Deux degrés et demi » Pierre-Etienne Bram

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

2028.10 ans après le rapport alarmant du GIEC, la température moyenne a augmenté de deuxdegrés et demi, démultipliant les conséquences du dérèglement climatique. Un multi-entrepreneur propose à l’ONU un programme écologique radical basé sur un système de notation. Léo embarque sur un bateau nettoyeur en direction du vortex de déchets de l’Atlantique Nord.Son objectif ? Engranger suffisamment de points pour lui permettre, avec sa famille d’accéder à la seconde partie du projet…

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Voilà ce que j’appelle un récit qui vous glace le sang et qui vous laisse pensif quand à l’avenir ! C’est un livre totalement addictif, honnêtement je n’ai pu me décider à aller me coucher avant d’avoir lu le mot de la fin. Après tout, si nous y regardons de plus près, sommes-nous si loin de ce que l’auteur nous propose ?

Je ne suis pas 100% écolo, mais je fais le plus attention possible et j’ai habitué mes enfants dans cette optique également. Parfois pas grand chose, un simple geste, alors que d’autres préfèrent ne pas attendre de se trouver devant une poubelle, mes enfants eux savent qu’ils doivent jeter, même un simple morceaux de papier, dans une poubelle et non sur la rue. Après tout, eux seront encore là dans des dizaines d’années ! Mais si nous ne faisons pas attention aujourd’hui, alors que tout va déjà mal, quel avenir et quelle planète leur laissons-nous ?

Deux degrés et demi, cela semble peu en terme de chiffre, mais imaginez les répercutions que cela peut avoir ?  Le pire, c’est qu’il est si simple de visualiser ce monde où l’auteur nous emmène, que cela m’a même un peu perturbée tant tout est réaliste et d’une fluidité affolante.

Honnêtement, c’est la première fois que je lis un récit écrit par Pierre-Etienne Bram, mais ce ne sera pas le dernier, et si ses autres parutions sont à la hauteur de celle-ci (mais je n’en doute absolument pas), il va me les falloir sans tarder !

Ce livre est effrayant et en même temps un pur bonheur en terme de découverte.

Seule une action unique et internationale, bien au-dessus de la notion de frontière serait nécessaire pour tenter de freiner la hausse des températures. Compter et espérer que la bonne volonté de l’individu seul à la place du politique suffise était maintenant devenu totalement utopique pour que les choses changent. Dorénavant, seules des actions dignes de ce nom et avec des sanctions punitives en guise de bâton pourraient inverser la tendance ; avec en carotte, la promesse de pouvoir vivre et non pas survivre, dans un monde meilleur, ici… Ou ailleurs ?

Merci à Pierre-Etienne ainsi qu’au site Simplement.Pro.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

2 commentaires sur “Deux degrés et demi » Pierre-Etienne Bram

Répondre à Pierre-Etienne BRAM Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *