#Audio – L’Oiseau de Sibérie » Muriel Carminati

Editeur : 15K Editions

Audio et Numérique : ICI

Découvrir les coulisses : ICI

La nuit va tomber sur la forêt de bouleaux où les équipes de prisonniers viennent d’achever leur dur labeur. Le camarade chef-escorteur s’apprête à donner le signal du retour vers le camp, lorsqu’il aperçoit, dans le feuillage brisé par le dernier arbre abattu, une drôle de calotte. Un nid. À l’intérieur, un oiseau blessé.
Alors qu’il aurait dû s’en débarrasser, l’homme le ramène au camp pour le soigner. Et à force d’attention, il parviendra à le sauver.
Jusqu’à cette partie de cartes où il faillira à protéger l’oiseau de la cruauté de ses compagnons de jeu.

L’auteure nous offre ici un texte poignant et qui pousse franchement à la réflexion.

Nous faisons connaissance avec un homme qui ramassera un oiseau blessé, lui qui n’a pas grand chose va s’en occuper tant bien que mal. Mine de rien, cet oiseau va prendre de l’importance dans sa vie, je dirais même qu’il va l’éveiller. Jusqu’au jour où un malheur va survenir, et que l’homme va prendre conscience que sa vie ne peut continuer de cette manière.

Jusque là, je trouvais déjà le récit touchant, mais la suite l’est encore pus, du moins pour moi. Cette suite m’a réellement émue jusqu’à avoir envie de pleurer. Ce n’est pourtant pas un texte triste, mais les émotions que j’ai ressenti étaient très forte, comme si tout ce qui arrive à cet homme, m’arrivait à moi et non à lui, comme si j’étais lui et non celle qui découvre son histoire. J’avoue que c’est assez troublant.

Un récit à découvrir sans hésiter.


Merci aux éditions 15K pour leur confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *