Le prince charmant existe ! (Il est italien et tueur à gages) > Anna Triss

PARU LE 3 MAI 2019 AUX EDITIONS

LIEN D’ACHAT – ICI

Moi, c’est Robyn, jeune mère célibataire au langage fleuri, maladroite et tatouée. Politiquement incorrecte et fière de l’être !
Le seul prince charmant auquel je crois est le héros du conte que je lis à ma fille tous les soirs. Mon ex a failli me démolir et jamais plus je ne laisserai un homme me briser. Je jongle entre mon travail de barmaid et de tatoueuse pour joindre les deux bouts. Ma princesse et moi, c’est nous deux contre le reste du monde !
Donc, je ne succomberai pas aux beaux yeux turquoise du grand ténébreux solitaire qui s’est installé dans l’appart juste en face de chez moi. Je ne marcherai pas dans une crotte de chien devant lui du pied droit. Je ne me vautrerai pas à ses pieds en me demandant si je n’ai pas oublié d’enfiler une culotte sous ma robe. Et bien sûr, je ne le frapperai pas au visage avec une courgette génétiquement modifiée.
N’empêche, le mystère qui auréole ce superbe spécimen italien m’attire irrésistiblement, même si la plupart du temps, il est profondément antipathique et indéniablement glacial. C’est grave docteur ?


⭐⭐⭐⭐

UN ROMAN SYMPATHIQUE…

J’ai littéralement craqué pour la couverture de ce roman, le résumé annonçait une histoire loufoque, sexy et moderne, alors je n’ai pas hésité.

J’ai passé un moment très sympa avec Robyn, Anya et notre macaroni, alias Valentin Massari… Anna Triss nous offre un récit ponctué de scènes cocasses, torrides et pleines de suspense. J’ai trouvé la plume de l’autrice efficace mais il y a quelques petites choses qui ne m’ont pas totalement convaincue. Je vais rentrer dans les détails pour vous expliquer tout ça !

DES PERSONNAGES HAUTS EN COULEUR ! 

Dans ce roman, vous allez faire la connaissance de quelques personnages hauts en couleur, ils le sont tous pour ainsi dire ^^ Je vais commencer par mes chouchous, Robyn, Anya et Valentin. Ce trio gagnant ! J’ai eu un gros crush pour eux. Robyn est une jeune femme qui a su prendre sa revanche sur la vie, elle ne passe pas inaperçue, elle assume pleinement ses tatouages, ses manières un peu cavalières et sa féminité. Robyn est tout simplement géniale, j’ai adoré sa personnalité borderline qui n’entache pas son rôle de maman dévouée pour sa princesse. Anya est trop mignonne, elle est drôle et son rôle est super adorable dans l’histoire. A l’image de sa mère, elle détonne dans le décor. Valentin, notre tueur italien est un phénomène, avec des abords froids et indifférents, il attire les regards. J’ai trouvé que son personnage était vraiment bien travaillé, on tombe facilement sous son charme, même si je lui aurait bien fait ravaler son italien à certains moments… Je n’ai pas forcément été sensible au fait qu’il séduise Robyn grâce à ses belles paroles, mais plutôt par l’intensité de leur alchimie. Le jeu de séduction qui s’installe entre eux est drôle et sexy, ce qui rend leur duo assez chaud ! J’ai donc adoré ce trio qui fonctionne à merveille tout au long de l’histoire.

En ce qui concerne les personnages secondaires, Giacomo, le cousin de Valentin est génial, c’est le genre de type qui pourrait me séduire rien qu’en un regard et avec une blague ! J’espère qu’il sera de la partie dans le prochain tome car je l’ai vraiment trouvé sympa.

Maintenant, il y a deux personnages avec qui ça ne l’a pas fait du tout 🙁  J’ai eu énormément de mal avec Nina, la meilleure amie de Robyn. Trop vulgaire et trop dans l’excès. Je n’ai du coup pas aimé la relation qu’elle entretient avec notre héroïne. J’ai eu l’impression que tout tournait toujours autour du sexe, que ses conseils étaient dénués de réflexion… Ce qui est dommage parce qu’elle est importante dans la vie de Robyn, mais elle m’a juste fait lever les yeux au ciel à chaque fois qu’elle est intervenue dans l’histoire. Et puis, il y a Lili, qui aurait dû être la petite vieille qui veille sur Robyn et Anya, mais là encore, une obsédée de première qui m’a agacée au plus au point. Elle n’apporte rien dans le récit, elle aurait pu me faire rire si cela n’avait pas été aussi lourd.

UNE INTRIGUE QUI MÊLE HUMOUR, SUSPENSE ET ROMANCE ! 

Anna Triss a choisi un cocktail détonnant dans cette chick-lit plutôt efficace. L’intrigue est prenante et addictive. L’humour est un élément essentiel de cette histoire, si cela m’a fait sourire à plusieurs reprises, j’ai malgré tout trouvé que l’ensemble était peu subtil et un peu too much. J’ai donc été un peu lassée au fil des pages par cet humour qui aurait pu être moins poussé à l’extrême.

Je me suis donc plus focalisée sur la romance qui m’a vendu du rêve. J’ai adoré cette histoire d’amour parce que je suis vraiment tombée amoureuse des personnages. Robyn m’a tellement plu, j’ai trouvé cette nana absolument géniale dans tout ce qu’elle a entrepris. C’est un exemple de courage et de détermination. Elle assume sa vie de maman en menant une vie de femme sexy. Le scénario est totalement barré et cela a plutôt bien fonctionné avec moi.

Le côté suspense apporte un côté dangereux à l’histoire sans être trop développé non plus, mais j’ai trouvé que c’était suffisant pour garder un équilibre avec l’histoire d’amour.

UNE PLUME MODERNE ET ADDICTIVE ! 

Anna Triss a une écriture moderne et addictive. On sent son grain de folie tout au long de l’histoire, et même si j’ai trouvé que l’humour était trop lourd, cela ne m’a pas empêché de dévorer le roman d’une traite.

EN BREF : 

Préparez-vous, ce roman totalement déjanté vous promet de belles heures de lecture. Je ressors vraiment contente d’avoir lu ce livre malgré les quelques aspects que j’ai moins aimé. Anna Triss vous offre un récit qui sort des sentiers battus orchestré par des personnages hauts en couleur. Je serais au rendez-vous pour découvrir la suite des aventures de nos héros. Je précise que ce roman à bel et bien une fin et qu’aucune frustration ne se fera sentir en attendant la suite.

A lire si vous aimez…

  • Les héroïnes atypiques, grande gueule et qui ont su prendre leur revanche sur la vie.
  • Les héros charismatiques et secrets.
  • L’humour peu subtil et un peu too much.
  • Les scènes érotiques détaillées.

« Alors que je boutonne ma chemise, je reçois un texto… de Robyn.
Improbable.
[Mon varan, tu ne vas pas le croire ! Je suis allée remercier mon Terminator italien trop canon et il venait de sortir de la douche. Un pur délice. Avec juste une serviette autour de la taille. Des abdos en béton et des pecs à la Chris Hemsworth. Et ses tatouages, putain ! J’ai tellement mouillé ma culotte que j’ai dû allumer mon sèche-cheveux en rentrant ;-)]
Je ris comme je n’ai pas ri depuis des années.
« Son Terminator italien trop canon ? » C’est un compliment original au moins !
Je devrais faire comme si de rien n’était mais c’est plus fort que moi. Je lui renvoie un SMS.
[Mademoiselle Lewis, je pense que vous vous êtes trompée de destinataire.]
Dix secondes… Vingt secondes… Trente secondes… J’imagine la tête qu’elle tire. Ce doit être désopilant. Va-t-elle me répondre, nier ou me snober ?
[OMG !!! Désolée !!! Une plaisanterie vaseuse entre ma meilleure amie et moi. J’ai honte !] »

Je remercie les éditions Black Ink et NetGalley pour cette lecture. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *