Les beaux bruns ténébreux cachent toujours quelque chose » Sophie Duquesne

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Selon moi, la vie se divise en deux univers parallèles : la dimension idéale – celle où tout se passe comme prévu, où les planètes sont alignées et où les nuages sont roses comme les barbes à papa – et celle où l’on se cogne l’orteil contre la table basse et où l’on oublie son parapluie un jour de mousson – autrement nommée « réalité ».

Dans la dimension idéale, mon plan pour les vacances était simple : ma bande de copines folles, une villa-palace avec piscine et, bien sûr, des cocktails trop chargés. Mais, dans la réalité, ma petite sœur et sa poisse légendaire se sont incrustées au dernier moment, les fameux cocktails m’ont envoyée à la case « gueule de bois monumentale » dès le premier jour, et… un cheval a atterri dans notre jardin. Détail surprenant : son propriétaire n’est autre que le beau brun du ranch d’à côté… Qui a dit que les mondes parallèles ne se croisaient jamais ?

 

⭐⭐⭐⭐

C’est sans avoir connaissance du résumé que j’ai eu envie de découvrir ce livre, son titre me tentait, tout simplement. Et je vous avoue que je ne l’ai pas lu non plus avant de débuter ma lecture, j’ai gardé la surprise jusqu’au bout. Je n’avais pas tort finalement de me lancer ainsi à l’aveugle, je ne savais pas du tout sur quel genre de récit j’allais tomber, je savais uniquement que c’était une comédie romantique. Mine de rien, on fait souvent de jolies découvertes si nous ne nous arrêtons pas simplement à la couverture et au résumé.

Si vous vous lancez vous aussi dans cette découverte, préparez vos zygomatiques, ils risquent d’être de la partie à de nombreuses reprises. Les miens ont un peu souffert, mais franchement, quel bonheur que de pouvoir rire à en avoir les larmes aux yeux ! Si vous avez un coup de blues, ou si vous avez tout simplement besoin de passer un bon moment, ce livre est fait pour vous. Je suis même persuadée que si vous avez une panne de lecture, celui-ci vous débloquera sans problème.

Qu’est-ce que j’aimerais avoir une personne comme Jaimie dans ma vie, bon ok peut-être pas tout les jours, mais elle est carrément hors normes cette femme ! Mais ne vous attendez pas à avoir une romance en point central, celle-ci est plutôt secondaire, bien qu’elle soit importante. L’humour est beaucoup plus mi en avant, et j’ai adoré me faire balader par l’auteure. Je suis allée jusqu’à avoir quelques crampes d’estomac tellement certains passages volent très haut.

Voilà, je ne vous en dis pas plus, mais je vous recommande de vous lancez à la découverte de Jaimie, elle vaut le détour ! Pourquoi pas durant les vacances ?

Si seulement les hommes pouvaient porter sur eux ce genre de mise en garde, « Attention, homme hautement nuisible à la santé » « Attention, beau parleur à penchant mythomane » « Attention, histoire d’amour impossible », on éviterait de perdre notre temps.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “Les beaux bruns ténébreux cachent toujours quelque chose » Sophie Duquesne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *