Liu, esclave impériale » Blanche de Saint-Cyr

Editeur : Tabou éditions

Livre : ICI

Le royaume du Nanzhao se désagrège sous la menace de l’Empire chinois. Les rivalités et les complots déchirent la cour du roi Taïzu. À son service, Liù est une jeune esclave têtue qui rêve de séduire Calaf, le prince cadet. Malheureusement, c’est Ping, le vicieux héritier, qui répond à ses avances. Liù, esclave impériale est un roman érotico-historique qui embarque le lecteur dans le Yunnan du IXe siècle, ses histoires occultes et ses intrigues de palais. Sur fond de magie noire, Liù lutte pour sa survie dans une Chine légendaire peuplée de prédateurs sexuels.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Je vous avais déjà parler un peu de Liù, c’était lors de sa sortie en épisodes et en autoédition. J’avais lu les deux premiers épisodes à l’époque. Le début de l’histoire de Liù ne m’était donc pas inconnu, mais j’ai pris plaisir à me replonger dans son récit depuis le début.

Liù est donc une esclave, mais elle est également celle sur qui repose tout le récit. Bien que nous rencontrons pas mal de personnages au fil des pages elle reste le personnage central. De jeune esclave, Liù va devenir la seul à pouvoir s’occuper du Roi devenu aveugle suite à la prise du palais par des ennemis. Liù et lui seront donc en fuite et pour subvenir à leurs besoin quotidiens, la jeune fille va en venir à devoir vendre son corps contre quelques pièces afin de remplir les assiettes et soigner son Roi qui en plus d’avoir perdu la vue, a également perdu sa famille et tout ce qu’il possédait.

De petit coups vite faits dans les ruelles ou dans les arrière-boutiques en petit larcins, Liù va également faire de nouvelles rencontres, dont celle d’un jeune vagabond qui va très vie prendre beaucoup plus d’importance dans la vie de la jeune femme.

Une des choses que j’ai appréciée, c’est que malgré le nombre de passages érotique, l’auteure choisi ses mots afin que tout ne soit pas répétitif, et de ce fait beaucoup moins lassant que si elle avait chaque fois utilisé les même qualificatifs. La deuxième chose, eh bien c’est tout simplement le dépaysement total car nous nous retrouvons en Chine, une contrée qui a pas mal de chose à raconter et des paysages à couper le souffle.

Une chose est certaine, il faut aimer lire des scènes érotiques assez détaillées, car non, nous ne jouons pas ici au papa et à la maman bien sagement recouvert afin que cela reste discret. Nous parlons sexe et non broderie après tout !

Je suis ravie d’avoir enfin pu avoir l’histoire de Liù dans son intégralité et ce fut un plaisir que de voyager en compagnie de la jeune femme, même si cela ne fut pas toujours facile et simple pour elle.


Merci à Blanche pour sa confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *