Samedi Ciné #18

Chaque semaine je vous parle d’un film que j’ai vu, soit au ciné, soit à la télé, soit en DVD. Ce ne sera donc pas forcément que des films récents, mais il en faut pour tout les goûts 😉

 

Avec ce film, vous allez assister au calvaire d’une jeune fille de 15 ans, Lara, qui fait des études de danses classique. Jusque là, tout parait normal, sauf que cela ne l’est pas. Lara est née dans un corps de garçon, elle suit un traitement hormonal pour l’empêcher de muer et que son sexe masculin ne se développe trop.

Nous suivons donc Lara au sein de sa nouvelle école, elle et son père, ainsi que son jeune frère, ont dû déménager pour être au plus près de la clinique, c’est donc une nouvelle école, une des plus réputée en Belgique qui l’accueille, mais sous certaines conditions. La méthode d’apprentissage n’est pas la même que là où elle était avant, c’est beaucoup plus difficile et elle doit tout donner si elle veut pouvoir réellement intégrer cette école au bout des six mois d’essais que lui propose la directrice.

En parallèle de cette école, nous la suivons également dans sa famille, une famille qui accepte que Lara soit Lara et non le garçon qu’ils ont vu naître, bien que ce ne soit pas tout les jours facile. Nous la suivons également lorsqu’elle se rend chez les médecins qui la suivent avant de pouvoir subir l’intervention qui lui donnera le corps dans lequel elle aurait du voir le jour. Cette partie est peut-être un peu plus difficile à suivre parce que nous sommes du côté flamand de la Belgique et que les médecins parlent en flamand, mais c’est sous-titré heureusement.

On comprend très vite que Lara est franchement mal dans sa peau, qu’elle pourrait éventuellement en arriver au pire si elle n’est pas soutenue, mais elle veut tellement cette intervention qu’elle en fait parfois trop, n’écoutant pas tout les conseils prodigués par les médecin. C’est un parcours difficile, tant physiquement que émotionnellement, que psychologique également.

Mes enfants ont vu ce film, je voulais absolument qu’ils le regardent, pour qu’ils comprennent que ce genre de parcours n’est pas simple, qu’il ne faut pas juger les autres (même si c’est déjà de cette manière que je les ai élevés). Quelque part, ils ne comprenaient pas forcément que l’on puisse être né dans le mauvais corps, c’était l’occasion de leur montrer quelle souffrance cela peut être pour la personne étant dans le cas. Il y a un passage assez dur, même moi j’en ai pleuré, mes enfants ont eu du mal à accepter cette scène, mais ils ont apparemment compris que parfois les actes peuvent être une forme de désespoir.

Un film  à voir et à revoir sans hésiter.

Pour acheter ce film : Amazon

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “Samedi Ciné #18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *