Pour me sauver > Kalypso Caldin

PARU LE 12 SEPTEMBRE 2019 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE POCHE

LIEN D’ACHAT – ICI

Depuis le drame qui l’a plongée dans le coma pour trois mois lorsqu’elle avait quinze ans, Sydney Blair a besoin d’aller toujours plus loin pour se sentir vivante. Adepte de la course à pied, cachant sa fragilité derrière une façade d’exubérance, elle enchaîne les paris avec les garçons pour tenter de ranimer ses sentiments.

Sa dernière cible, c’est Nojan Saïdi, ténébreux biker qui fréquente la même université qu’elle. Sydney est bien décidée à le faire tomber dans ses filets en un mois. Mais ce qu’elle ignore, c’est que Nojan lui aussi est marqué par la vie. Et que s’il pousse sa moto à une telle vitesse, c’est peut-être pour laisser derrière lui un passé tout aussi tragique que le sien…


⭐⭐⭐

UNE ROMANCE QUI N’A PAS SU ME SÉDUIRE TOTALEMENT.

J’avais hâte de découvrir la plume de Kalypso Caldin dans un genre plus classique. Le résumé était prometteur et quelque part la lecture a été sympathique mais elle ne m’a pas totalement séduite.

Les nombreuses longueurs ont eu raison de moi ainsi qu’une dynamique amoureuse qui tourne en rond. Le pari était osé et cela ne l’a pas totalement fait avec moi. J’ai particulièrement aimé que l’on inverse les rôles, que l’héroïne soit la joueuse et celle qui provoque le héros mais j’ai eu bien trop de mal à comprendre cet électron libre et cela m’a perturbée durant toute ma lecture.

DES PERSONNAGES INTÉRESSANTS AU CARACTÈRE BIEN TREMPE ! 

Nos personnages ont du caractère. Sydney est une jeune femme qui est plus que ce qu’elle laisse paraître. Pour se sentir vivante, elle est adepte des défis… Des paris qu’elle lance à des mecs avec pour but de ranimer ses sentiments. Sydney a vécu un traumatisme, il y a eu un avant et un après. Depuis lors, elle n’a de cesse de jouer sa vie. Difficile de cerner une telle héroïne qui finalement reste indécise. J’adore les jeunes femmes imparfaites telles que Sydney et quelque part j’ai ressenti beaucoup d’émotions grâce à elle, mais elles n’étaient pas toujours agréables à ressentir. Sydney est le genre d’héroïne impénétrable, elle a du répondant, elle ose et sa rencontre avec Nojan va bouleverser son équilibre.

Nojan est clairement le point fort du roman, à mes yeux du moins. J’ai vraiment préféré son personnage, son attitude et son histoire. Nojan a tout du bad boy sexy qui lance sa moto à vive allure pour oublier un passé bien trop douloureux… Vous allez me dire, c’est pas un peu cliché ? Je n’ai pas trouvé, non. Nojan est un personnage qui interpelle parce qu’il n’est pas du genre à être facile. Il est touchant, attachant et sexy. Le duo qu’il forme avec Sydney est assez instable mais il y a cette alchimie et ce lien ténu qui rend leur couple très addictif.

UNE INTRIGUE ADDICTIVE MAIS UN PEU TROP TOURNE EN ROND.

S’il y a bien quelque chose que j’aime de moins en moins dans les romances c’est le « un pas en avant, deux pas en arrière ». Ça peut le faire si cela ne persiste pas dans l’histoire mais ici c’était beaucoup trop présent. Malgré l’addictivité de l’histoire, je me suis lassée par moment et j’ai ressenti beaucoup trop de longueur. Il faut dire que le roman est une petite brique et j’aurai aimé qu’il soit plus court ou alors que l’on s’attarde un peu plus sur les états d’âme de nos héros.

Le récit n’est pas spécialement prévisible et c’est ce qui m’a permis de terminer le roman sur une note positive. L’autrice nous offre beaucoup de passion, de provocation, d’effusion de sentiment et j’ai carrément aimé ça. Je me suis focalisé sur les tenants et les aboutissants muselant mon énervement face à l’attitude de Sydney qui m’a vraiment mis les nerfs par moment, et le problème c’est que l’on peine à comprendre ses réactions.

La romance est moderne et l’autrice a su prendre un angle intéressant, elle inverse le schéma habituel, elle offre à ses lecteurs une histoire qui fait forcément réagir et c’est pour cela que j’attire votre attention sur les aspects de l’histoire qui m’ont plu.

EN BREF :

[Pour me sauver] est une romance qui met en scène des personnages brisés par la vie. Kalypso Caldin nous offre un récit original qui n’a pas su me séduire totalement, j’ai eu beaucoup de mal avec l’héroïne et j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs et de passages qui tournent en rond. L’addictivité de la plume de l’autrice et les dernières révélations ont su me faire finir le roman sur une note positive. Un roman qui plaira aux fans de new romance qui aiment les intrigues passionnées et originales.


« – Hé, Boucle d’or.

– Oui, Nojan chéri ?

– C’est quoi ton problème ?

– Demande ça à mon psy. Ça fait des années qu’il cherche. »

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *