Vraiment seul » Damien Klays

Editeur : Editions du Saule

Livre : ICI

« Dans ce bureau, sombre malgré la lumière des néons, il est seul. Son collègue est allongé par terre, pas encore froid, mais déjà mort. Il est pris de panique, ne comprend pas ce qui se passe, il essaie de le ranimer, mais sans succès. Il se lève et court chercher de l’aide. Il va dans chaque bureau et constate toujours la même chose. Des corps sans vie, partout. Tous ses collègues sont morts. Eux qui étaient encore si bruyants il y a quelques minutes sont maintenant silencieux. » En l’espace de quelques secondes, l’espèce humaine a disparu. Comment ? Pourquoi ? Il l’ignore. Désormais, il va devoir vivre dans ce monde, seul.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Que feriez-vous si, sans raison apparente, vous vous retrouviez seul, complètement seul ? Sur votre route, uniquement des cadavres, l’électricité qui finit par se couper, l’eau qui fini également par ne plus s’écouler !

Si j’ai aimé ma lecture, finalement je me pose plus de questions que je n’ai pu avoir de réponses. Que c’est-il passé ? Pourquoi un homme est toujours en vie ? Pourquoi lui et pas son voisin ? Ce livre, je le divise en deux parties, la première est plutôt lente, par contre la seconde, cela bouge un peu plus, pour autant il nous reste pas mal de mystères en le refermant.

Voilà donc notre homme seul sur terre, il va devoir apprendre à survivre, à se protéger, à se nourrir, à se chauffer, il va surtout s’armer de courage et d’une volonté de fer pour ne pas devenir fou. Avouez qu’il y a pourtant de quoi le devenir lorsque sans en connaître la raison, vous voilà complètement seul ! Je dois avouer que j’ai eu peur, peur de me lasser de cette solitude, mais c’était sans compter sur l’auteur qui réussi à donner de l’élan à son récit.

Une chose en entraînant une autre, je me suis retrouvée à la fin en étant scotchée, clairement je ne m’attendais pas à cela, je ne peux que féliciter l’auteur. Je trouve d’ailleurs que, non seulement le fait de rester avec des questions, mais également ce final, pourrait laisser une suite se profiler à l’horizon. Je ne sais pas du tout si c’est prévu, mais c’est certain que je me replongerais dans cet univers sans hésiter.

Par contre, si vous êtes friand de zombie en tout genre, vous serez déçu, pas de morts qui se relèvent ici. Non, notre homme est bel et bien seul. Quoi que non, je vous mens un peu, il va trouver un chien qui va d’ailleurs l’accompagner, tel Robinson, il le nommera Vendredi.

Je ne vous en dévoile pas plus, mais j’ai découvert une plume qui a su me ravir et que je vais plus que certainement relire dès qu’une nouvelle parution verra le jour.

Le cadran de l’horloge indique six heures. Cette heure qui vient de s’écouler lui a paru plus longue qu’une année. Jamais le temps ne lui avait paru aussi long. Il se demande si pour les condamnés à mort c’est la même chose. Plus on se rapproche de sa mort, plus le temps semble ralentir ? Combien de temps encore avant son exécution ? A-t-il une chance d’être gracié ?

Merci aux éditions du Saule ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *