La Vie rêvée de Margaret » Katherine Center

Editeur : Milady

Livre : ICI

Margaret est sur le point d’entamer le brillant avenir pour lequel elle s’est donné tant de mal : un job de rêve, un fiancé qu’elle adore, et la promesse d’une vie parfaite. Puis soudain, son rêve s’effondre. Hospitalisée, Margaret doit affronter l’impensable et se faire une raison : rien ne sera plus jamais pareil.

Face à l’adversité, Margaret découvre que la vie n’a pas dit son dernier mot. Parfois, la dernière chose qu’on souhaite est précisément celle dont on a besoin. Parfois, on espère que quelqu’un sera là pour nous rattraper avant la chute. Et parfois, on trouve l’amour là où on l’attend le moins.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Comment ne pas s’attacher à une personne dont l’avenir tout tracé vole soudain en éclats ? Parce que oui, nous sommes bien dans une fiction, mais j’ai trouvé que tout le récit était empreint de justesse, un peu comme si c’était le récit d’une véritable personne et non un personnage de roman. Tout les événements que va vivre Margaret sont tous plausibles, ils pourraient tomber sur n’importe qui. Je l’ai trouvée plus que courageuse face à certaines choses et franchement je ne suis pas certaine que je l’aurai été autant dans la même situation.

Bien que j’ai adoré le personnage de Margaret, je dois bien admettre que j’ai eu plus de mal avec Chip, mais également avec Ian. Chip parce que c’est une véritable tête à claques, Ian parce qu’il est un peu trop cliché à mon goût. Cependant, je ne nie pas le fait que chacun des personnages de cette histoire est bien travaillé, que ce soit au niveau des vécus que des petits secrets, que le côté psychologique. En fait, si je fais le tri, je suis anti-homme dans ce livre ! Mais il en faut bien malgré tout et je suis presque certaine que Ian va plaire à énormément de lectrices.

La presque totalité du livre se passe dans un hôpital, nous assistons à la rééducation de Margaret, tout les changements que vont causés son accident, on découvre les secrets des uns et des autres. Mais c’est vrai qu’il ne faut pas être allergique aux hôpitaux, si c’est le cas, cela ne va pas le faire, mais vous passeriez à côté d’un bon livre, à vous de voir si vous voulez malgré tout passé par-dessus votre appréhension des hôpitaux ou pas 🙂

Pour ma part, j’ai aimé ce que j’ai lu, j’ai d’ailleurs dévoré ce livre en un rien de temps, enfin quelques heures quand même, je ne suis pas un robot, mais c’est une histoire relativement addictive dont les pages s’enchaînent assez rapidement. Malgré quelques situations un peu trop prévisibles, j’avoue que j’ai passé un bon et agréable moment.

J’ai également aimé la plume de l’auteure, elle est simple et abordable, elle nous conte l’histoire de Margaret, cette jeune femme qui voit sa vie complètement chamboulée du jour au lendemain avec beaucoup de justesse, et franchement j’ai hâte de pouvoir découvrir un de ses autres écrits.

Normalement, les souvenirs ont une chronologie qui leur est propre. Même si vous avez perdu des fragments de l’histoire, en général, vous avez au moins une impression d’ordre – ceci a mené à cela. Ce que je me rappelle des soins intensifs, c’est juste une pile d’images, de sons et de sentiments si mélangés – comme un jeu de mikado.

Merci aux éditions Milady pour leur confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *