Le Cycle des Bergers #1 – Sang de fer » Henry Leroy

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Ils sont les Bergers. Mais qui sont les agneaux?

Michel Grandbois n’était qu’un enfant quand les calamités ont frappé. Guerres, épidémies, inondations, morts par millions. Puis les Bergers sont apparus. Ils ont rétabli la paix. Leur sang apportait la guérison, leur bras donnait la justice. Immortels, dotés de pouvoirs énormes conférés par les apôtres du Christ, ils sont soumis à des vœux rigoureux: ne se nourrir que du sang des pécheurs et ne plus voir le soleil tant que le Royaume ne sera pas revenu.À l’adolescence, Michel a développé un don extraordinaire qui lui permet de projeter ses perceptions en d’autres lieux. En même temps, il est assailli d’hallucinations où il rencontre une femme mystérieuse, qu’il est certain d’avoir connu dans une autre vie.Ses dons et ses pouvoirs fascinent les Bergers, qui l’invitent à les rejoindre. Au sein de son nouveau peuple, il rencontre la femme de ses hallucinations. C’est Myriam, sorcière inquiétante qui se découvre très vite un intérêt pour le jeune homme.Alors qu’une guerre menace de déchirer le Peuple des Bergers, Michel a le sentiment que ce qu’il a vécu avec Myriam dans une autre vie est sur le point de se répéter. Il doit réussir là où il avait échoué et préserver Myriam d’un destin tragique.

 

⭐⭐⭐⭐,5

Avec ce livre, j’ai changé mes habitudes de lecture. Ce que je veux dire, c’est que je n’aime pas lire plusieurs livres en même temps, mais pour celui-ci qui fait quand même un bon 500 pages (et pas en format poche), j’ai lu quelques chapitres par jour en plus de mes autres lectures. Il m’aura fallu une semaine pour arriver au bout, mais honnêtement, j’ai adoré le lire de cette manière, sentir la pression monter chaque fois que je reposais mon livre pour attendre le lendemain afin de poursuivre. C’est une expérience que je referai pour les livres ayant autant de pages en broché, j’ai eu l’impression de ressentir encore plus fort le manque après chaque pause que je faisais.

Une des choses que j’ai grandement apréciée lors de ma lecture, ce fut que malgré le nombre de personnage assez élévé, je ne m’y suis pas perdue. Enfin si, je mens, un peu au départ, mais une fois dans le bain, et ce malgré mes multiples pauses, je me suis rapidement repérée parmi la foule. Je ne sais pas si cela vient de l’écriture de l’auteur ou si c’est justement le fait de ne pas le lire en une fois et de laisser reposer jusqu’au lendemain, mais honnêtement, c’est un point qu’il fallait que je souligne. Je sais que pas mal de lecteurs sont effrayés lorsqu’il y a de nombreux personnages, il fallait donc que je vous rassure là-dessus.

Un autre point dont j’ai envie de parler, c’est que le récit est écrit de manière à ce que le lecteur puisse avoir l’impression de réellement connaître certains des personnages, je pense notamment à Michel qui m’a donné l’impression de faire partie des gens que je cotoie, à aucun moment je ne l’ai vu comme un personnage rencontré lors d’une lecture. Cet effet, il n’y a pas que lui qui l’a eu sur moi, mais là je vais vous laisser faire vous-même cette expérience 😉

Malgré son grand nombre de pages, je n’y ai pas senti de longueur, l’auteur a su doser le tout parfaitement, avec juste ce qu’il nous faut de détails pour que nous ne nous posions pas de questions. Que ce soit au niveau du décor dans lequel nous nous retrouvons, que ce soit tout ce qui concernent la politique, ou encore sur les événements et rebondissements. Pour moi, il n’y a absolument rien de superflu dans ce tome, et c’est un régal que de découvrir un auteur de ce genre. Par contre, cela m’a fait un effet étrange lorsque je suis arrivée à la dernière page, de me dire que le lendemain je ne retrouverais pas tout ce petit monde, là j’ai ressenti un manque, comme lorsque l’on regarde une série et que nous venons de terminer le dernier épisode d’une saison, c’est de cet effet dont je vous parle.

Comment ça je ne dévoile rien de l’intrigue ? Bon c’est vrai que je ne dis rien, mais si vous aimez tout simplement découvrir un bon livre avec un récit cohérent, une plume fluide, une intrigue addictive que j’ai eu du mal à poser chaque jour jusqu’au lendemain, alors honnêtement, il faut que vous découvriez Sang de fer, vous allez vous régaler.

 » Si vous deviez devenir l’un d’entre nous, il est possble que vous perdiez votre pouvoir. Il y a eu des précédents. Votre don m’est trop utile pour le moment. […] « 


Merci à Henry Leroy ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *