Intrication infernale » Iris Rivaldi

Editeur : BoD

Livre : ICI

Une simple randonnée sur de vertigineuses falaises ? Pas du tout. Encore un crime mystérieux sur le chemin du valeureux commissaire principal Paul Berger, surnommé le Grogneux, qui peine à trouver le repos d’une retraite bien méritée. Cette nouvelle affaire le conduit sur la majestueuse Côte d’Albâtre. Cette fois, il sera en prise avec le monde scientifique, en particulier celui des chercheurs peu classiques de la physique quantique, et affrontera donc tant l’Esprit que les esprits. Sa tendre épouse et son incroyable grand-mère ne seront pas de trop pour l’aider à faire face à d’inextricables énigmes. En effet, cette enquête riche en rebondissements aborde la question de la conscience dans un monde qui en manque cruellement. Chaque volume des aventures du commissaire Paul Berger décrit une histoire inédite.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Dernière enquête du Grogneux que j’ai sous la main, mine de rien il me manque déjà ce cher commissaire !

Pour celle-ci, j’étais dans le même état d’esprit que lui, je suis totalement nulle en ce qui concerne le domaine scientifique, du coup eh bien j’ai appris certaines choses avec cette enquête. Je ne dis pas que dans six moi je m’en souviendrai, mais néanmoins me voilà un peu plus éclairée (du moins pour le moment). Par contre, je suis curieuse de découvrir le travail en amont de l’auteure, le nombre d’informations qu’il y a dans ce tome est démentiel.

Paul Berger est fidèle à lui-même, le Grogneux de service, qui ici est en proie à la jalousie, eh oui, les regards masculins qui se posent sur Emilie le font grogner de plus belle. Nous rencontrons un autre commissaire, nous sommes dans un nouveau décor. Iris Rivaldi nous fait voyager et j’adore cela. Par la même occasion, elle parle beaucoup plus du fait qu’Emilie est végétarienne, elle met ce côté plus en avant que précédemment.

Le Grogneux est doué et franchement je vais avoir du mal à me dire que je n’ai plus de nouvelle enquête sous la main, mais bon, que voulez-vous, je me suis attachée à lui au fil des tomes et son caractère bien trempé va me manquer 🙂

« Substitut, poète, amoureux des vagues et des galets chantants… et puis quoi encore ? Tu vas nous sortir que tu as composé une symphonie à l’âge de six ans ?! N’en fais pas trop joli merle blanc… »

Merci à Iris Rivaldi ainsi qu’à BoD pour l’envoi de ce livre.

Retrouvez mes avis précédents :
Le Grogneux
Le Grogneux rempile
Le Grogneux face à l'inexplicable
La mare au faon
Vilaine petite grenouille

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *