Clash #3 – Passion dévorante » Jay Crownover

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Le seul homme qu’elle désire. Le seul qu’elle devrait fuir.

La façon dont elle le regarde, le rouge sur ses joues quand ils se croisent… Church n’a aucun doute sur l’attirance que Dixie éprouve pour lui. Avec n’importe quelle autre femme, il en aurait profité depuis longtemps. Mais Dixie Carmichael est la jeune femme la plus lumineuse et bienveillante qu’il ait jamais rencontrée, aussi s’est-il juré de ne pas lui faire de mal. Voilà pourquoi il l’a toujours maintenue à distance. Seulement aujourd’hui Dixie est la seule à pouvoir les aider, lui et sa famille. Alors si pour cela il doit la manipuler, tant pis…

 

⭐⭐⭐⭐

Retrouver la plume de Jay Crownover, c’est chaque fois un plaisir et un moment de bonheur garanti ! J’aime également que nous commencions avec une note de l’auteure, qu’elle nous parle du cheminement qui lui a permis de créer le récit que nous allons découvrir par la suite. Cela fait maintenant un peu plus d’un an déjà que j’ai lu les deux premiers tomes de Clash, et pourtant je n’avais rien oublié, Jay Crownover fait partie de ces auteurs dont les récits restent ancrés en nous.

Tout comme pour ses personnages, l’auteure nous embarque dans un monde aux allures réelles, elle y aborde des thèmes toujours sensibles qui touchent le lecteur, mais sans pour autant plonger dans le mélo, c’est une des choses que j’aime énormément lorsque je lis un de ses livres.

J’ai adoré Dixie, il faudrait qu’elle vienne faire un petit tour par chez moi, elle a ce petit quelque chose qui fait que même dans les pires situations, elle garde foi en des jours meilleurs et réussi à redonner le sourire. C’est le genre de personne qu’il faudrait dans l’entourage de tout le monde, le vie serait bien meilleure.

Je ne sais pas si vous vous souvenez de mon avis sur un des Marked Men, Rome, j’avais eu un coup de cœur, pour le récit, pour le personnage, et parce que le sujet me touche énormément et de près. Pour cette fois, le sujet m’a un peu moins émue, néanmoins les émotions sont bien présentes. J’ai simplement moins accroché à Church, c’est juste un ressenti personnel.

Comme je le prévoyais, j’ai passé un excellent moment, j’enchaîne d’ailleurs avec le tome 4 🙂

Ma mère rencontra son prince charmant à l’université, le jour où mon père se pencha vers elle pour lui emprunter un stylo. Pas réveillé, une gueule de bois de la veille, il avait pourtant un sourire éclatant et prometteur, et une lueur dans les yeux qui le rendait irrésistible. D’après elle, ça avait été aussi simple que ça. En un quart de seconde, elle avait su que c’était lui, le bon.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance. 

Retrouvez mes avis précédents :
#1 Passion brûlante
#2 Passion coupable
Retrouvez les avis de #Marlène :
#1 Passion brûlante
#2 Passion coupable
#3 Passion dévorante
#4 Passion irrésistible

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *