Crow » Roy Braverman

Editeur : Hugo Thriller

Livre : ICI

UNE CHASSE À L’HOMME HALETANTE ET SANS PITIÉ DANS LES PAYSAGES SAUVAGES DE L’ALASKA
Des déserts arides du Mojave jusqu’aux Brooks Mountains dans le nord de l’Alaska, du pays des crotales au territoire des ours et des loups, une chasse à l’homme haletante et sans pitié.
Traqueur ou traqué, homme ou femme, prédateur ou victime, peu importe : le système ne pardonne jamais. Surtout pas aux innocents !

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

En dehors du fait que nous sommes dans un thriller, ce livre est un véritable voyage, il nous offre un dépaysement total qui sous la plume de Roy Braverman devient époustouflant. Avant de vous parler de Crow, je vous suggère de na pas aller plus loin si vous n’avez pas lu Hunter qui est le tome précédent. Car si ce n’est pas affiché en grand sur la couverture, c’est pourtant bel et bien la suite, il est donc préférable de le lire avant, surtout que d’après moi, l’un ne va pas sans l’autre. Si vous n’avez pas lu Hunter, il vous manque des éléments pour débuter celui-ci.

Là où je m’interroge maintenant que j’ai terminé Crow, c’est de savoir comment va débuter la troisième tome de cette trilogie. Avec cette fin de tome, on ne s’attend pas à une suite, et pourtant je sais qu’il y en a une de prévue. Je le découvrirai le moment venu, mais en attendant, je me pose malgré tout la question à ce sujet.

Avec Crow, je ne savais littéralement plus où donner de la tête, un chapitre j’avais la bouche grande ouverte, le suivant je souriais, le suivant encore j’étais carrément horrifiée. Mais quelque part, c’est ce qui a rendu ma lecture d’une part intéressante car pas moyen de s’ennuyer, et d’autre part carrément addictive, il est très difficile de se décider à poser son livre tellement on est pris dans le récit. Je ne vous cache pas que certaines scènes sont relativement violentes, mais pourtant nécessaires. La beauté du paysage à couper le souffle n’empêche pas que la nature humaine puisse se montrer d’une atrocité sans égale.

L’auteur nous emmène dans une nature, certes époustouflante, mais dangereuse également, faites attention où vous posez le pied. Elle vous révèlera bien des choses, peut-être même vous poserez-vous la question de savoir qui est réellement le chasseur dans ce récit, je me la suis posée à plusieurs reprises moi-même. Une nature qui vous fera réfléchir, le côté psychologique est beaucoup plus profond que dans Hunter, un véritable questionnement sur  la société.

Si l’auteur ne m’avait pas déjà conquise précédemment, cela aurait été le cas maintenant, je suis réellement envoutée par sa plume. Après ma lecture, je suis allée faire un tour sur le net, je voulais découvrir d’autres avis que le mien, sur certains d’entre eux il est dit qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu Hunter avant celui-ci. Chacun sa manière de voir les choses je dirais, moi je trouve que sans l’avoir lu au préalable, il m’aurait manqué certaines informations et j’aurais moins bien cerné les personnages. Comme toujours, libre à vous de le découvrir sans avoir lu Hunter avant, mais cela serait franchement dommage.

– Alors ?
– Alors ça y ressemble. La robe de mariée avec le corbeau dans les entrailles, c’est bien la signature de Crow. Le type cloué à un tronc d’arbre par un trait d’arbalète, c’est celle qu’on attribuait à Hunter avant de découvrir que c’était le shérif Hackman le tueur.

Merci aux éditions Hugo pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *