Romance

L’amour est dans le champ » Carl Rocheleau

Editeur : Editions De Mortagne

Kindle : ICI

Livre : ICI

Jeune femme dans la mi-trentaine cherche endroit gratuit pour refaire sa vie. Cause : un trou de cul d’universitaire l’a plantée là et elle n’a que son salaire d’auteure d’album jeunesse pour payer son Kraft Dinner. Histoire courte : il avait beau se plaindre des films clichés où le prof couche avec son étudiante, ça ne l’a pas empêché de faire pareil.

Cette femme, c’est malheureusement moi ! Une chance que mes parents ont accepté de m’accueillir à Saint-Edmond, le village qui m’a vue grandir, sinon je me retrouvais à la rue ! Même si je n’ai pas mis les pieds ici depuis des années parce que je suis une fille ingrate, je me rappelle à quel point c’est beau et paisible.

Dans ce trou un peu perdu, j’aurai tout mon temps pour travailler sur l’histoire que je dois remettre dans deux mois. Les distractions sont rares, dans le coin ! Sauf si je tombe nez à nez avec mon amour d’enfance.

Le premier gars à m’avoir brisé le cœur.
Qui sait, sa personnalité s’est peut-être musclée en même temps que son corps ?
Si seulement je n’étais pas attirée comme un aimant par ses abdos d’acier !

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Une romance pas prise de tête et qui fait franchement du bien tellement celle-ci est fraîche et pétillante. C’est ce que vous ressentirez en découvrant l’aventure de Julie avec L’amour est dans le champ.

C’est vrai que cette romance suit un schéma assez classique, mais franchement, j’ai juste adoré la découvrir, suivre Julie avec tout ses doutes, ses questions, ses prises de conscience, rencontrer David, celui qui faisait battre son cœur d’adolescente et qui malgré tout a toujours gardé une petite place au fond de son cœur, même si elle lui en a énormément voulu durant de nombreuses années. A travers Julie, c’est la mentalité de tout un village que nous rencontrons, cette mentalité tellement différente de celle des grandes villes. Eh oui, dans les villages tout le monde se connaît, alors adieu l’anonymat, mais quel bonheur quand même car cela devient une très grande famille et chacun sait pouvoir compter sur ses voisins.

Julie, elle écrit des livres pour les enfants, son héroïne c’est Juju, une moufette, nous la rencontrons elle aussi d’ailleurs, principalement à travers certaines réflexions que ce fait Julie. Elle vient de rompre avec Vincent, un abruti de première catégorie, et va se réfugier chez ses parents qui sont toujours prêts à l’accueillir. Elle va y rester le temps de l’été, le temps de se remettre de cette rupture, de se remettre en forme, et de finir la nouvelle aventure de Juju. Si d’un côté elle est contente de retrouver ses parents, elle l’est moins de retrouver David, cet homme maintenant beau comme un dieu mais qui a également été son premier chagrin, le premier à lui briser le cœur des années auparavant. Malgré le fait qu’elle lui en veut encore aujourd’hui, elle ne peut nier les petits papillons dans le creux de son ventre lorsque celui-ci n’est pas loin d’elle. Le pire c’est qu’il est voisin avec ses parents, elle n’a donc d’autre choix que de le croiser souvent.

Elle va également retrouver d’autres personnes, des personnes qu’elle connaît depuis toujours, des personnes qui était à l’école avec elle. Les langues vont doucement se délier, les papillons vont se faire beaucoup plus présents également. Après autant d’années, n’est-il pas temps de tout enfin mettre à plat et dire la vérité à David ? N’a-t-il pas, lui aussi, une raison valable d’avoir agit de manière étrange avec elle à ce moment-là ?

L’histoire de Julie est légère mais renferme malgré tout des moments de réflexions, des remises en question. Pour être honnête, j’ai tellement l’habitude que les romances soient écrites par des femmes, que je suis souvent subjuguée par ce que les hommes peuvent nous offrir à ce niveau. Que ce soit au niveau du récit ou des scènes érotiques, franchement il m’a complètement emportée dans son univers, et j’en redemande, je vais d’ailleurs me pencher sur ses autres parutions, je suis tombée sous le charme de la plume de Carl Rocheleau, et je ne peux que vous conseiller de découvrir son univers qui m’a conquise.

– Une p’tite barre de chocolat pour la route ? me demande-t-elle alors que je pousse la porte.
– Non, c’est gentil. À la limite, je filerais plus pour une salade d’avocats…
Quoi ? Ces mots-là sont vraiment sortis de la bouche de Julie Dulude ? Qu’est-ce que dirait Willy Wonka ?

Merci aux éditions De Mortagne pour leur confiance.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *