Les Fauves #3 – Rédemption » Manon Toulemont

Editeur : VFB Editions

Livre : ICI

Le Dôme a été fracturé. C’est une situation inédite que vivent les citoyens d’Oxalis : pour la première fois de leur histoire, l’opportunité leur est offerte de franchir volontairement la barrière qui les sépare de l’Extérieur. Si la rencontre de ces deux mondes plonge dans l’effroi la majeure partie de la population, certains marginaux souhaitent au contraire en profiter pour s’extraire de l’emprise du système et se confronter aux dangers de la liberté. Catherine Darseau, brisée par l’exil de son fils Nathaniel, décide de se joindre à ces pionniers avec l’espoir de retrouver son enfant. Elle ignore les menaces et les désillusions qu’il lui faudra surmonter alors qu’une meute de Fauves, dirigée par une reine sanguinaire, vient de se former dans la région. Complots, trahisons, jeux de pouvoir et ambitions insensées feront autant de victimes que les bêtes sauvages sous le soleil impitoyable de l’Extérieur. Pour ceux qui survivront, la route sera encore longue avant d’accomplir leur quête de rédemption.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Eh bien, comme je le pressentais en fin de second tome, celui-ci est mouvementé !

Nous le débutons non pas avec les Fauves, mais bien avec la mère de Nathaniel, ainsi que son jeune frère. Maintenant que Nathaniel est un Fauve, sa mère se pose pas mal de question à son sujet, elle espère qu’ile st toujours vivant malgré le fait qu’il soit de l’autre côté du dôme. Elle va faire la rencontre de Richard, un homme ayant le projet de partir d’Oxalis, d’aller à l’extérieur, il n’est pas seul d’ailleurs, ils sont une petite quinzaine à vouloir quitter Oxalis et la « sécurité » qu’offre le dôme. Petit à petit, elle va prendre la décision de partir elle aussi, pas forcément pour les mêmes raison que Richard et les autres, elle veut tenter de savoir si son fils est toujours vivant.

Elle qui a toujours vécu à l’abri de tout, qui n’a jamais été dans le besoin, comment peut-elle réussir à survivre en dehors d’Oxalis ? Ne signe-t-elle pas là sa fin ? Après tout, personne ne peut certifier ce qui les attend de l’autre côté ? Des journées difficiles l’attendent, mais pour savoir, elle semble prête à tout affronter? Tout ? Vraiment ?Quelles souffrances est-elle réellement prête à endurer pour retrouver son fils ? Que fera-t-elle si elle se retrouve face à un Fauve ? Que fera-t-elle si elle se retrouve face à son fils ? Que fera-t-elle si elle apprend que son fils n’est plus de ce monde ? Tant de questions et si peu de réponses !

Nous retrouvons également Nathaniel, pas tout de suite, mais nous le retrouvons lui aussi, bien qu’en fâcheuse posture. Il a beaucoup changé, en même temps qui ne changerait pas dans de telles conditions de vie, ou plutôt de survie ? Je ne vous dévoilerai rien de plus, mais j’ai adoré le retrouver, assister à son évolution depuis la dernière fois.

Quant à Catherine, la mère de Nathaniel, je dois bien dire qu’elle a souvent eu le don de m’énerver, cependant, je peux comprendre que passer de sa vie aisée à cette vie où le danger est omniprésent et dans laquelle vous ne pouvez finalement faire confiance qu’à vous-mêmes, cela n’est pas des plus simple. Sacré défi qu’elle c’est lancée, surtout que celui-ci, même s’il a un but bien précis, ne trouvera peut-être pas d’issue !

Le monde des Fauves est un monde sans pitié, mais n’est-ce pas déjà le cas maintenant ? L’univers créé par Manon Toulemont est-il si différent du nôtre ?  Encore une fois, je me suis simplement régalée avec ce nouvel opus. Si vous n’avez pas encore débuté cette saga, franchement laissez-vous tenter, elle est juste génial !

Perdu dans ses fantasmes meurtriers, le jeune homme ne perçoit pas tout de suite l’approche d’un ennemi et se trouve pris au dépourvu lorsqu’un grand chien au pelage fauve surgit du sous-bois.

Merci à Vincent et aux éditions VFB pour leur confiance.

Retrouvez mes avis précédents :
#1 Régression
#2 Révolution

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “Les Fauves #3 – Rédemption » Manon Toulemont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *