Le chant de l’océan > Erika Boyer

PARU LE 21 OCTOBRE 2018 EN AUTOÉDITION

LIEN D’ACHAT – ICI

La relation de Stecy et Lucas souffre de leur passé respectif et si leurs sentiments les poussent irrémédiablement l’un vers l’autre, leurs vieux démons continuent de ronger le lien fragile qui les unit. Sur le papier, leur couple n’a aucun avenir, mais en réalité, leur amour est une évidence et ils sont prêts à tout pour être ensemble. Face à cet océan qu’ils chérissent tant, celui-là même qui rythme leur vie, ils feront tout leur possible pour être heureux ensemble. Mais cela sera-t-il suffisant ? Pourront-ils vaincre leurs ennemis en sachant que ces derniers se cachent à l’intérieur d’eux-mêmes ?Si vous avez aimé Rose et Ethan, vous adorerez Stecy et Lucas dans ce spin-off de ‘Le langage des fleurs’ !


⭐⭐⭐⭐⭐

UN ROMAN BIENVEILLANT ET PLEIN D’AMOUR !

Erika Boyer ne me déçoit jamais, c’est quelque part inconcevable, tellement cette autrice sait toucher mon cœur.

[Le chant de l’océan] est le spin-off du roman [Le langage des fleurs] dont vous pouvez retrouver le lien de mon avis à la fin de cette chronique. Ce roman se concentre sur le couple Stecy/Lucas qui ont déjà une relation qui n’est pas totalement définie.

Erika Boyer met en scène des personnages touchants, qui luttent contre leurs démons intérieurs. Que ce soit Stecy ou Lucas, j’ai été émue par leurs deux histoires, par ce qu’ils ont vécu et la façon dont ils vont choisir de s’en sortir.

« Même si la nuit est noire, le jour se lève chaque matin, il faut garder espoir. »

DES PERSONNAGES TOUCHANTS !

J’ai particulièrement aimé la fragilité de nos personnages, ils sont touchants et en tant que lecteur, on a qu’une envie, c’est qu’ils s’en sortent et qu’ils accèdent au bonheur tant mérité.

Les personnages d’Erika Boyer ne sont jamais clichés, ils sont naturels, simples et complexes en même temps. Stecy m’a énormément touché, son histoire est déchirante mais c’est ce qu’elle vit dans le présent qui est encore plus touchant. Stecy lutte contre ses démons et je l’ai trouvé admirable. Lucas est un personnage que j’avais déjà beaucoup aimé dans [Le langage des fleurs], il essaye de ne pas se laisser envahir par ses propres démons, il ne se trouve pas à la hauteur face à Stecy, il veut l’aimer mais en sera-t-il capable ? Lucas est adorable, j’ai aimé découvrir ses forces et ses faiblesses. C’est un homme aimant et loyal. Il aime l’océan et sera prêt à tout pour ses proches.

On retrouve Rose et Ethan pour notre plus grand plaisir. Ils ont une place très importante dans le déroulement de l’histoire de Stecy et Lucas.

UN RÉCIT QUI MET EN LUMIÈRE DES THÈMES INTENSES PSYCHOLOGIQUEMENT…

Je préfère taire les thèmes abordés par l’autrice, pour éviter de vous dévoiler un pan important de l’histoire. Erika Boyer s’attaque toujours à des sujets marquants qui font souvent l’objet de préjugés. L’aspect psychologique de ce roman est intense, on ne peut qu’être aux prises avec nos émotions, quelque peu noyé dans cet océan de sentiments.

Ce roman se lit tout seul, la plume de l’autrice est limpide, addictive et touchante. Elle trouve toujours le juste équilibre pour rendre ses histoires pleines d’espoir même dans la tourmente.

Elle m’a émue du début à la fin, elle arrive toujours à me faire passer des bons moments de lecture, ses histoires trouvent toujours un écho en moi, j’ai été très sensible aux thématiques qu’elle a choisi pour Stecy et Lucas. Les émotions m’ont parfois submergées comme une vague qui m’aurait totalement retournée sur son passage.

Je me suis laissé envahir par les émotions, je me suis imaginé face à l’océan aux côtés de Stecy et Lucas, sentant l’apaisement s’emparer de moi.

UNE HISTOIRE D’AMOUR, MAIS PAS QUE…

Erika Boyer n’écrit pas de la romance, il y a toujours de l’amour dans ses histoires. Mais je ne qualifierai pas ses romans de romance à proprement parler. D’une part, parce que ce serait beaucoup trop réducteur, d’autre part, parce que l’amour n’est pas uniquement romantique dans ses récits.

Ici, Stecy et Lucas ont déjà une relation, quelle qu’elle soit. Ils éprouvent déjà des sentiments, et cette dynamique est très intéressante. Les voir concilier leurs sentiments avec leurs problèmes personnels nous démontre que l’amour peut parfois panser certaines blessures mais que dans certaines situations il ne suffit pas…

Dans ce roman, l’amour fraternel a une place de choix. La relation de Stecy et Ethan est tellement belle, elle rend le roman exceptionnel, vraiment ! J’ai donc été séduite par toutes les démonstrations d’amour de ce histoire.

EN BREF : 

Avec [Le chant de l’océan], Erika Boyer nous offre un récit touchant qui met en lumière des thèmes percutants. Face à l’océan, vous allez ressentir des émotions intenses, Stecy et Lucas ne manqueront pas de vous émouvoir. C’est une fois de plus, une lecture qui se démarque des autres, un moment hors du temps qui m’a énormément apaisé.


« Chaque fois que je pense à elle, à nous, c’est comme me faire heurter par une vague et tomber dans les profondeurs de l’océan. Chaque fois, je réalise que nous sommes trop semblables dans nos souffrances ; nous allons dans le même sens et il aurait été préférable qu’un de nous aille à contre-courant pour pouvoir sauver le second. »

RETROUVEZ MON AVIS SUR LE LANGAGE DES FLEURS

ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *