La Tempête des coeurs » Mélodie Ambiehl & Soukayna Ettouji

Editeur : Fantasy Editions

Livre : ICI

2102.
Les livres papier sont interdits.

2128.
On achète le bonheur à tout prix.

À Toulon, Nathaniel est éditeur d’une plateforme numérique ; Isallys est propriétaire des Archives Littéraires conservant les derniers livres papier. Leur vie est heureuse. Pourtant, quand ils se rencontrent par hasard au détour d’une rue, leur destin bascule : alors qu’elle aime ses livres plus que tout et que lui a renoncé à l’amour, c’est un véritable coup de foudre qui les réunit.
Mais leur bonheur va se changer en course contre la mort…

Le prix de leur amour sera-t-il trop élevé ?

 

⭐⭐⭐⭐, 5

Je vais être honnête avec vous, je le suis dans chacun de mes avis, lorsque j’ai lu le résumé, j’ai eu envie de lire le récit, mais honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que j’ai lu, je ne m’attendais pas à être autant subjuguée par ce que j’allais lire.

Nous n’avons pas une, mais bien deux histoires, l’une d’elle est de Mélodie Ambiehl, l’autre est de Soukayna Ettouji. Les deux styles sont différents, mais franchement, impossible de ne pas aimer les deux. La manière d’écrire n’est pas comme nous en avons l’habitude à l’heure actuelle, j’ai eu l’impression de retrouver les œuvres d’autrefois mélangées à celle d’aujourd’hui. C’est assez troublant d’ailleurs ce mélange, et malgré tout cela donne des récits très beaux et bien écrits.

Ce livre est certes assez court dans son nombre de pages, mais ne vous arrêtez surtout pas à cela en vous disant que c’est trop vite lu, que en si peu de pages (et en plus deux récits) il est impossible de pouvoir être transporté comme un ivre de 300 pages le ferait… SI c’est ce que vous pensez, je suis obligée de vous dire que vous avez tout faux, et que les aprioris sur le nombre de pages n’ont pas lieu d’être ici. C’est vrai que nous avons peu de pages pour découvrir deux récits, mais attention car vous risquez d’avoir une, même deux, très belles surprises. Je vous l’ai dis plus haut, je ne m’attendais pas à un tel degré d’intensité, je suis loin de ne pas avoir moi aussi des aprioris je ne le cache pas, mais ils se sont rapidement envolés.

Ce livre, c’est de la magie à l’état pur, la magie de l’amour dans toute sa splendeur, et on en redemande encore !

Comment avais-je pu, quelques minutes plus tôt, être absorbé par je ne sais quelle sottise, alors que je devais rencontrer tes yeux ? Tes yeux qui ont figé le monde à l’endroit où nos pas se sont croisés et qui nous laissent, face à face, prisonniers de notre destinée.

Merci à Mélodie Ambiehl ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *