Au fil des sentiments #1 – Le Chant de l’Aigrette » Rainie Lucian

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Izumi, jeune lycéenne Tokyoïte, n’a qu’un rêve : devenir soliste en Europe. Alors qu’elle fait tout pour atteindre son objectif, la réalité la rattrape petit à petit et le silence s’installe. Atteinte d’une surdité partielle, elle lutte quotidiennement pour ne pas perdre le peu d’audition qui lui reste et qui anéantirait son rêve. Elle se laisse bercer par l’amour de ses proches et se construit un petit cocon où elle espère que rien ne l’atteindra. Mais Izumi est loin de se douter que les sentiments de certains la rendront vulnérable et briseront sa bulle. En fin de compte, et si l’amour était la solution à tous ses maux ? Et s’il était vraiment plus fort que tout ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Lorsque j’ai vu cette couverture sur le site Simplement.Pro, j’ai complètement craqué dessus, eh oui, personnellement, je la trouve magnifique, elle reste simple et pourtant je l’adore franchement ! A la rigueur, je n’avais même pas envie de lire le résumé, mais directement le récit caché derrière cette couverture. J’ai quand même lu le résumé, je n’allais pas me lancer dans l’inconnu complet, quoi que, cela m’arrive, et en général ce sont de belles découvertes.

Et je ne peux que confirmer, c’est une très belle découverte, une de celles qui marque le lecteur. Non seulement le récit est très bien écrit, mais il parle de handicap, ici c’est la surdité. Mais parler du handicap, ne veut pas dire que l’auteur va s’apitoyer, ou donner envie au lecteur de ressentir de la pitié ! J’ai d’ailleurs trouvé que le sujet était bien développé et à aucun moment je n’ai eu ce sentiment de pitié pour Izumi, bien au contraire.

Rainie Lucian allie ici le thème du handicap avec la culture d’un autre pays, ici c’est celle du Japon, elle parle également musique avec Izumi qui joue du violon et rêve de devenir soliste malgré son handicap évolutif qui pourrait venir un jour tout stopper. Imaginez un peu la situation, elle aime par-dessus tout la musique et à cause d’un accident survenu alors qu’elle était petite, la voilà sourde d’une oreille, mais le médecin lui a bien fait comprendre qu’un jour ce ne serait plus partiel, mais bien complet. Imaginez, vous adorez écouter ou jouer de la musique, et un jour, vous n’entendez plus rien ! C’est comme si moi qui lis depuis toujours, je me retrouve un jour complètement aveugle !!!

Ce premier tome de « Au fil des sentiments », je dirais que c’est une petite merveille, non seulement de par son contenu, mais également pour ce que j’ai pu apprendre, aussi par toutes ces émotions que j’ai pu ressentir et surtout que j’ai dû apprivoiser tout au long de ma lecture, mais c’est également l’injustice. Izumi n’a déjà pas une vie simple à gérer, mais ajoutez à cela l’incompréhension des autres, parfois même le rejet tout simplement, alors que le handicap ne rend pas une personne moins intéressante qu’une autre, cette personne ressent elle aussi des émotions, des sentiments. C’est bien une chose que je n’ai jamais comprise, pourquoi lorsqu’une personne est différente (peu importe cette différence), cela pose problème ? Je pense ne jamais avoir la réponse !

Quoi qu’il en soit, si j’ai craqué pour la couverture au départ, c’est le cas pour le récit également. Comment aurait-il pu en être autrement ? Une plume superbe, un récit émouvant, je dirais même poignant, de la fluidité, j’irai même jusqu’à dire de la poésie.

Bref, une excellente découverte que je vous encourage à faire vous aussi !

« Il était une fois… »
Je m’arrête et soupire. D’un geste dépité, je balance mon stylo dans la chambre. Pourquoi devrais-je commencer mon histoire ainsi, alors que je n’en vois pas l’utilité ? On vit tous une fois et c’est vraiment débile de dire ça à notre époque — à moins de s’attendre à respirer le bonheur d’un conte de fées ? Utopie quand tu nous embrasses.

Merci à Rainie Lucian ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *