Cinq pas vers le bonheur » Théo Lemattre

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Cinq lettres, cinq épreuves, cinq chances de trouver le bonheur.

Cinq lettres. C’est tout ce que Tomas a reçu de son père. Cinq foutues lettres et pas un centime, tandis que sa sœur Sophie, la fille chérie, encaisse tranquillement sa part de l’héritage.
C’est précisément ce genre d’injustice qui a conduit Tomas à quitter la maison à 18 ans, sans argent ni diplôme : vivre avec une sœur qui réussit tout et un père autoritaire et moralisateur était devenu impossible. Mais on n’échappe pas à sa famille et, même mort, son père trouve encore le moyen de lui apprendre la vie : si Tomas veut récupérer sa part d’héritage – et abandonner enfin son studio miteux – il va devoir ouvrir une lettre par mois, et réussir les épreuves imposées. Des épreuves qui vont le plonger dans une quête identitaire et bouleverser son existence, changeant ainsi à jamais le regard qu’il porte sur son père, le monde et lui-même.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Lorsque j’ai lu, à l’époque, les premières parutions de Théo, je savais qu’il avait un bel avenir d’auteur devant lui, et franchement, Cinq pas vers le bonheur, ne fait que confirmer ce que je pensais déjà au moment de mes premières lectures de ses écrits.

L’histoire qu’il nous conte ici, pourrait être la vôtre, celle d’une famille que vous connaissez, que vous côtoyer chaque jour. Théo nous donne ici un condensé d’émotions qui monte doucement jusqu’au feux d’artifice final. Ah on peut dire que je suis passée par pas mal d’émotions telle que l’incompréhension, la tristesse, la joie, le frisson. Cela vous donne une petite idée de ce que ce livre vous fera ressentir. Pourtant, j’avais lu certains avis avant de le lire, et ce n’est vraiment qu’en lisant le livre que j’ai réellement compris ce que ces avis voulaient faire passer comme message.

Ce n’est pas simple à retranscrire, et pourtant, c’est bien ce que je suis censée faire.

Ce livre nous pousse à la réflexion, tout comme doit le faire Tomas, il nous oblige à nous souvenir que la famille ce n’est pas une des choses les plus facile à gérer dans la vie, mais que chaque petite chose que l’on fait peut avoir parfois des conséquences auxquelles nous ne nous attendons certainement pas. Mais c’est également une histoire qui sonne tellement juste et qui fait ressortir tellement de sincérité, qu’il est impossible au lecteur de ne pas être chamboulé en arrivant au moment du mot fin. J’irai même jusqu’à vous conseiller d’avoir quelques kleenex pas loin de vous si vous vous lancez dans cette lecture, que je vous encourage vivement à découvrir.

Pour moi, de ce que j’ai déjà pu lire de Théo Lemattre, 5 pas vers le bonheur est celui qui m’aura le plus émue, le plus chamboulée, mais c’est également celui que je trouve le plus intense, le plus travaillé, le plus abouti. Si mon avis ne suffit pas à vous convaincre de le lire vous aussi, alors peut-être que les autres avis que vous trouverez sur Amazon le feront, en tout cas je vous recommande de ne pas passer à côté de cette petite merveille émotionnelle.

Quand quelqu’un meurt, c’est toujours un sacré bordel. Surtout quand le mort fait partie de votre famille. Le bordel s’accompagne alors de larmes, de cris, d’incompréhension. Ou pire, d’indifférence coupable.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *