Projet Mars Alpha » Pierre-Etienne Bram

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

20 avril 2024. « Allô la Terre ? Ici Dragon 3. Entrée dans l’atmosphère Martienne dans 3, 2, 1… Ça y est, on y est.  » À bord du vaisseau, Claire, Linn, Mike et Pedro, les 4 lauréats du programme de télé-réalité « Mars Alpha », sélectionnés parmi plus de 200 000 candidats, sont filmés quasi 24h/24. Sur la planète bleue, les yeux d’une grande partie de l’humanité sont rivés sur leurs écrans depuis que le voyage a commencé, sept mois plus tôt. « Le parachute principal vient d’éclater, on descend trop vite je répète, on descend trop vite !  » Après de nombreuses morts et d’étranges disparitions qui ont ébranlé sa mise en route huit ans plus tôt, le projet Mars Alpha serait il sur le point de toucher à sa fin ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Après avoir lu « Deux degrés et demi« , je n’ai pas hésiter lorsque j’ai eu l’occasion de découvrir une des autres parutions de l’auteur.

Je ne suis pas du tout fan des téléréalités, pourtant, j’avoue que celle-ci m’a complètement captivée, je dirais même qu’elle m’a capturée pour ne me relâcher qu’à la fin ! Mais attention, j’ai adoré être retenue par elle. D’après moi, il n’y a pas besoin d’être fan de science-fiction pour apprécier ce livre, il suffit d’aimer faire des découvertes étonnantes, et surtout aimer être complètement prisonnier d’un livre au point de ne pas avoir envie de le laisser de côté et de le savourer bien enfermé dans notre bulle.

Non mais sérieusement, il fait un peu plus de 350 pages et je ne les ai pas vues passer, c’est en arrivant à la fin que je me suis dis « Quoi, déjà ? Eh non, moi j’y retournes encore un peu ! ». Effet garanti, testé et approuvé par moi-même !

Mais, il n’y a pas que la partie SF que j’ai aimé ici, certes elle prend une grande place, et heureusement vu que c’est un livre de SF… mais l’auteur pointe d’autres choses à travers son récit et j’ai trouvé que cela avait parfaitement sa place ici. Ce sont des sujets toujours d’actualité, les réseaux sociaux par exemple, ou encore la production derrière une téléréalité. Quels sont les enjeux véritables ? Est-ce que tout est réel ou une bonne partie n’est-elle qu’apparence ? Les réseaux sociaux sont-ils réellement bons pour tout ? Quel est leur impact véritable sur les utilisateurs ?

Mais le pire, n’est-il pas que l’auteur ai été inspiré par un réel projet ? Car oui, le projet Mars Alpha est une fiction, mais la base est bel et bien une réalité, un projet qui fut abandonné, il ne s’appelait pas Mars Alpha mais Mars One. De la fiction à a réalité, il n’y a qu’un pas, comme le dit si bien l’expression.

La surprise, pour moi, est qu’à un moment, nous nous retrouvons dans un genre plus thriller que SF. Si j’ai été étonnée par ce changement, d’ailleurs je dirais que ce roman contient deux parties, une SF et l’autre thriller, j’ai complètement adhéré. Pierre-Etienne Bram confirme ici que j’aime énormément sa plume, et honte à moi, j’ai remarqué que j’avais la première partie de L’interphone ne fonctionne toujours pas à lire depuis un bon moment (cela date de la période où je ne notais pas forcément mes réceptions avec leurs dates, je les classais directement dans un dossier avec mes livres numériques, sans noter forcément que c’était un SP), je vais donc corriger cette erreur rapidement, parce que maintenant j’ai envie de voir si l’auteur me charmera tout autant dans un autre genre littéraire.

Voulez-vous être les premiers colons sur Mars ? Oui ? Alors, inscrivez-vous au projet Mars Alpha, et si vous faites partie des meilleurs, peut-être qu’un jour, vous serez les premiers colons à fouler la planète rouge !
[…]
« C’est un coup de buzz, juste pour faire une émission de télé-réalité, rien de plus », n’avaient eu de cesse de répéter les médias. C’était également ce que je pensais. Et pourtant, ce projet avait abouti après plusieurs longues années d’entraînement physique, psychologique et théorique, de mise en condition de survie, de sélection et de stress, le tout filmé quasiment vingt-quatre heures sur vingt-quatre et suivi par une bonne partie de la planète.

Merci à Pierre-Etienne Bram pour sa confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *