A l’encre de nos maux » Amélie Romarin

Editeur : Editions Ethen

Livre : ICI

Ethan, 15 ans, est persécuté à l’école. Heureusement, il a des amis qui sont présents pour lui, malgré leurs personnalités étranges. Alors qu’il se promène avec sa meilleure amie, Anna, Ethan découvre une lettre au creux d’un arbre. Ce qui est proposé est simple : on s’écrit sans révéler qui on est dans la vraie vie, se parle sans jugement. Ethan décide d’y répondre…

 

⭐⭐⭐⭐

Le harcèlement, sujet encore bien trop présent dans la société, que ce soit à l’école, que ce soit au boulot, que ce soit sexuel, que ce soit racial, il y a tellement de déclinaison pour le harcèlement que cela en est effrayant ! Mais c’est un sujet qui me touche, comme vous le savez peut-être déjà si vous avez lu une de mes anciennes chroniques sur ce thème, alors lorsque j’ai la possibilité de découvrir un livre qui a ce thème, je ne peux passer à côté sans m’y arrêter.

Avec ce livre, je découvrais un univers, celui de l’auteure que je ne connaissais que vaguement de nom, une auteure de chez moi, ou du moins de Belgique comme moi. Cela me fait toujours un effet étrange, j’ai tellement l’habitude de lire des auteurs français ou étrangers, que j’en oublierais presque que chez moi aussi il y en a ! Ce n’est pas sa première parution, mais c’est avec celle-ci que je découvre sa plume, si un tel roman réussissait à me toucher, il ne pourrait en être autrement pour ses autres livres, je me suis donc lancée.

Je dois dire que pour une première, c’est une très belle réussite, je suis conquise ! Le thème est difficile à traiter, ne parle pas de harcèlement qui veut, mais ici, on ressent que l’auteure elle-même a mi une part d’elle dans son récit, cela le rend tellement plus touchant (déjà de le savoir en débutant la lecture, mais pour moi cela rend le tout beaucoup plus crédible). Si à cela vous ajoutez que la plume de l’auteure est une petite merveille de sensibilité, elle mélange réel et fiction, mais où est le réel et où est la fiction ? Je ne pense pas que cela soit réellement nécessaire de le savoir pour apprécier ce livre. Je ne pense même pas que cela y ajouterait un plus que de savoir ce genre de choses qui pour moi est vraiment personnel à l’auteure.

Quoi qu’il en soit, j’ai franchement apprécié ma lecture, le sujet est bien travaillé et amené, il n’y a pas trop, ni trop peu, mais peut-on franchement dire qu’il y en a trop ou trop peu lorsque l’on parle de harcèlement ? Je dirais que justement, il n’y en a jamais trop ! Je précise également, qu’ici, il n’y a pas que le harcèlement scolaire, l’auteure aborde également l’homophobie, bien trop présent dans notre société également. Je ne vais pas entrer dans un débat, je n’en finirais pas d’en parler, ce sont deux thèmes qui me touchent énormément, et il y a tellement à en dire alors que nous sommes presqu’en 2020 !?!

Pour terminer, ajoutez ce livre dans vos PAL, offrez-le à des ados qui pourraient prendre conscience que peut-être ils sont sur la mauvaise route, lisez-le et parlez-en. Personnellement, ce sont les deux autres parutions de l’auteure qui ont rejoint ma longue liste de livre que j’ai envie de lire !

On dit que l’adolescence est une période difficile… Moi, j’ai l’impression que ma vie est née ainsi !

Merci à Amélie Romarin ainsi qu’au site Simplement.Pro.

2 commentaires sur « A l’encre de nos maux » Amélie Romarin »

  1. Coucou ma belle,

    Ravie que ce livre t’ai plu. Figures toi que l’auteure a fait ses études de bibliothécaire dans mon école. J’ai une de mes amies qui a adoré chacun de ses livres, que je t’invite vraiment à découvrir.

    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *