Tiens bon > Nina Lacour

PARU LE 17 OCTOBRE 2019 AUX EDITIONS HUGO NEW WAY

LIEN D’ACHAT – ICI

Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu’elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible. Pourtant, il faut bien retourner au lycée…

Le seul indice qu’Ingrid a laissé derrière elle, c’est son journal. Peut-être Caitlin saura-t-elle comprendre ce que son amie a traversé et pourquoi elle a pris une telle décision ? Au fil des pages, elle devra affronter la vérité, mais aussi ses propres démons…

❤❤❤❤❤

UN ROMAN SINGULIER ET PLEIN DE SENSIBILITÉ ! 

On a pas souvent l’occasion d’avoir un tel livre entre les mains… [Tiens bon] de Nina Lacour est un véritable ovni littéraire, tant par sa forme que par son contenu.

Nina Lacour nous offre un récit troublant, singulier et plein de sensibilité. Un regard bienveillant sur des thématiques lourdes de sens.

Ce roman a eu un réel écho en moi, de par mon vécu. J’ai ressenti tellement d’empathie envers Caitlin. J’ai pu comprendre ses émotions et son cheminement psychologique.

DES PERSONNAGES HUMAINS ET TOUCHANTS ! 

Ce roman nous offre des personnages éclectiques. Très humains et touchants. Caitlin, notre héroïne et narratrice, doit faire face à la perte de sa meilleure amie Ingrid. Grâce au journal intime laissé par Ingrid, on va comprendre pourquoi celle-ci s’est suicidée. Caitlin va découvrir des éléments de la vie d’Ingrid qu’elle n’avait jamais remarqué/imaginé. Notre héroïne va vivre ce deuil avec violence, incompréhension et culpabilité. J’ai particulièrement aimé les émotions ressenties par Caitlin, son cheminement et sa façon de vivre avec la sensation de manque quant à la présence d’Ingrid dans sa vie.

Ingrid est le personnage clé de cette histoire malgré le fait qu’elle ne vive qu’à travers les souvenirs de Caitlin et le contenu de son journal intime. Ingrid a un fort ascendant sur l’histoire, elle m’a troublée et j’ai réussi à saisir toutes les nuances de ce personnage. Caitlin est une jeune femme qui souffre, elle peine à se remettre de la mort d’Ingrid, j’ai aimé son personnage pour sa simplicité et sa personnalité sans faux semblants. Caitlin est jeune et touchante. J’ai aimé vivre cette aventure à ses côtés.

Les protagonistes secondaires ont tous leur importance, ils induisent des émotions, transmettent un beau message à travers leurs interactions avec Caitlin.

UNE INTRIGUE INTENSE PSYCHOLOGIQUEMENT ! 

Ce roman n’est pas un roman comme les autres et vous le comprendrez dès les premières pages. Le récit est authentique avec une dynamique totalement inédite. J’ai aimé cette singularité, cette façon qu’a l’autrice de se démarquer dans l’évolution de son histoire.

On se sent vite happé par cette histoire percutante. La psychologie est tellement approfondie que cela est troublant par moment. Moi qui aime les histoires où il faut voir au-delà des apparences, j’ai été conquise du début à la fin.

Nina Lacour est une artiste et elle a mis toute sa créativité dans cette histoire. Elle aborde des thématiques sensibles avec beaucoup de sensibilité, de tact et d’originalité.

Le côté poétique et lyrique de l’histoire permet au lecteur de s’adapter, de s’approprier l’histoire sans problème. Ce roman conserve un côté accessible à tous les lecteurs, notre héroïne va reprendre sa vie d’adolescente en devant tenir compte de sa douleur, de son égarement après la disparition de sa meilleure amie. Elle va apprendre de ses erreurs, se remettre en question et avancer tout simplement.

LE SUICIDE, LA MALADIE, LE DEUIL… AUTANT DE THÉMATIQUES ABORDÉES DANS CETTE HISTOIRE.

Ce roman aborde des thèmes durs, sensibles et qui marqueront le lecteur. Nina Lacour n’est pas tombé dans le pathos, le récit est intense, parfois difficile à lire tellement les émotions s’enchaînent avec brio.

Ce roman fait réfléchir, le lecteur se remet aussi en question sur sa vision du monde, sur ses relations avec son entourage. J’ai aimé cet aspect de l’histoire, celui qui nous pousse à avoir un regard différent sur certaines thématiques.

L’espoir est sans cesse un équilibre dans l’histoire, ce qui nous empêche de nous enliser dans une ambiance trop étouffante. Je connais le deuil, je connais le suicide et la maladie. C’est pour cela que cette histoire a résonné en moi. Faisant battre mon cœur un peu plus vite, laissant les larmes couler librement sans barrière.

J’ai trouvé les émotions d’une justesse implacable, le côté abstrait de l’histoire amplifie tellement les sentiments, à tel point que j’avais l’impression de revivre certaines périodes de ma vie passée.

EN BREF : 

Nina Lacour nous offre un véritable ovni littéraire. Un roman young adult singulier et original qui entraîne le lecteur dans un récit touchant et poétique. Laissez-vous tenter par un livre hors du commun, aussi beau en extérieur qu’à l’intérieur. Vivez cette expérience de lecture qui ne manquera de marquer votre âme de lecteur, ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion d’avoir une telle histoire entre les mains, ne laissez pas cette chance vous filer entre les doigts.

« Mon cœur se retourne. Je ne me suis jamais considérée comme parfaite, je ne m’en suis même jamais crue proche, mais je ne savais pas à quel point j’étais ignoble. Maintenant que je le sais, le regret me dévore. Comme à l’époque où se changeait dans les vestiaires et qu’Ingrid se regardait dans le miroir en disant : comment peux-tu supporter de me voir ? Je suis tellement moche. Je ne la regardais pas. Je l’entendais à peine. Je la trouvais juste débile, je croyais qu’elle allait à la pêche aux compliments, comme n’importe qui d’autre. Je ne me rendais pas compte à quel point elle avait peur. J’aurais dû, car c’est à ça que servent les amis : ils comprennent. Ils sont là les uns pour les autres. Ils captent ce que les parents ne captent pas. Si je pouvais recommencer, je me mettrais à côté d’elle devant la glace pour lui dire tout ce que je trouvais de fabuleux en elle. Et, chaque fois qu’elle aurait eu peur, qu’elle se serait inquiétée, au lieu de la planter j’aurais mis de la musique, en espérant que, même si je parvenais pas à pénétrer dans les coins sombres de son cerveau, je pourrais au moins l’atteindre à l’extérieur. »

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

DÉCOUVREZ QUELQUES PHOTOS DU ROMAN

2 commentaires sur « Tiens bon > Nina Lacour »

  1. Il fait partie de ma wishlist de cette rentrée. Je trouve que le mélange « thriller » et young adult peut être assez intéressant. Et ta chronique m’a donné davantage envie ! J’ai hâte de pouvoir le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *