîne ?

Ça me libère quelque part, alors que je pensais ne pas en avoir besoin. Je pensais être qui je suis, cette fille abîmée qui préfère la compagnie de son chien plutôt que celle de ses semblables. Il faut croire que je me suis trompée, il y a quelqu’un en moi qui aime être avec Sander, même si ça veut dire brandir une arme et le menacer. »


⭐⭐⭐⭐

Voilà une parution qui m’a tiraillée dans tout les sens ! Pourquoi ? Eh bien si d’un côté je ne peux pas dire que l’histoire de Sander et Elsa ne m’a pas touchée, d’un autre, certains passages, principalement les retours en arrière dans la jeunesse de Sander, m’ont choquée (principalement un d’ailleurs qui remporte la palme).

Pourtant, avec quelques heures de recul sur le moment où j’ai terminé ma lecture, eh bien je trouve que c’était nécessaire pour réussir à comprendre totalement Sander. Comprendre pourquoi à certains moments il peut se montrer totalement différent, comme si une seconde personnalité prenait le dessus sur lui et le manipulait à sa guise.

En même temps, qui pourrait sortir complètement indemne après avoir eu ce genre de vécu !

Par contre le gros point que je trouve positif, c’est la manière dont Mary a traité le thème du handicap et tout ce que cela comporte lorsque celui-ci arrive après un accident. Les nouvelles habitudes à prendre, le regard des autres qui changent,…

Pour aborder ce livre, d’après moi, et ce même s’il est signalé dark romance, il faut avoir l’esprit ouvert et le cœur bien accroché. Si c’est le cas, alors vous aimerez vous aussi rencontrer Sander et voir au-delà de l’apparence.

– Aucune femme ne voudrait de moi. Pas même toi si tu m’avais vu faire ça.

– On fait tous des erreurs, plus ou moins graves mais je crois que tu as assez payé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *