Hope nEver Dies » Ludivine Delaune & Delinda Dane

Editeur : Something Else édition

Kindle : ICI

Hope Blake, jeune fille studieuse et déterminée, ne doit sa survie qu’à un coup du sort…
Déclarée cliniquement morte il y a quatorze ans, cette expérience l’a profondément changée… Dès lors, elle est prête à tout pour mériter ce cœur qui bat dans sa poitrine, mais qui n’est pas le sien…
Connor Mathers n’a connu de la vie que ses plus sombres facettes. Voué à un destin médiocre depuis sa plus tendre enfance, il n’a plus rien à perdre. Pour lui, la descente aux enfers a déjà commencé…
Alors que toutes les histoires commencent par « il était une fois », la leur sera marquée par la fin du combat…

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Ayant lu Love never dies, impossible pour moi de ne pas vouloir découvrir la suite de cette aventure avec Hope. Déjà que je suis super fan de ce genre de couverture, même pas besoin de lire le résumé lorsqu’en plus il s’agit d’une parution de Ludivine Delaune ou Delinda Dane, ou les deux ensemble, comme c’est le cas ici.

Si Hope et Connor se sont déjà connus en étant plus jeune, la vie les a séparés. Mais maintenant qu’ils se sont retrouvés, ils ne se lâcheront plus. Des retrouvailles qui vont leur permettre d’apprendre à connaître les personnes qu’ils sont devenues, avec leurs joies et leurs tristesses, avec les bons comme les mauvais moments. Ils vont être là chacun pour l’autre, pour se soutenir mutuellement.

C’est à travers les retours en arrière dans la vie de Hope, que nous rencontrons Connor pour la première fois, que nous assistons à ce lien déjà particulier qui se tisse entre eux et ce même s’il ne se sont pas énormément croisés. Si Hope a fait une force de cette deuxième chance que le cœur du fils d’Everly lui a donné, pour Connor, c’est différent, il a plus tendance à se diriger vers le bas que le haut. Mais grâce à Hope, il va remonter à la surface.

J’ai adoré les voir évoluer tout les deux, ils sont véritablement le besoin de l’autre pour avancer et leur duo fonctionne à merveille. L’expression qui dit que les opposés s’attirent a certainement été écrite pour eux. Après avoir lu ce genre de récit, même si c’est de la fiction, on en vient à voir notre propre vie différemment, à ne plus vouloir se plaindre pour des broutilles.

Je ne vous en dirai pas plus, mais sachez que j’ai dévoré ma lecture, je n’en ai fait qu’une bouchée, j’ai eu des moments de doutes, mais j’ai fais confiance au duo d’auteures, et j’ai clairement eu raison. Impossible de ne pas aimer, ou du moins de passer un bon moment, si elles sont douées séparément, ensemble c’est simplement superbe. Un de ces jours, nul doutes que je me relirai les deux l’un à la suite de l’autre.

Comme d’habitude, j’ai la fâcheuse tendance d’être en retard, digne héritage de mon père qui se contrefiche de la ponctualité comme de sa première capote. Cette phrase n’est pas de moi, mais tirée de la propre bouche de mon paternel. A chaque fois que ma belle-mère, Everly, l’entend, elle ne peut empêcher ses sourcils de former un accent circonflexe et d’esquisser un petit rictus.

Merci aux éditions Something Else et au site NetGalley.

Retrouvez mon avis précédent :
Love never dies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *