Traverser les orages » Lucile Caron-Boyer

Editeur : Librinova

Livre : ICI

« Vous voyez quand on se dit que ça ne pourra jamais être pire ? Lorsque le mauvais sort s’acharne et que la poisse et l’adversité ont décidé de venir s’installer en colocation chez vous ? Voilà à quoi ressemble ma vie en ce moment. » Liv rentre en première.L’année de ses seize ans, une année qui sera celle de tous les bouleversements. Heureusement, pour affronter la tempête, elle a ses armes secrètes : Margot, Max, Lisa et Rodolphe. Bien plus que des amis, sa confrérie…

 

⭐⭐⭐⭐⭐

C’est avec Mon  petit cœur de pierre que j’ai découvert Lucile Caron-Boyer, j’avais été complètement conquise par sa plume, alors c’est sans hésitations que je me suis lancée dans son nouveau roman. Traverser les orages répond à mes attentes, ni plus, ni moins, Lucile m’a convaincue, cette fois encore, que j’aime ce qu’elle écrit.

La ligne rouge de ce récit, c’est l’amitié. Autour de ce thème, l’auteure nous brode un univers réaliste, elle aborde des sujets qui nous touchent de manière simple, elle nous transmet beaucoup d’émotions de manière naturelle.

Le résumé me faisait penser que j’allais découvrir un récit à destination des adolescents (ou un peu plus vieux), mais franchement je me suis sentie transportée et proche des personnages, malgré mon grand âge. Je dirai donc que ce livre est pour tout le monde et pas uniquement une tranche bien définie d’âge. Lucile Caron-Boyer nous transmet beaucoup de choses, beaucoup de messages à travers son récit, elle met en scène des personnages qui touchent le lecteur, je dirais même que ce n’est pas difficile de s’attacher à eux, ni même de pouvoir s’identifier à eux. Malgré mon grand âge, après tout, moi aussi je suis passée par les années ados.

Lucile possède une plume pleine de sensibilité, cette plume nous offre des récits intenses, qui ne peuvent qu’émouvoir le lecteur, peu importe son âge. Elle parvient à mettre une touche d’humour dans des moments parfois difficiles, ce qui rend ces instants un peu plus léger, sans pour autant que cela perde en intensité. L’auteure parvient à doser parfaitement ce que le lecteur ressentira, et chaque détail est à sa place, jamais vous ne vous direz que c’est tiré par les cheveux, ou encore que c’est n’importe quoi. Tout sonne juste, tout simplement, et c’est ce qui rend ses récits tellement vrais et addictif. Ne pensez pas ouvrir ce livre et lire quelques pages ou chapitres, c’est impossible, si vous l’ouvrez, vous ne pourrez que vouloir le terminer.

Traverser les orages est donc le deuxième roman de l’auteure, j’espère qu’elle en a d’autres en réserve ou en cours d’écriture, je serai indéniablement présente dès la sortie de son troisième roman, et je vous conseille de ne pas passer à côté de ce genre de livre, le premier comme le deuxième se savoure et on en ressort avec les yeux qui brillent.

J’avais décidé de faire l’autruche, plonger ma tête bien profondément dans le sable. Peut-être que pendant que je resterais là-dessous, tout s’arrangerait comme par magie.
On pouvait toujours rêver.

Merci à Lucile Caron-Boyer pour sa confiance.


Retrouvez l’avis de La pomme qui rougit : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *